A
A

Michael Saylor démêle l'affaire FTX

jeu 08 Déc 2022 ▪ 20h00 ▪ 6 min de lecture - par Nicolas Teterel

Michael Saylor a explicité clairement comment Sam Bankman-Fried a détourné l’argent de ses clients depuis FTX vers son fonds Alameda.

michael saylor FTX

Dénouement de l’affaire FTX

Voici l’explication limpide du CEO de Microstrategy à propos du scam géant FTX :

« Il y a quelque chose de non éthique dans le fait de pouvoir émettre ses propres air tokens non enregistrés [auprès de la SEC]. Les bitcoiners appellent ça le péché de shitcoinerie.

Sam et la plupart des gens de la crypto ont toujours été coupables du péché de shitcoinerie. C’est-à-dire promouvoir/pumper des air tokens non enregistrés.

C’était évident pour le président de la SEC et la plupart des politiciens. La petite phrase du président de la SEC qui revient sans cesse est « la grande majorité des cryptos sont des securities non enregistrées ».

Cela dit, l’affaire FTX est encore plus diabolique que ça. Voici le modus operandi :

Sam Bankman-Fried a vendu pour 8 milliards de dollars de air tokens (FTT, Serum, etc). Puis, il a créé lui-même, ex nihilo, des air tokens verrouillés (locked) secrets avant de les inscrire dans son bilan pour un montant de huit milliards de dollars.

Avant d’aller plus loin, il faut expliquer que si moi, Michael Saylor, je détenais pour un milliard de dollars d’actions Apple et que j’allais chez Goldman Sachs pour les apporter en garantie afin d’obtenir un prêt, la banque me dirait : « Nous ne pouvons vous prêter que 5 % de son volume de trading quotidien sur un indice boursier réglementé ».

Dit autrement, peu importe que je possède pour un milliard ou deux milliards d’actions Apple. Ce qui compte c’est le volume journalier de l’action en question. La vraie valeur du collatéral que j’apporte en garantie ne sera que de 50 millions de dollars [5% de 1 milliards].

Ce qui signifie que Goldman Sachs ne me prêtera probablement que 25 millions de dollars. La raison étant que GS veut pouvoir liquider mon collatéral sans que cela fasse tanguer le marché de l’action Apple.

Et je subirai un appel de marge si l’Action Apple bouge d’un seul tick. Voilà comment ça fonctionne dans la finance traditionnelle.

Ce que Sam a fait, c’est générer l’équivalent de milliards de dollars de air tokens FTT, Serum, Solana. Mais comme il ne pouvait pas obtenir un prêt de vrais dollars chez Goldman Sachs, Bank of America ou JP Morgan, il s’est adressé à la banque appelée FTX. Il s’est fait un prêt à lui-même.

[…]

Sam s’est octroyé environ cent fois le montant qu’il aurait obtenu chez une banque règlementée aux États-Unis. Il s’est ensuite permis d’extraire 10 milliards de dollars de biens réels, de bitcoins, et d’autres actifs vendables appartenant à ses clients en mettant en gage 10 milliards de dollars de air tokens.

[…]

Il a ensuite envoyé l’argent de ses clients FTX dans le fonds Alameda qui se trouve être sa holding familiale personnelle. Voilà ce qui est diabolique. Sam n’a pas simplement généré 10 milliards de dollars d’un air token non enregistré pour le dumper sur les naïfs de la crypto. Cela lui aurait pris 500 jours de trading à raison de 20 millions par jour.

Il n’a pas fait ça. Ce qu’il a fait, c’est générer pour 10 milliards de dollars de air tokens non enregistrés dont il s’est servi comme collatéral pour emprunter secrètement 10 milliards de dollars à ses déposants. Il a ensuite parié et perdu cet argent via Alameda. »

Retrouvez l’interview en entier ICI. Nous la recommandons chaudement aux anglophiles. Voici l’extrait que nous avons traduit :

Terminons avec un fait assez intéressant qui vient de faire surface. Il s’avère que Sequoia, le géant du Venture Capital (qui a lancé Sam en lui tressant des lauriers), n’avait pas tant investi que ça chez FTX.

Sur les 210 millions de dollars investis par Sequoia chez FTX, 200 millions sont revenus chez Sequoia via un investissement croisé :

« Nous savions que Sequoia avait investi 210 millions de dollars dans FTX, mais nous ne savions pas que FTX avait ensuite investi 200 millions de dollars chez Sequoia. »

Combien de grands noms comme BlackRock ont fait mousser la gigantesque tapette à rats FTX en injectant en fanfare des dizaines de millions aussitôt récupérés par derrière ?

Combien de millions de dollars Sam a-t-il blanchi via les dons en crypto offerts à l’Ukraine avant de les offrir au parti démocrate en vue de corrompre les régulateurs US ?

Chaque jour qui passe confirme un peu plus que la place de Sam est en prison. Mais également l’armée de complices sans qui rien de tout ça n’aurait été possible.

Et notamment les 8 députés américains qui ont empêché la SEC d’enquêter sur FTX dès le mois de mars…

Sam le « génie » du mal.

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Nicolas Teterel avatar
Nicolas Teterel

Journaliste rapportant sur la révolution Bitcoin. Mes papiers traitent du bitcoin à travers les prismes géopolitiques, économiques et libertaires.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !