A
A

Manne Bitcoin : L’Oncle Sam prépare une méga-vente du trésor crypto de Silk Road

ven 26 Jan 2024 ▪ 4 min de lecture ▪ par Mikaia A.
S'informer Event

Le gouvernement américain s’apprête à réaliser une vente sensationnelle : 130 millions de dollars de bitcoins, fruits du célèbre scandale Silk Road. Un marché noir virtuel spécialisé dans le blanchiment d’argent et le trafic de drogue. Une aubaine pour les enchérisseurs, mais une ombre persistante sur l’intégrité du secteur crypto. Les criminels peuvent-ils vraiment blanchir leurs actes grâce aux enchères gouvernementales ? Les autorités semblent convaincues que le crime paie, du moins en bitcoin !

Oncle Sam dans une vente aux enchères de bitcoin

Vente aux enchères crypto – le crime paie en Bitcoin !

Les États-Unis jouent les nettoyeurs du Dark Web : ils ont confirmé la saisie de 69 000 BTC mi-décembre 2023. Ainsi, les autorités américaines démontrent que le Bitcoin n’est pas à l’abri de la loi, même dans l’ombre numérique. Une perte cuisante pour les opérations illicites en ligne, marquant un coup dur pour ceux qui pensaient que la cryptomonnaie était le refuge ultime de l’impunité financière. Un avertissement sans équivoque de la part de l’état le plus riche en bitcoins.

Les USA s’apprête à vendre des bitcoins en grande quantité

« Les Etats-Unis déposent un avis de vente de 130 millions de dollars en Bitcin saisis chez un agent de Silk Road. »

Le gouvernement américain, suite à la saisie de 69 000 BTC liés à l’affaire Silk Road, annonce la vente imminente de ces actifs pour la modique somme de 130 millions de dollars. Un rappel croustillant des activités louches qui ont jadis pollué le monde crypto. Silk Road, marché noir notoire, a été démantelé en 2013, mais les bitcoins confisqués continuent de hanter les enchères, posant la question : le crime paie-t-il en bitcoin ?

En tout cas, le marché Silk Road du Dark Web demeure une tache sombre dans l’histoire du crypto. Utilisé pour le commerce illégal de drogues et le blanchiment d’argent via des bitcoins, il reste l’un des plus grands scandales du secteur.

Crypto et sanctions : les USA veulent mettre un verrou

La vente imminente de BTC soulève des questions sur la légitimité des actifs numériques. Peut-on vraiment blanchir un passé criminel grâce à une vente aux enchères gouvernementale ? Alors que les enchérisseurs se préparent à saisir une opportunité unique, le dilemme moral persiste. La vente des bitcoins du Silk Road offre une scène où le virtuel rencontre le réel, et où le crime tente peut-être de s’offrir une seconde chance.

En outre, la sénatrice Elizabeth Warren, une pro-CBDC avéré, lance une offensive contre les cryptos, accusées de permettre à des nations rebelles d’esquiver les sanctions et de compromettre la sécurité nationale. Un rapport du Government Accountability Office (GAO) confirme ces allégations. Warren appelle à soumettre les cryptos aux mêmes règles anti-blanchiment que le reste.

La pression s’accentue sur la régulation, avec le gouvernement, notamment avec la SEC, cherchant à contenir l’utilisation des actifs numériques pour des manœuvres politiques douteuses.

Maximisez votre expérience Cointribune avec notre programme 'Read to Earn' ! Pour chaque article que vous lisez, gagnez des points et accédez à des récompenses exclusives. Inscrivez-vous dès maintenant et commencez à cumuler des avantages.


A
A
Mikaia A. avatar
Mikaia A.

La révolution blockchain et crypto est en marche ! Et le jour où les impacts se feront ressentir sur l’économie la plus vulnérable de ce Monde, contre toute espérance, je dirai que j’y étais pour quelque chose

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.