la crypto pour tous
A
A

Les hommes y songeaient, les femmes le firent : donner du pouvoir aux femmes créatrices grâce aux NFT et aux cryptomonnaies

dim 17 Avr 2022 ▪ 5 min de lecture ▪ par Luc Jose A.

L’industrie de la blockchain se développe à la vitesse de l’éclair, les entreprises recherchent activement, voire désespérément, des talents, et il semble qu’il n’y ait tout simplement pas assez de main-d’œuvre. On estime que seulement 5 % des femmes possèdent des NFT et que 5 à 15 % sont des créatrices ou des fondatrices de collections, l’impact des projets NFT dirigés par des femmes est profond.

NFT

Étendre l’égalité des chances aux NFT

Traditionnellement, l’art créé par les femmes se vend environ 50 % moins cher que celui des artistes masculins.

Étant donné que les créateurs de NFT ne sont en aucun cas tenus de révéler leur identité ou leur sexe, les femmes peuvent travailler dans une sphère libérée des préjugés, stigmates, écarts de rémunération et autres obstacles habituels auxquels les personnes travaillant dans les industries traditionnelles sont malheureusement toujours confrontées. Les NFT nous donnent ainsi une chance de nous séparer du genre ou de nous y associer de notre propre gré – un privilège dont les femmes n’ont pas souvent bénéficié par le passé.

De la même manière que les NFT contournent la classe et l’espace, elle peut également contourner complètement la nécessité de présenter son sexe grâce à la nature anonyme de la technologie blockchain.

L’activisme social au féminin dans l’art NFT

La technologie qui sous-tend les NFT peut en soi offrir aux femmes de meilleures opportunités économiques, cependant, il est inutile de discuter des prouesses des projets NFT si nous ne nous demandons pas comment rendre cet espace réellement accessible aux femmes. Pour cela, il faut entre autres : garantir que les femmes et les filles vivent dans des conditions sûres, saines et libres, quel que soit leur lieu de résidence, et qu’elles aient accès à une éducation de base et technique pour rejoindre le secteur de la finance décentralisée (DeFi) si elles le décident.

Les collections NFT dirigées par des femmes sont parmi les premières à se concentrer sur le changement social plutôt que sur la simple valeur économique ou l’utilité d’un token.

La représentation : façonner l’image féminine avec les Non-Fungible Tokens

Il y a vraiment beaucoup de collections NFT avec des femmes fondatrices sur OpenSea : World of Women, Women and Weapons, Women Rise, Rebel Society, Girlies, The Flower Girls – la liste est longue. La quantité est en fait surprenante dans le bon sens du terme, étant donné que les femmes se voient proposer plus rarement que les hommes des postes au sein des entreprises. Il existe aussi de plus en plus de femmes qui investissent dans les cryptomonnaies

Mais il existe une tendance plutôt inquiétante dans la majorité de ces collections : bien que les principaux fondateurs et artistes soient des femmes, il y a souvent un cofondateur masculin – qui fournit le plus souvent la maîtrise technique pour frapper les NFT. Dans la plupart des cas, il s’agissait de maris et, dans d’autres cas, même d’un père. Ne vous méprenez pas, je félicite sincèrement ces maris, pères et amis qui soutiennent les femmes de leur entourage et leur donnent les moyens de réussir. Il n’empêche que c’est une sombre perspective que de constater que derrière chaque femme qui réussit dans l’espace NFT se trouve un homme qui lui a donné un « coup de pouce technique ». Il est tout à fait probable que les femmes manquent d’exposition critique à la technologie blockchain et aux spécialités de codage qui sont généralement plus populaires chez les hommes.

Une partie de la solution pourrait donc consister à exposer les femmes à davantage d’exemples de femmes travaillant avec succès dans le secteur des technologies et des NFT, en particulier. Et c’est déjà le cas : Vellum LA s’est associé à Artsy pour présenter une exposition Artists Who Code qui présente des œuvres d’art NFT réalisées par des artistes féminines et non binaires, popularisant ainsi les modèles féminins et non binaires dans l’espace. Une autre initiative importante pour donner suite à cette exposition est de se concentrer sur le recrutement de femmes et d’autres groupes sous-représentés dans l’industrie du NFT et de la technologie, ce que la plupart des collections dirigées par des femmes comme, par exemple, CryptoChicks ont ouvertement déclaré faire dans leur philosophie d’embauche.

Source : cointelegraph.com

Maximisez votre expérience Cointribune avec notre programme 'Read to Earn' ! Pour chaque article que vous lisez, gagnez des points et accédez à des récompenses exclusives. Inscrivez-vous dès maintenant et commencez à cumuler des avantages.


Cliquez ici pour rejoindre 'Read to Earn' et transformez votre passion pour la crypto en récompenses !
A
A
Luc Jose A. avatar
Luc Jose A.

Diplômé de Sciences Po Toulouse et titulaire d'une certification consultant blockchain délivrée par Alyra, j'ai rejoint l'aventure Cointribune en 2019. Convaincu du potentiel de la blockchain pour transformer de nombreux secteurs de l'économie, j'ai pris l'engagement de sensibiliser et d'informer le grand public sur cet écosystème en constante évolution. Mon objectif est de permettre à chacun de mieux comprendre la blockchain et de saisir les opportunités qu'elle offre. Je m'efforce chaque jour de fournir une analyse objective de l'actualité, de décrypter les tendances du marché, de relayer les dernières innovations technologiques et de mettre en perspective les enjeux économiques et sociétaux de cette révolution en marche.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.