A
A

Bitcoin (BTC) : Michael Saylor offre la meilleure explication jamais donnée

dim 05 Déc 2021 ▪ 13h30 ▪ 63 min de lecture - par Nicolas Teterel

Voici une retranscription quasiment intégrale de l’interview du CEO de Microstrategy Michael Saylor par Tucker Carlson (Fox News). Il s’agit probablement de la meilleure explication jamais donnée sur la raison d’être du bitcoin. Une ITW remarquable à partager avec tous vos proches qui ne savent pas encore quoi penser du bitcoin.

Tucker – Si vous êtes comme la plupart des gens, vous savez parfaitement qu’il existe quelque chose appelé bitcoin et qui se trouve être une cryptomonnaie. Il se peut que vous vous soyez montré sceptique à son égard, voire dédaigneux, mais il devient évident pour tout le monde qu’il n’est pas près de disparaître. Est-ce une bonne chose ? Est-ce une mauvaise chose ? Est-ce que vous pouvez en profiter ? Et d’ailleurs qu’est-ce que c’est exactement ? Vous avez peut-être peur de poser cette question. Après 5 ans de recherche, nous avons trouvé quelqu’un pouvant répondre à toutes ces questions d’une manière crédible et intelligible pour monsieur et madame tout le monde. Il s’agit de Michael Saylor. s’il vous plaît expliquez-nous ce qu’est le bitcoin.

M. Saylor – Le bitcoin est le tout premier système monétaire créé par des ingénieurs. Point final. Maintenant qu’on a dit ça, la première question à se poser est : qu’est-ce que l’argent ? La deuxième question : quel est le problème ? Et la troisième question est : quelle est la solution ?

Le bitcoin est la solution. Ça, c’est dit.

Maintenant, retour à la question de départ : qu’est-ce que l’argent ? Une économie est constituée de biens, de services et de propriétés. Je veux ce produit, je veux que vous fassiez quelque chose pour moi, je veux cette maison, je veux ce terrain. Ça, c’est la moitié de l’économie.

Maintenant, admettons que je vous vende 37 chevaux. La question est de savoir comment nous gardons les comptes équilibrés ? Il nous faut de l’argent. L’argent est de l’énergie économique sociale. L’argent est de l’énergie monétaire que nous utilisons pour commercer. Si je peux vous vendre 10 boisseaux de maïs et que vous pouvez me donner une somme d’argent égale à 10 boisseaux de maïs, alors nous pouvons commercer ensemble.

Dans l’histoire du monde, les êtres humains ont essayé différentes monnaies. Nous avons utilisé des coquillages, les pierres géantes du peuple Yap, des balles de tabac, des pièces de cuivre, des pièces d’argent, des pièces d’or ou encore des perles de verre en Afrique.

L’or est une monnaie lente. Comment déplacer 10 tonnes d’or d’ici à là-bas ? En fin de compte, les gens utilisaient des registres. Des registres émis par un marchand, un maire ou un empereur. Nous avons trouvé des tablettes d’argile sumériennes vieilles de 5000 ans dans lesquelles il est gravé 37 boisseaux d’avoine en échange de quelque chose.

Donc l’argent est ce registre partagé de qui doit quoi à qui. Souvent, l’argent prend la forme d’un jeton, comme une perle de verre. Ce fut le cas des certaines régions d’Afrique jusqu’à ce que les Européens arrivent avec la technologie permettant de créer des perles de verre à moindres frais.

Les Européens ont injecté des millions de perles de verre et tout racheté. Les Africains ont perdu leurs maisons, leur bétail et toutes leurs richesses. Même histoire dans une île du Pacifique qui utilisait des pièces de monnaie en pierre. Des Européens sont arrivés et se sont rendus compte que les pièces de monnaie en pierre étaient rares sur cette île, mais qu’il y en avait beaucoup sur une autre. Ils ont donc navigué vers l’autre île, ramassé les pierres, et les ont ramenées sur la première île où ils ont pu réduire tout le monde en esclavage.

Le problème avec l’argent, c’est comment garder la trace d’une distribution équitable de qui possède un droit sur quoi ?

S’il y a cent millions de dollars de capital dans l’économie (marchandises, propriété, usines, entreprises et autres), vous devez avoir cent millions de dollars d’argent.

Mais si je commence à gonfler la monnaie et que j’émets 10 millions de dollars supplémentaires, c’est comme si je prenais 10 % de l’économie. C’est le taux d’inflation. Si je continue à gonfler la monnaie, si je double la quantité de monnaie, mais que la quantité de biens dans l’économie reste constante, alors le prix de tout ce qui est rare et désirable double.

Le prix des choses non rares ni désirables n’augmentera pas, mais s’il y a une centaine de choses et qu’il y a 10 fois plus d’argent, il est logique que dans l’ensemble, cette centaine de choses coûte 10 fois plus cher.

Donc l’argent est de l’énergie économique et le problème est l’inflation. Quand les Romains ont créé les pièces d’or, ils ont commencé avec une certaine quantité d’or avant de déprécier la monnaie en réduisant la quantité d’or ou la quantité d’argent dans les pièces. Une fois la quantité d’or réduite à peau de chagrin, plus personne n’accepta ces pièces. Tout d’un coup, les mercenaires n’en veulent plus. Et si l’empereur ne peut pas payer les mercenaires, l’empire s’effondre.

C’est pareil avec la monnaie papier. Si je triple la quantité de papier, la monnaie finira par s’effondrer. Donc le problème des monnaies dans l’histoire, c’est la confiance dans l’émetteur de la monnaie. Il faut faire confiance à un banquier comme JP Morgan, ou à une famille comme les Rothschild, ou à un roi, un maire, un gouvernement.

Maintenant, si nous regardons l’ère moderne, des économistes comme Saifedean, qui a écrit le Bitcoin Standard, estiment que le taux d’inflation de l’ère moderne est de 14 % par an. Or, il se trouve que cela correspond à peu près au taux auquel l’indice S&P 500 augmente chaque année en moyenne depuis 10 ans (avant le début de la pandémie).

Quel est le problème ? Eh bien, qu’est-ce que l’inflation ? Ce n’est pas vraiment bien compris. Certains pensent que c’est l’Indice des prix à la consommation, c.-à-d. le taux d’inflation d’un panier de biens de consommation. Sauf que c’est le gouvernement qui choisit le panier. Si je choisis des choses comme les pizzas Domino’s et Netflix, il n’y aura pas d’inflation. Il est possible d’ajuster le panier de manière à choisir des choses dont le prix n’augmente pas.

Et d’un autre côté on a l’indice des prix immobiliers Case Shiller qui a augmenté de 27 % d’une année sur l’autre. Le prix d’une maison moyenne a augmenté de 27 % en un an aux États-Unis. Les maisons au Canada ont augmenté de 15 %. L’indice S&P500 a augmenté de 34 % cette année.

Le taux d’inflation dépend de ce que j’achète. Si je veux être riche, je dois acheter des actifs rares et désirables. Mon taux d’inflation est donc celui des Picasso, des peintures de Léonard de Vinci, des actions et des terrains près de New York.

Si je veux vivre dans le sous-sol de mes parents, manger des pizzas Domino, prendre des Ubers et regarder Netflix toute la journée, le taux d’inflation sera très bas. Ce sera le taux d’inflation des prix à la consommation.

En pratique, le meilleur taux d’inflation pour un investisseur ou quiconque voulant rester ou devenir riche, ou quelqu’un simplement soucieux de maintenir son pouvoir d’achat, est le taux d’inflation monétaire, c’est-à-dire le taux auquel la masse monétaire augmente.

La masse monétaire a augmenté de 10 % par an pendant une décennie avant la pandémie. Le S&P500 a lui augmenté de 10 % par an. Depuis le début de la pandémie, la masse monétaire a augmenté de 30 %. Le S&P a augmenté de 34 %. La FED a fait tourner la planche à billets, de même que la banque centrale européenne.

Dans le monde occidental, la masse monétaire augmente de 20 à 25 % ou plus par an. La monnaie s’effondre. Elle perd de sa valeur en étant dévaluée. Dans les pays moins solides comme l’Argentine, le taux d’inflation officiel est de 45 %. Le taux d’inflation officieux est de 85 %. Au Venezuela, la monnaie s’est effondrée 98 % en un an. Au Liban, 90 % en un an.

Le monde est en train de vivre un effondrement des monnaies par l’inflation. L’inflation n’est pas seulement constituée des prix à la consommation (IPC). Certains utilisent même le PCE qui est un indice de choses n’incluant pas la nourriture et l’énergie. Dans dans quel univers pouvez-vous vivre sans nourriture et énergie ?

Il faut faire preuve de bon sens et ne pas croire que l’inflation est de seulement 2 % ou 5 % lorsque les maisons coûtent 20 % ou 15 % de plus. Si vous parlez à n’importe quel fabricant, il vous dira que les prix ont augmenté de 20 % ou 25 % d’une année sur l’autre.

Alors comment puis-je acheter une action Google si elle augmente de 34 % en un an alors que mon salaire est revalorisé de seulement 2 ou 5 % par an ?

Les personnes responsables du calcul d’inflation mentent. Réduire l’inflation à un seul chiffre global (l’indice des prix à la consommation) est de l’arithmétique trop simpliste pour décrire une économie. Vous ne pouvez pas décrire l’économie et la modéliser avec de l’arithmétique simple. Pas plus que vous ne pouvez décrire la dynamique des fluides ou l’aérodynamique avec de l’arithmétique simple. Le fluide s’écoule autour de l’aile, vous avez besoin de l’algèbre multidimensionnelle et du calcul vectoriel pour décrire un phénomène compliqué. L’économie est un phénomène compliqué. Dit autrement, tous les prix varient partout, tout le temps, à des vitesses différentes. Le prix du m² dans les Hamptons (autour de NY) augmente à un rythme différent de celui du Kansas. Le prix du m² dans une certaine juridiction, pour un certain usage, soumis à certaines réglementations, augmentera à un rythme différent que dans une autre juridiction.

Bref, il y a de l’inflation lorsqu’une autorité gouvernementale imprime plus de monnaie. Et pourquoi imprime-t-elle plus de monnaie ? Parce que si je veux payer une facture de mille milliards de dollars, je dois soit vous taxer de mille milliards de dollars, soit imprimer mille milliards de dollars supplémentaires. Or il est beaucoup plus facile d’imprimer de la monnaie que de taxer les gens.

Donc, c’est soit l’inflation, soit la taxation. À travers l’histoire du monde, tous les systèmes monétaires sans exception se sont effondrés à cause de l’inflation. Si vous regardez l’histoire des états sumériens, des états perses, des états grecs, des états romains, des états italiens de la renaissance ou des rois d’Angleterre, vous constaterez que chacune de leurs monnaies fut émise à l’origine avec une certaine quantité d’or qui finit par être réduite avant d’être rejoints par des pièces d’argent, de cuivre, de laiton ou de nickel.

Vous vous souvenez quand nous avions encore des pièces d’argent aux États-Unis ? Nous ne les avons plus parce que le métal d’argent contenu dans les pièces valait plus que leur valeur faciale. Pourquoi ? Parce que nous dévaluons la monnaie.

Tucker – Donc le problème est l’inflation. Et l’inflation, pour être clair, est causée par l’expansion de la masse monétaire.

M. Saylor – Oui. Si vous vivez dans une ville où il se trouve une centaine de belles maisons, et disons qu’il y a un million de dollars qui circule dans cette ville, si le maire décide d’imprimer un second million de dollars qu’il distribue aux citoyens, qu’est-ce que le prix des maisons va faire ?

Tucker – Et donc vous dites que l’inflation est toujours la cause de l’effondrement de la monnaie, et que l’effondrement de la monnaie est la cause de l’effondrement des civilisations.

M. Saylor – Oui, car combien de temps dure une guerre ? Pendant la Première Guerre mondiale, chaque nation a abandonné l’étalon-or dans la semaine suivant la déclaration de guerre. Les Allemands, les Français, les Britanniques et les Américains ont imprimé de l’argent. L’argent s’est déprécié, l’inflation a explosé et, finalement, un camp a rendu les armes.

Morale de l’histoire, on peut imprimer de l’argent pendant quatre ans avant que la monnaie ne s’effondre. Les Allemands ont demandé l’armistice parce qu’ils n’avaient plus d’argent. Seconde Guerre mondiale ? Plus d’argent non plus. Le Vietnam, vous savez, nous l’avons payé avec de l’inflation. Résultat ? Nixon a dû abandonner l’étalon-or parce qu’ils avaient imprimé tellement d’argent que les États-Unis risquaient de perdre tout leur or. Les États-Unis ont fait défaut en 1971.

[Michael Saylor le sait très probablement, mais précisons aussi que les États-Unis ont franchi leur pic de pétrole conventionnel en 1971, date de l’abandon du gold standard (étalon-or).]

C’est toujours la même histoire. Mettez-vous à la place de l’empereur romain ou du maire d’une ville qui a le monopole de la monnaie et qui doit payer son armée. Vous pouvez soit aller voir tous les habitants de votre nation et prendre leurs biens, soit fabriquer deux fois plus de pièces.

Tucker – Mais je pensais que l’idée derrière la théorie monétaire moderne était que tant que vous avez la monnaie de réserve mondiale, l’inflation n’est pas une menace pour vous ?

M. Saylor – Comment pouvez-vous dire ça ? S’il y a une certaine quantité de biens, de services et de capital dans l’économie, et que vous continuez à imprimer de l’argent, vous ne créez pas plus de capital dans l’économie, vous ne créez pas plus de produits, vous ne créez pas plus de bâtiments, vous ne créez pas plus de services. Tout ce que vous faites, c’est doubler ou tripler la quantité de monnaie. Si je donnais un milliard de dollars à tous les Américains et que tout le monde allait s’acheter une Ferrari, y aura-t-il une Ferrari pour tout le monde ? Vous pouvez donner à quelqu’un un billet de mille milliards de dollars, ça ne créera pas plus de choses.

Il est possible d’exporter son inflation à d’autres pays dans une certaine mesure. Mais si vous ne créez rien de plus, ce que vous faites, en fin de compte, c’est redistribuer la richesse. Par exemple, s’il y a dix milliards de dollars dans l’économie et qu’il y a tant de choses, et que je vous donne un milliard de dollars, vous pouvez maintenant acheter 10 % de ces choses, ce qui signifie que tout le monde a perdu 10 % de ces choses.

Quand je gonfle la quantité de monnaie, je redistribue la richesse de ceux qui laissent leur argent dormir sur un compte bancaire. Si vous aviez un million de dollars à la banque il y a 12 mois, ce million aujourd’hui vous achèterait 34 % moins d’actions du S&P500 qu’il y a un an. Si vous voulez acheter un terrain dans les Hamptons, vous achèterez 40 % moins de terrain qu’il y a un an.

Si vous aviez mis ce million de dollars dans la bourse il y a un an, vous auriez aujourd’hui 1,34 million de dollars.

Si vous êtes un riche investisseur, tous vos actifs sont dans l’immobilier, dans des entreprises, des objets de collection, des franchises de sport, etc. Si vous êtes de la classe moyenne, de la classe ouvrière, vous avez du cash à la banque. Or le dollar perd actuellement 20 % de son pouvoir d’achat chaque année. Le pouvoir d’achat de votre salaire diminue de 20 % par an. Il ne diminue pas au taux d’inflation des prix à la consommation IPC, mais au taux de l’inflation monétaire.

La servitude, c’est travailler exponentiellement plus dur pour une monnaie qui devient exponentiellement plus faible. Si vous êtes un dentiste parvenant à augmenter vos revenus de 5 % par an pendant une décennie, et que dans le même temps, la masse monétaire a gonflé de 20 % par an. Si vous avez épargné chaque centime, au bout de 10 ans, vous ne pourrez acheter qu’un quart de ce que vous auriez pu acheter à l’époque. Parce que le prix des logements a augmenté de 20 % par an et que vous ne pourrez jamais rattraper ce retard. La seule façon de garder la tête au-dessus de l’eau, c’est de faire croître vos revenus plus rapidement que le taux d’inflation monétaire.

Je pense que le meilleur indice d’inflation monétaire est l’indice S&P500. Il représente un vrai panier de produits désirables et rares.

L’argent est donc de l’énergie. Le problème, c’est l’inflation. Si l’inflation est de 10 % par an… Vous avez 10 litres de sang dans votre corps. Si vous allez donner du sang, on vous en retire un demi-litre. Quand je retire un demi-litre de sang de votre corps, vous perdez les plaquettes rouges. Toute personne sensée sait que si vous courez le marathon de boston le lendemain, vous aurez un problème. Il faut environ quatre à six semaines pour remplacer les plaquettes rouges. Maintenant, imaginez si je vous retirais un demi-litre de votre sang chaque mois, sans jamais m’arrêter. C’est l’inflation.

Et laissez-moi vous dire que le Venezuela n’est pas à 10 % d’inflation. Le Zimbabwe non plus. Un peso argentin valait un dollar il y a vingt ans. Aujourd’hui, il tend vers les 200 pesos pour un dollar. Ces monnaies ont perdu 95 98 99 % de leur valeur. Vous ne perdez pas 10 % de votre valeur économique par an, vous en perdez 20 à 25 %. Voire 30 % à 40 %. C’est comme si j’envoyais un type pour vous saigner chaque semaine et qu’à un moment donné, j’envoyais quelqu’un pour vous saigner chaque jour, c’est la république de Weimar. C’est l’hyperinflation.

Une autre métaphore : la monnaie est à l’économie ce que votre sang est à votre corps. Et l’énergie économique (l’argent) est à la monnaie ce que l’oxygène est à votre sang. Si je vide la pièce de son oxygène, vous allez soit suffoquer, soit mourir de froid. Et si je continue à aspirer l’énergie économique de la monnaie, l’économie s’effondre. Vous êtes ramené à l’âge de pierre. Quand l’argent ne fonctionne plus, je dois vous échanger des cigarettes contre des balles par exemple. L’économie devient un million de fois moins efficace.

Combien de pays dans le monde ont une monnaie effondrée ? 66 sont dollarisés [monnaie effondrée dans le langage de M. Saylor]. Toutes sont plus faibles que le dollar à quelques exceptions près. Le dollar américain est la monnaie de réserve mondiale et sa masse monétaire a augmenté de 10 % par an pendant une décennie. Il augmente maintenant de 14 % par an. Il a augmenté de 34 % au cours des 12 derniers mois. Le dollar s’affaiblit. C’est comme si l’air était aspiré hors de la pièce. Alors, Tucker, si je te disais que l’air est en train d’être aspiré hors de la pièce et qu’il y a un masque à oxygène qui tombe du plafond là-bas, que ferais-tu ? Tu courrais dessus. Le bitcoin est le masque à oxygène.

Tucker – Donc vous dites, juste pour être sûr, pour que tout le monde suive, que le but du bitcoin est d’échapper au tourbillon de l’inflation qui a consumé tous les empires passés.

M. Saylor – Oui, l’inflation est la raison pour laquelle les empires s’effondrent. Elle effondre les économies. Ce n’est pas seulement un problème pour un individu ou une famille. C’est un problème pour toutes les institutions, toutes les entreprises, les municipalités, les gouvernements et toutes les civilisations. Et vous pouvez généralement retracer le problème à des guerres que l’on ne pouvait pas se permettre de faire avec de l’argent que l’on n’avait pas.

Si vous déclarez la guerre au covid, vous avez une guerre. C’est comme déclarer la guerre au Vietnam. Toute l’histoire est remplie de guerres. Si ces guerres devaient être payées avec des impôts directs, alors la population finirait par dire ça suffit. Si je finance la guerre en gonflant la quantité monnaie, alors j’ai quelques années, deux, trois, quatre ans devant moi avant que les gens ne s’en rendent compte…

L’argent est essentiel à la civilisation. Le problème, c’est l’inflation. Pourquoi se produit-elle ? C’est la nature humaine. La tentation de gonfler la masse monétaire par une autorité centralisée est omniprésente et inéluctable. Chaque civilisation en souffre tôt ou tard.

Qu’est-ce que le bitcoin ? Le bitcoin est le premier système monétaire conçu par des ingénieurs. Des ingénieurs anonymes ont eu une vision d’horreur suite au sauvetage des banques lors de la crise des subprimes. Ils ont alors eu l’idée de créer un grand livre de comptes immuable s’apparentant à une banque dans le cyberespace.

Ils se sont dit : « Nous ne faisons pas confiance au gouvernement. Nous ne faisons confiance à aucune société. Nous ne faisons même pas confiance à un seul ordinateur. Donc nous créons un programme qui garde la trace de 21 millions d’unités, chacune divisible par cent millions (cette sous-unité s’appelle un satoshi en l’honneur de son inventeur). Donc 2,1 billiards de satoshis. Ça, ça n’a pas beaucoup d’importance pour vous. Tout ce que vous devez savoir, c’est qu’il y a 21 millions d’unités et qu’il n’y en aura jamais une de plus. Ces ingénieurs ont voulu créer de l’argent qu’ils pourraient s’envoyer entre eux, depuis n’importe où, et que cet argent puisse rester stocké pendant mille ans, 10 000 ans, un million d’années, pour toujours, sans avoir à faire confiance à personne.

Le premier garde-fou du réseau bitcoin est donc le Node (les milliers de nodes). Ces derniers gardent une copie toujours à jour du grand livre de comptes. C’est la base de données la plus sécurisée au monde. C’est une base de données contenant une vérité immuable. C’est le grand livre de l’argent.

Le second garde-fou est l’algorithme SHA256. Dit autrement, les « mineurs ». Ces personnes utilisent des machines de mining pour générer des fonctions de hachage afin de protéger le réseau. Des millions de machines de mining sont toutes en compétition les uns avec les autres pour construire le prochain bloc (contenant les transactions des dix dernières minutes). C’est comme si les 2 millions de mineurs offraient un ticket de loterie. À chaque bloc, l’un des deux millions a le droit de construire un bloc et est rémunéré pour ça. Actuellement, un bloc rapporte 300 000 dollars.

Les mineurs sont donc un mur d’énergie cryptée. Ils convertissent l’électricité en hashs. Et à l’intérieur de ce mur d’électricité (d’énergie) se trouve le grand livre de comptes du bitcoin qui est distribué de manière décentralisée.

Il faut aussi parler du Lightning Network. C’est un système décentralisé formant une seconde couche par-dessus le bitcoin. Il permet de déplacer de petites quantités de bitcoins à la vitesse de la lumière presque gratuitement.

Le bitcoin est une banque gérée par un logiciel incorruptible qui offre un compte d’épargne global, abordable, simple et sécurisé à tous ceux qui n’ont ni les moyens, ni l’envie de gérer leur propre hedge fund. Vous avez de l’argent, vous avez des économies, vous ne voulez pas les perdre, vous voulez les placer dans une banque ? Le bitcoin est cette banque dans le cyberespace.

Le plus important des ingénieurs était Satoshi. On ne sait pas qui il est. Satoshi a écrit le white paper, créé la première version du bitcoin avant de le confier à d’autres. Au départ, il n’y avait pas d’argent dans le réseau, ils l’ont juste fait fonctionner pendant un an comme un hobby. Puis, avec le temps, il y a eu une transaction célèbre où quelqu’un a acheté une pizza pour 10 000 bitcoins. Ce fut la toute première transaction.

Tucker – Ne devrions-nous pas être nerveux de ne pas connaître l’identité du fondateur ?

M. Saylor – Non. Nous devrions être joyeux parce que pour fonctionner, le bitcoin doit être l’argent du peuple. Il ne doit pas être contrôlé par un individu. Il ne doit pas être sous la coupe d’un fondateur, d’une société ou d’un détenteur puissant.

La chose la plus importante que Satoshi (ou le groupe de personnes derrière Satoshi) a faite est de disparaître après avoir fait ce cadeau au monde. Satoshi a miné environ un million de BTC. Mais ils n’ont jamais été dépensés. Jamais. Satoshi n’est jamais réapparu. Le réseau bitcoin est ensuite devenu par essence un développement communautaire tout autour du monde. Le réseau est passé d’un million de dollars, à 10 millions, puis 100 millions, un milliard, 10 milliards, 100 milliards. En mars 2020, nous étions à 180 milliards de dollars et c’est à ce moment que je me suis impliqué. J’étais en retard, mais je sais que c’est de l’or numérique assis sur un réseau monétaire big tech décentralisé et libre. Je me suis dit que c’était un impératif économique en ça qu’il résout le problème de l’inflation pour une société ayant de cash. Une société comme la mienne, Microstrategy.

J’avais beaucoup de cash et j’anticipais que j’allais tout perdre si je n’investissais pas dans quelque chose. Je me suis aussi dit à l’époque que c’est un impératif moral de posséder du bitcoin. C’est une technologie qui donne des droits de propriété à 8 milliards de personnes qui n’en ont pas. Le bitcoin est la plus haute forme de propriété que l’humanité ait jamais inventée et je vais vous expliquer pourquoi dans une seconde.

2 milliards de personnes n’ont pas de banque. Vous pouvez donner à tout le monde sur la planète une banque et un droit de propriété ne pouvant pas être corrompu, ni déprécié ou confisqué. Il suffit de télécharger une app gratuite sur Android. Si vous avez un téléphone à 50 $ et que vous pouvez télécharger une app, alors vous pouvez avoir votre propre banque, vos propres droits de propriété, votre propre liberté économique et votre autonomie économique. C’est donc un impératif moral ainsi qu’un impératif technique.

En substance, si l’économie a 500 000 milliards de dollars de biens, de sociétés, d’immobilier et d’autres choses, alors tout le stock de monnaie vaut autant. C’est la moitié de tout, n’est-ce pas ? Jusqu’à présent, nous n’avons jamais trouvé comment transformer numériquement l’argent ou le capital. Et vous savez, le secret du succès de Google, Amazon, Apple et Facebook est la transformation numérique du divertissement, de l’éducation et des communications. Alors, pensez à ce que cela signifie de transformer numériquement 10 000 milliards de dollars d’or ou 100 000 milliards d’immobilier ou 100 000 milliards de monnaies…

Le bitcoin a été conçu pour être de l’or numérique n’ayant pas les défauts de l’or. 21 millions d’unités, pas une de plus. Le problème avec l’or physique, c’est que les mineurs d’or gonflent l’offre, sans parler des banquiers qui gonflent l’offre d’or papier via le marché des produits dérivés.

Quel que soit l’actif, maison, or, argent, matière première, action ou obligation, lorsque le prix augmente, l’offre augmente. Si le prix d’une action est multiplié par 10, la société en question va tout de suite émettre plus d’actions. Si j’augmente le prix de l’or d’un facteur 10, les mineurs vont en extraire plus et donc augmenter l’offre. Le bitcoin est la seule chose au monde dont l’offre est inélastique au prix. Le prix du bitcoin aura beau tripler, vous ne pourrez pas en fabriquer plus. Pareil si le prix est multiplié par 1 million.

Laissez-moi maintenant vous donner un autre aperçu du point de vue de l’ingénierie. En ingénierie, il y a quelque chose qui s’appelle la conservation de l’énergie. Le point essentiel de la conservation de l’énergie est que l’énergie peut être soit fabriquée, soit détruite, mais il doit y avoir conservation de l’énergie. La métaphore mathématique, l’analogie mathématique avec ça, c’est du bon calcul. 10 plus 10 égales 20. 2 plus 2 égales 4. Si 10 plus 10 commencent à être égales à 18, vous avez un problème.

Si vous avez une baignoire et qu’il y a une fuite, ou un système électrique avec un court-circuit, s’il y a une fuite dans votre système d’ingénierie, rien ne fonctionne. Rien ne fonctionne à moins de respecter le principe de conservation de l’énergie. Le problème de l’inflation est qu’elle ne respecte pas la conservation de l’énergie. C’est une fuite dans le système. La monnaie ne conserve pas l’énergie. Donc, si vous dites que vous voulez une masse monétaire conservatrice, il faudrait qu’il y ait 10 milliards de dollars dans l’économie et que personne ne puisse en imprimer davantage. C’est le principe économique autrichien de « sound money ».

Le bitcoin est un système monétaire conservateur. C’est le premier système monétaire qui respecte les lois de la thermodynamique, de la physique et des mathématiques. Le bitcoin est synonyme de vérité, de pureté. Il a de l’intégrité. C’est un système durable sur lequel vous pouvez construire une famille, une vie, une entreprise ou une civilisation.

L’acier est de l’énergie concentrée sous forme métallique. Vous avez déjà visité une aciérie ? Vous verrez toute l’énergie qui entre dans la fabrication de l’acier. C’est de l’énergie concentrée. L’histoire de la civilisation est liée à la canalisation de l’énergie de plus en plus efficacement. L’acier l’emporte sur le fer, le fer l’emporte sur le bronze, le bronze l’emporte sur les pierres, l’arc et les flèches l’emportent sur le type avec la lance, le type avec la lance l’emporte sur le type avec le couteau, si vous avez la puissance aérienne vous l’emportez sur la puissance terrestre, la puissance maritime l’emporte sur l’armée et la puissance nucléaire l’emporte sur tout le monde.

Donc si j’ai de l’acier, j’ai de l’énergie métallique concentrée. Je peux créer un gratte-ciel de 100 étages à New York. Combien de temps durera-t-il ? 100 ans. Combien de temps durera un bateau en acier ? Plus longtemps que vous. Les bateaux en bois ne durent pas. Ils pourrissent. Vous voulez construire un bâtiment qui résistera à la gravité pendant 100 ans ? Vous avez besoin d’énergie concentrée.

Si vous voulez construire un fonds fiduciaire qui durera 100 ans, comment allez-vous économiser 100 000 dollars pendant 100 ans pour les donner à vos arrière-petits-enfants ? Si vous investissez dans le dollar américain, vous perdrez 99 % de votre énergie économique. Dans l’or ? L’offre d’or double tous les 30 ans et les banquiers créent de l’or papier. Vous allez perdre 90 % de votre énergie économique.

Comment préserver mon bien qui est de l’énergie économique, qui est du capital, qui est de l’argent ? Comment préserver cette propriété ? J’ai besoin de quelque chose de plus durable que tout ça. J’ai besoin d’acier. J’ai besoin d’un acier économique. L’acier est de l’énergie métallique concentrée. Le bitcoin est de l’énergie numérique concentrée. C’est de l’énergie sous forme numérique. C’est de la nourriture emballée sous vide. C’est quelque chose qui se trouve en orbite.

Quelle est la demi-vie de l’énergie ? Admettons que je vous donne pour un million de dollars d’électricité. Combien de temps pouvez-vous la conserver dans une batterie ? Vous allez perdre 2 % par mois. Vous ne pouvez pas la conserver très longtemps. Comment envoyer des millions de dollars d’électricité de New York à Tokyo ? Vous ne pouvez pas. Après avoir voyagé 800 Km sur une ligne électrique, 6 % de l’électricité s’est dissipée sous forme de chaleur. Multipliez la distance par 10 et vous perdrez environ 60 %.

Convertissez cette énergie en énergie numérique grâce au bitcoin et vous pourrez l’envoyer n’importe où pour trois fois rien.

Le bitcoin augmente de 170 % par an depuis une décennie. L’indice S&P 500 augmente de 14 % par an en moyenne depuis une décennie. L’or est plat, il ne va nulle part, il est en train d’être démonétisé, c’est une pierre morte. On ne peut pas mettre de l’or sur un iPhone et il est manipulé par les banquiers.

Bitcoin est simplement de l’énergie économique pure. Satoshi et tous ses compatriotes ont créé un actif monétaire sur un réseau ouvert, « permissionless », auquel n’importe qui peut participer, n’importe quel pays, n’importe quelle société, n’importe quel individu. Vous n’avez pas besoin une banque et vous n’avez pas besoin de demander la permission pour virer de l’argent. C’est l’ultime système égalitaire. Si vous voulez donner des droits de propriété à tout le monde en Afrique et en Amérique du Sud, même face à un régime hostile, vous pouvez le faire avec un téléphone Android à 50 dollars et un simple téléchargement.

Une métaphore de plus. Si vous ne pouvez pas stocker la propriété, si vous n’avez pas de droits de propriété, cela signifie que vous ne pouvez pas stocker l’énergie économique. Dans le monde occidental, nous avons le privilège d’avoir des actions qui montent de 34 % par an. Cela permet de se protéger de l’inflation. Sans actions, nous sommes à la merci de l’inflation parce que l’on garde son argent en cash. Et le dollar n’est pas la pire monnaie, le dollar est la meilleure monnaie ! C’est bien pire au Zimbabwe. Si vous êtes en Argentine, vous avez perdu 40 à 60 % de votre pouvoir d’achat cette année. Si vous êtes au Venezuela, vous avez tout perdu.

Ne pas avoir une monnaie forte, c’est comme être un diabétique de type 1. Un diabétique de type 1 ne peut pas former d’insuline nécessaire à la conversion de l’excès d’énergie nutritionnelle en graisse. La graisse est une batterie organique. La graisse vous maintiendra en vie 90 jours sans nourriture. Si vous ne pouvez pas former de graisse, vous pouvez manger continuellement sans vous arrêter et vous mourrez quand même de faim. Le diabète était une condamnation à mort avant l’invention de l’insuline. Si vous vivez dans un pays dont la monnaie est effondrée, vous êtes un diabétique économique. Dans les deux semaines qui suivent la perte de votre emploi, vous ne pouvez pas nourrir votre famille, vous ne pouvez pas vous nourrir vous-même, vous ne pouvez pas faire de projets pour l’avenir.

Nous en revenons à la base de la civilisation, et à la base de la vertu dans une société. Vous devez être capable de planifier l’avenir. Vous devez pouvoir vous projeter sur 10 ans et penser que vous pouvez subvenir aux besoins de votre famille. Quel est l’intérêt d’investir dans quelque chose si vous pensez que tout va partir en vrille d’ici 5 ou 10 ans ?

Comment suis-je entré dans le bitcoin ? J’avais une entreprise avec 500 millions de dollars en cash qui me rapportaient 0 % d’intérêt. J’ai entendu des banquiers dire qu’ils ne pensaient même pas à penser à rehausser les taux d’intérêt. Tout le monde à Wall Street gagnait 34 % de plus à ne rien faire alors que tous les autres ont dû travailler 34 % de plus pour rester en vie. C’était le constat l’année dernière.

Si vous êtes à Wall Street avec un milliard de dollars, vous avez terminé l’année avec un milliard et 340 millions de dollars de plus. Autrement, si vous être un commerçant, il vous a fallu augmenter vos prix de 34 %. Et cela pour simplement maintenir votre pouvoir d’achat d’avant crise. Ma société allait perdre plus de 100 millions de dollars en valeur. C’est comme courir sur un tapis roulant qui va plus vite que vous. C’est comme si nous étions dans un bateau avec le vent de face. Vous avez beau ramer, vous reculez quand même. C’est le taux d’inflation monétaire. Quand il est à 10 %, le vent est dur. Quand il est à 25 % ? Qui peut augmenter ses revenus de 25 % tous les ans ? Personne à part un monopole. Un monopole technologique numérique le peut, mais personne d’autre. Les dentistes ne peuvent pas. Les docteurs ne le peuvent pas. Les gens normaux ne le peuvent pas. Une entreprise normale ne le peut pas.

Si le vent commence à souffler fort de face, vous n’allez pas traverser l’atlantique en ramant. Vous allez mourir sur ce bateau. Alors qu’est-ce que vous faites ? Vous faites demi-tour. Vous allez dans le sens du vent. C’est ce que j’ai fait. Mon entreprise, Microstrategy, vaut un milliard de dollars. Nous créons des logiciels. L’entreprise vaut 500 millions de dollars et possède 500 millions de dollars en cash, à la banque. Nous générons 50 à 75 millions de dollars de revenus par an. Bref, ce cash va perdre 20 % à 30 % de sa valeur. Donc je vais de perdre l’équivalent de 100 millions de dollars par an si je ne fais rien. Alors que faire ?

Il faut acheter quelque chose et j’ai acheté des bitcoins pour une valeur de 250 millions de dollars. J’ai proposé de racheter 250 millions de dollars d’actions aux actionnaires qui n’aimaient pas l’idée. Après le rachat, il me restait toujours 175 millions de dollars avec lesquels j’ai acheté d’autres bitcoins. Nous avions 425 millions de dollars de bitcoins. L’action était à 120 dollars. Par la suite, le bitcoin s’est apprécié et nous avons doublé notre investissement initial. L’action a continué de monter. J’ai alors emprunté de l’argent pour acheter des bitcoins. J’ai emprunté 650 millions de dollars à 0,75 % sur le marché des capitaux. Puis j’ai émis une obligation convertible et j’ai acheté des bitcoins à 19 000 $. L’action de Microstrategy s’est appréciée en tandem avec le bitcoin. Nous avons gagné des milliards.

Pourquoi ne pas emprunter à 0 % si la masse monétaire augmente de 25 % par an ? Tout ce que vous avez à faire est d’acheter quelque chose qui est plus rare. Nous avons fini par emprunter 2,2 milliards de dollars à 1,5 % d’intérêt pour acheter du bitcoin. Nous avons maintenant environ sept milliards et demi de dollars de bitcoin. Nous avons fait un profit d’environ 4 milliards de dollars sur cet investissement. L’action est passée de 120 $ à 850 $. Nous avons généré environ 8 milliards de dollars de valeur actionnariale en 12 mois. Désormais, nous sommes une société de logiciels de 500 millions de dollars générant peut-être 80 à 100 millions de dollars de revenus par an, avec une croissance de 0 à 10 % par an, et une trésorerie de 7,5 à 8 milliards de dollars qui augmente de 170 % par an.

Tucker – Le bitcoin ne peut pas être piraté ?

M. Saylor – Au début de cette aventure, nous cherchions de l’or pouvant être déplacé à la vitesse de la lumière et programmé sur un ordinateur. La réponse théorique à cela est un actif cryptographique sécurisé disponible en quantité fixe. Mais il y a 10 000 cryptomonnaies. Nous avons donc dû regarder, est-ce le bitcoin, est-ce le bitcoin cash, Doge coin ? Nous avons donc posé une grille de sélection sur ces monnaies. C’est un test en trois parties. Premièrement, sera-t-il interdit. Sera-t-il piraté ? Pourra-t-il être copié ?

Si vous pouvez le dupliquer 18 000 fois, alors il n’est ni rare ni unique. S’il est interdit, ce n’est pas bon pour nous. Et pareil s’il est piraté. Comment répondre à ces questions ? Vous ne pouvez pas si l’année est 2009 ou 2010. Vous ne savez pas vraiment si elle sera interdite copiée ou piratée. Il y a beaucoup d’incertitude. En 2020, nous avions 12 ans de recul. Et qu’avons-nous vu ? Que personne n’a jamais réussi à le pirater.

Bitcoin est la base de données la plus sécurisée du monde grâce à son fonctionnement. Vous devez faire tourner des mineurs SHA256 qui sont des ordinateurs très spéciaux. Cet ordinateur ne fait qu’une chose : il protège le bitcoin. C’est tout ce qu’il peut faire. Il ne peut pas diffuser de vidéo. Cet ordinateur est des millions de fois plus efficace pour générer des hashs que les ordinateurs normaux. Cela s’appelle le Proof of Work. Il s’agit de faire passer beaucoup d’énergie dans un algorithme de cryptage. La combinaison de ces deux choses, avec le protocole bitcoin, fait que le réseau dominant de proof-of-work sera toujours le plus sécurisé. C’est un mur de force brute d’énergie cryptée. Il vous voulez attaquer le réseau en essayant simplement de vous immiscer dans un bloc, il faut investir 10 milliards de dollars d’équipement. Il vous faudrait deux à quatre ans pour être prêt.

Tucker – Seul un gouvernement pourrait faire ça. Pourquoi les gouvernements permettraient-ils le bitcoin alors qu’il pourrait menacer leur pouvoir régalien de battre monnaie ?

M. Saylor – Les gens appellent souvent le bitcoin une monnaie, mais ce n’est pas une monnaie. C’est un actif, c’est un actif cryptographique. Vous avez raison Tucker. Si le gouvernement pensait que c’est une monnaie et qu’elle est en compétition avec le dollar américain ou une autre monnaie, il s’en offusquerait et la supprimerait. Mais s’il est considéré comme un actif en concurrence avec l’or, les fonds indiciels, les obligations, la propriété ou l’immobilier. S’il est considéré comme une réserve de valeur, le gouvernement voudra simplement collecter des impôts sur la plus-value que vous ferez en le revendant.

Si vous voulez transférer une propriété d’une valeur de cent millions de dollars à quelqu’un d’autre, il est probable que cette personne veuille que vous le déclariez. Il est possible d’acheter du bitcoin de manière anonyme, mais si vous voulez en acquérir de grosses sommes, vous devrez passer par des exchanges agréés. C’est autorisé partout sauf en Chine. Donc vous l’achetez à travers un échange enregistré et ensuite, lorsque vous le transférez, vous devez payer l’impôt sur les plus-values.

Le Trésor, la SEC, la CFTC, le Congrès et le Sénat ont engagé un dialogue enthousiaste sur les réglementations qui seront appliquées au transfert et à l’utilisation des cryptoactifs. Il y a de fortes chances qu’ils déclarent que si vous émettez un Mickey coin, et que vous en gardez la moitié avant de commercialiser le reste, cela ressemble plus à un titre ou à une action. Dit autrement, cela va tomber sous la juridiction de la SEC.

Il y a aussi les cryptoactifs appelés « stablecoins ». Ces derniers ressemblent aux dollars américains. Le comité de travail du président a suggéré il y a une semaine que seules les banques approuvées par la FDIC pourront émettre des stablecoins. Donc il y a une réglementation qui arrive et je pense que les altcoins seront sous pression. Les stablecoins seront eux traités comme des monnaies évoluant dans l’espace cybernétique. L’IRS (fisc US) a déclaré que le bitcoin était une propriété en 2014.

La monnaie est un moyen d’échange que vous pouvez transmettre sans payer de taxe. Si je vous donne un million de dollars et que vous le gardez pendant un an, il n’y aura pas d’impôt à payer au moment ou vous donnerez ce million de dollars à quelqu’un d’autre.

D’un autre côté, admettons que je vous donne un million de dollars en bitcoin et que vous le gardez pendant un an. Le bitcoin s’est apprécié entre-temps de 100 %. Alors vous devrez payer l’impôt sur la plus-value pour l’envoyer à quelqu’un d’autre (plus-value de 1 million de dollars dans ce cas).

Tucker – Non pas que je sois un criminel ou quoi que ce soit, mais est-ce qu’il est possible de transférer ce bitcoin à quelqu’un d’autre sans que le gouvernement le sache ?

M. Saylor – Je pense qu’actuellement aux USA, chez tous les dépositaires institutionnels que je connais, si vous dépassez 10 000 de dollars, ce qui est la limite maximale pour la plupart des banques, ils sont obligés de le divulguer. [sous-entendu, vous ne pouvez pas déposer plus de 10 000 $ si l’exchange ne sait pas d’où viennent ces fonds].

Il est impossible d’acheter et de vendre des bitcoins en dehors des exchanges réglementés. Évidemment, la grande question est de savoir si les banques peuvent accepter de l’argent provenant de la vente de tels bitcoins. Cela varie selon les juridictions. Ce sera réglementé différemment selon les juridictions. Faudra-t-il justifier l’origine des fonds au-dessus de 10 000 $, 600 $ ?…

Si vous êtes une famille, un investisseur institutionnel, une société, et que vous voyez de l’inflation, vous achetez des terrains, vous achetez des actions, vous achetez de l’or ou vous achetez des bitcoins. Pourquoi acheter des bitcoins ? Parce que vous voulez le meilleur actif. Vous ne voulez pas de l’or. Vous ne voulez pas de la dilution de l’or, vous ne voulez pas de la dilution des actions, vous ne voulez pas de l’impôt foncier sur la propriété, vous ne voulez pas du casse-tête de l’entretien de votre immeuble. Toutes les autres formes de propriété peuvent être dépréciées, confisquées. Vous avez des immeubles locatifs à New York ? Vous ne pouvez pas expulser vos locataires, il y a un impôt foncier, il faut l’entretenir et il est difficile de vendre un immeuble. Le bitcoin, c’est la propriété numérique, c’est l’or numérique, c’est l’argent numérique, c’est l’énergie numérique. C’est quelque chose de mieux que l’or parce, car il se déplace à la vitesse de la lumière gratuitement et je peux le garder dans ma tête. Il n’y a pas de coûts de maintenance et personne ne peut vous le prendre à moins de vous torturer.

Si tu as des bijoux, une maison, une voiture et que je te mets un flingue sur la tempe, tu vas tout me donner. Il n’y a rien dans ce monde que l’on ne puisse pas prendre par la force, sauf le bitcoin. Si vous achetez pour un million de dollars de BTC, vous pouvez les posséder en gardant les clés (le mot de passe) dans votre tête. Je peux toujours vous tirer dans la tête, mais je n’obtiens pas les bitcoins.

C’est la seule chose dans l’histoire de l’humanité que vous pouvez emporter dans la tombe. Les pharaons ont créé des pyramides pour s’enterrer avec leur or, mais les fossoyeurs ont fini par l’obtenir. C’est important. Les juifs dans les années 30 en Allemagne nazie sont partis avec 10 % de leurs richesses, maximum. Ils ne pouvaient pas déplacer leur maison ni leur or. Des diamants peut-être, mais ce n’est pas une très bonne réserve de valeur. Avec le bitcoin, ils seraient partis avec 100 %. C’est l’histoire de toutes les diasporas. Vous savez, quand les juifs ont été chassés d’Espagne et d’ailleurs en 1500, durant l’inquisition, c’était pour leur voler leurs biens et les revendre. Le droit de propriété, c’est le droit de posséder des choses que personne ne peut vous prendre.

J’avais un million de dollars dans une banque en Argentine il y a 20 ans. Le gouvernement argentin a envoyé un mémo aux banques pour leur ordonner de convertir tous les dollars en pesos avant de le dévaluer. Je me suis réveillé le lendemain matin avec cent mille dollars au lieu d’un million de dollars. Ils ont volé 90 % de toute la monnaie de tout le pays en une nuit sur un fax, sans loi, sans armée. Il serait difficile d’arrêter 60 millions de personnes et de les faire suer en prison pendant 90 jours pour qu’ils donnent leurs bitcoins. Comment arrêter 60 millions de personnes les mettre en prison pendant 90 jours ?

Bitcoin est le droit de propriété ultime. C’est un renforcement économique important. C’est une protection des libertés individuelles. C’est le rêve de John Locke. La vie, la liberté et la propriété. Les gens sont venus en Amérique parce que si vous étiez catholique en Europe du Nord, ils vous prenaient vos terres et vos droits de propriété. Pareil si vous étiez protestant en Europe du Sud. Si vous étiez juif, ils vous prenaient vos terres et vos biens partout. Tout le monde est allé en Amérique pour être libre de posséder des biens que personne ne confisquerait.

Le bitcoin déplace vos biens dans le cyberespace où ils sont protégés par un mur d’énergie crypté. C’est la chose la plus difficile à taxer, à voler et à confisquer. C’est la dernière chose au monde qui sera attaqué.

Si je mets une taxe de 2 % sur le bitcoin dans cet État, les bitcoins se déplaceront dans le Wyoming. Si je mets une taxe de 2 % dans le Wyoming, ils se déplaceront dans n’importe quel état de l’union qui ne les a pas taxés et quand le pays entier le taxe, il se déplace à Monaco et si tout le monde à Monaco le taxe, je peux le vendre à quelqu’un en Chine. Je ne peux pas faire ça avec un immeuble.

Nous avons dû attendre 12 ans. Des gens ont essayé de le copier 10 000 fois. Ils ont tous échoué. Il n’a pas été piraté et ne sera pas interdit. Voici ce qu’il s’est passé au cours des 12 derniers mois Tucker. L’IRS, a dit que c’était une propriété. Il est important que ce soit une propriété et non une monnaie. La monnaie est la chasse gardée du gouvernement. Chaque gouvernement puissant aura une monnaie. Chaque gouvernement faible perdra sa monnaie. 66 pays se dollarisent. Probablement que 100 pays finiront par perdre leurs privilèges monétaires. Au final, vous aurez le CNY, le dollar et quelques puissantes monnaies de second niveau. Citez-moi une monnaie en Afrique ou d’Amérique du Sud que vous préféreriez avoir à la place du dollar. Il n’y en a pas.

Pourquoi le dollar ne s’est-il pas répandu sur tous les iPhones et les téléphones Android ? Les gens se trouvant dans les pays où la monnaie s’écroule attendent les rails cryptographiques. Ils attendent le moment où il sera possible de télécharger une application mobile et d’avoir accès à toutes les devises du monde. Elles s’effondreront toutes face au dollar américain, en supposant que les États-Unis l’adoptent.

Pourquoi la Chine a interdit le bitcoin ? Parce que la chine contrôle les capitaux. Ils ne veulent pas que les capitaux circulent librement. Un citoyen chinois ne peut pas sortir un million de dollars de Chine. Même Google est bloqué en Chine. S’il y avait une libre circulation des capitaux, tous les capitaux actuels quitteraient la Chine. Ils auraient un problème. Ils ont leur système alors qu’en occident le système consiste à autoriser Google et Twitter. Le système occidental est basé sur la langue anglaise, les valeurs occidentales, le droit occidental, le dollar et le bitcoin. Les États-Unis ont adopté le bitcoin l’année dernière, les Chinois l’ont rejeté.

Jerome Powell a dit que c’est un actif. Ce n’est pas une monnaie, c’est un actif. Gary Gensler, le patron de la SEC, dit que c’est un actif. C’est un actif spéculatif. Bien entendu que c’est spéculatif. Le Bitcoin pèserait déjà 100 fois plus s’il n’était pas spéculatif. Christine Lagarde dit que c’est un actif. Bitcoin n’a pas besoin d’être un moyen d’échange. Il n’a pas à remplacer le dollar américain dans le monde occidental. Ce dont vous avez besoin, c’est de donner aux gens un véritable compte d’épargne. Je veux détenir un mois de mon salaire en dollars et toutes mes économies dans un actif qui prend de la valeur.

Le gouvernement est favorable au bitcoin. Bitcoin fait consensus au Congrès. Cynthia Lumis s’est levée au Sénat et a dit : « Dieu merci pour le bitcoin ». Qui ne voudrait pas redonner du pouvoir à tout le monde ? Il y a un large soutien au Sénat, un soutien bipartisan. Pareil à la chambre des représentants. Les gens étaient un peu confus à l’idée qu’il puisse s’agir d’une monnaie venant remplacer le dollar. Et si c’est le cas, c’est un problème existentiel. Bitcoin n’est en réalité pas un problème pour le dollar.

Nous allons remplacer les fondations de l’économie qui repose actuellement sur des actifs imparfaits et inefficaces. La première chose qui va s’effondrer, c’est l’or. Il s’effondre depuis une décennie. Il a baissé de 4 % dans l’année la plus inflationniste de l’histoire ! Le bitcoin a lui augmenté de 340 % !

Tucker – Dernière question, à quel prix pensez-vous que le bitcoin sera d’ici cinq ans ?

M. Saylor – Le bitcoin ne s’arrêtera pas de s’apprécier. La raison étant qu’il n’y en aura jamais plus de 21 millions d’unités. Il montera tant qu’il y aura de l’inflation. L’offre de dollars va augmenter, ce qui fera monter le bitcoin en retour. Il va s’apprécier grâce à son utilité technique. Il va s’intégrer aux iPhones/Androids, sur Twitter, Square, PayPal. C’est l’adoption qui fera que le bitcoin s’apprécie. De plus en plus de gens vont apporter leur argent. Quand Rupert Murdoch s’est présenté à Facebook, il n’a pas apporté un milliard d’amis. Quand un milliardaire rejoint un réseau monétaire, il apporte un milliard de dollars. Donc quand une centaine de milliardaires se présente, ils apportent des centaines de milliards de dollars. Quand des entreprises, des investisseurs institutionnels se présentent, ils apportent des quantités massives de capitaux. Donc le bitcoin continuera de monter au fur et à mesure de son adoption et de l’inflation.

Il finira par remplacer l’or qui est un actif pesant 10 000 milliards de dollars. Le bitcoin remplacera certainement l’or d’ici trois à cinq ans. Puis il remplacera les indices boursiers et obligataires. Il démonétisera les revenus fixes et les indices boursiers qui sont actuellement utilisés comme réserve de valeur. Les gens qui veulent épargner leur argent vont utiliser le bitcoin. Progressivement, il démonétisera aussi l’immobilier. Au Canada, il y a une pénurie de logements parce que les étrangers y achètent massivement des maisons. Conséquence, les locaux ne peuvent pas s’offrir une maison.

Si l’on imprime de l’argent à l’infini, tout le monde va vouloir acheter quelque chose de tangible pour se protéger de la dévaluation de l’argent. Le problème est que les nouvelles générations ne peuvent plus se permettre d’acheter une maison. Il ne faut pas monétiser les choses utiles. Si vous monétisez la nourriture, tout le monde meurt de faim. Si vous monétisez les maisons, tout le monde est dans la rue. Si le bitcoin disparaissait, alors les autres actifs se monétiseraient un peu plus.

Le bitcoin, c’est 1 000 milliards sur 500 000 milliards de dollars. Il représente bien moins de 1 % de tout l’argent du monde. Pourquoi l’or ne s’est pas apprécié de 34 % ? L’or a sous-performé l’indice S&P500 alors que nous avons eu une inflation massive cette année. La pire année depuis 40 ans. Pourquoi ? Parce que ceux qui cherchaient une réserve de valeur non souveraine se sont emparés de l’or cryptographique. L’or et le bitcoin sont dans la même niche.

Mais l’or peut être déprécié par les mineurs d’or et les marchands. Pas le bitcoin. Il ne peut pas être corrompu de cette façon, car le nombre de bitcoins qui pourra être miné est fixé à l’avance. Le bitcoin démonétise progressivement tous les autres actifs. L’idée est de rendre à l’or sa rationalité. L’idée est de rendre les choses plus rationnelles.

Si les gens commencent achètent du bitcoin au lieu d’acheter un second investissement immobilier, le prix de l’immobilier baissera pour les gens qui veulent une première maison. Si les gens achètent du bitcoin au lieu de titres de dette, le prix de la dette baissera et le rendement augmentera. Avant, un million de dollars vous permettaient d’obtenir une obligation qui vous rapportait 50 000 dollars par an. Maintenant, il vous faut 20 millions de dollars ou 10 millions de dollars pour obtenir la même chose.

L’idée générale est que l’américain moyen, le salarié moyen, est obligé de jouer ses économies en bourse pour ne pas les perdre. Mon père de 83 ans doit deviner quelle action va monter cette semaine et si Exxon est meilleur que British Petroleum, ou meilleur que Apple, ou moins bon que Google, pour ne pas perdre ses économies. Parce que sinon, en les laissant à la banque, il recevra 0,1 % d’intérêt. Ce qui signifie qu’il perd 25 % (inflation).

Les gens ne sont pas stupides et savent que les prix augmentent plus vite que 2 % par an, 4 % par an ou 5 % par an. On pousse donc toute une génération à, au mieux, investir dans des actions, au pire, jouer avec des actions voire des dogecoins parce que personne n’a de compte d’épargne.

Le bitcoin est une banque dans le cyberespace qui offre ce compte d’épargne. Vous ne pariez pas sur la prochaine sortie de produit d’Apple ou de Google, ni sur la syndicalisation d’Amazon ni sur la construction de ce pipeline. Si nous mettons tout votre argent dans le S&P500, les PDG vont imprimer plus d’actions et diluer notre argent. Il vaut mieux acheter de l’énergie monétaire qui durera 10 000 ans.

Tucker – Vous m’avez convaincu. Je vais vendre toutes mes palettes de munitions 7,62 × 51 mm et les convertir en bitcoin.

M. Saylor – Le sujet est fascinant. Je pense que tu l’adorerais, car c’est de l’économie, plus de la technologie, plus de la théorie politique, plus de la philosophie. Il y a des gens comme Jack Dorsey qui le voient comme une émancipation économique pour des milliards de personnes. D’autres le voient comme un pouvoir économique pour des milliards de personnes. D’autres sont des économistes de l’école autrichienne. D’autres sont des combattants de la liberté, des défenseurs des droits à la propriété, des libertariens et des ingénieurs qui aiment juste l’idée de posséder une réserve de valeur stable et inaltérable.

Tout le monde recherche une fondation solide sur laquelle construire sa vie. Il vaut mieux construire sur du granit avec de l’acier. Le bitcoin est de l’acier cryptographique. C’est ça l’idée. Nous n’avions jamais eu ça avant. Ce qui cause tant de passion, ce qui fait que les gens sont prêts à faire n’importe quoi pour que ça marche, c’est cette idée qu’on a enfin trouvé quelque chose de vrai, de beau et qui nous redonne le contrôle de notre vie dans un monde où nous avons l’impression d’avoir perdu le contrôle au profit des politiciens. Tout le monde cherche quelque chose en quoi croire et qui leur appartient vraiment.

https://www.youtube.com/watch?v=ax7LRJz7VnA

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Nicolas Teterel avatar
Nicolas Teterel

Journaliste rapportant sur la révolution Bitcoin. Mes papiers traitent du bitcoin à travers les prismes géopolitiques, économiques et libertaires.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !