A
A

Offensive SEC contre crypto : Même Peter Schiff s’insurge et prend la défense

mer 07 Fév 2024 ▪ 3 min de lecture ▪ par Fenelon L.
Event

Peter Schiff, économiste notoirement sceptique envers les cryptos, vient de voler à leur secours. Il s’insurge contre les nouvelles règles adoptées par la Securities and Exchange Commission (SEC) pour encadrer le secteur.

Peter Schiff s insurge contre la SEC sur la crypto

Peter Schiff défend la crypto contre la SEC

C’est un revirement pour le moins inattendu. Peter Schiff, qui n’a cessé ces dernières années de prédire l’effondrement du Bitcoin, monte au créneau pour défendre les cryptos face à la SEC.

La SEC a récemment adopté des règles obligeant certains acteurs du marché crypto à s’enregistrer auprès d’elle et à se soumettre à la réglementation boursière. Concrètement, toute personne négociant plus de 50 millions de dollars d’actifs cryptos ou traditionnels devra rejoindre un organisme d’autorégulation (OAR) et se plier aux lois fédérales sur les valeurs mobilières.

Selon la SEC, cette décision vise à mieux encadrer un marché crypto « opaque et non conforme ». Elle permettra aussi de lutter contre la manipulation de cours et les délits d’initiés. Des arguments qui ne convainquent pas Peter Schiff.

Cet économiste de renom souligne que ces mesures ne s’appuient sur aucune base légale claire. Selon lui, la SEC outrepasse ses pouvoirs et tente de contrôler abusivement un secteur innovant.

Une application compliquée qui hérisse

Même au sein de la SEC, ce durcissement réglementaire ne fait pas l’unanimité, loin de là. Sa commissaire Hester Peirce s’est publiquement interrogée sur la complexité de son application concrète.

Lors d’échanges tendus, elle a ainsi questionné ses collaborateurs sur le nombre exact de personnes finalement concernées.

« Si vous développez des smart contracts et que vous les utilisez aussi pour trader, êtes-vous concernés ? », a-t-elle demandé. « Impossible à dire, ce secteur n’est pas encore assez transparent« , lui a-t-on rétorqué.

Ces réponses évasives ont renforcé ses doutes : l’application de ces mesures paraît complexe et confuse. Pour elle, la SEC se dirige vers un « défi titanesque » et des procédures interminables. Même son président a reconnu que le seuil de 50 millions de dollars d’actifs était assez arbitraire.

De quoi conforter la position de Peter Schiff et des autres sceptiques ! Pour eux, ces atermoiements prouvent le manque de fondement juridique des nouvelles règles. La SEC ne ferait que tenter de freiner ce secteur prometteur.

Reste à savoir qui sortira vainqueur de ce bras de fer réglementaire à rebondissements. Mais le fait que même les plus farouches opposants aux cryptos volent désormais à leur secours prouve que les lignes bougent. Affaire à suivre donc !

Maximisez votre expérience Cointribune avec notre programme 'Read to Earn' ! Pour chaque article que vous lisez, gagnez des points et accédez à des récompenses exclusives. Inscrivez-vous dès maintenant et commencez à cumuler des avantages.


A
A
Fenelon L. avatar
Fenelon L.

Passionné par le Bitcoin, j'aime explorer les méandres de la blockchain et des cryptos et je partage mes découvertes avec la communauté. Mon rêve est de vivre dans un monde où la vie privée et la liberté financière sont garanties pour tous, et je crois fermement que Bitcoin est l'outil qui peut rendre cela possible.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.