A
A

ONU vs FED vs Bitcoin

mer 05 Oct 2022 ▪ 5 min de lecture ▪ par Nicolas T.

L’ONU vient de se positionner contre la FED. La banque centrale américaine serait-elle en train de faire du chantage au reste du monde ?

Bitcoin UN FED

ONU vs FED

L’UNCTAD déclare dans son rapport annuel que la Réserve fédérale risque de plonger l’économie mondiale en récession si elle continue à augmenter les taux d’intérêt.

La FED a déjà remonté son taux directeur de 0.25 %, puis 0.50 % et encore de 0.75 % par trois fois. La BCE et la Banque d’Angleterre sont également de la partie. À vrai dire, toutes les banques centrales sont entrées dans la danse. Du jamais vu depuis 1970 d’après la banque mondiale.

Les banques centrales qui ne marcheraient pas dans les pas de la FED s’exposent à une dépréciation de leurs monnaies. La raison étant qu’entre deux économies ayant un taux d’inflation similaire, les investisseurs internationaux vont de préférence là où les taux sont plus rémunérateurs.

Actuellement, des euros sont vendus contre des dollars pour aller s’investir aux États-Unis. D’où la baisse de EUR/USD, entre autres raisons (comme le fait de s’être tiré une balle dans le pied en nous coupant de l’énergie russe).

L’attitude de la FED commence toutefois à irriter. La banque centrale indienne a lancé vendredi dernier que les hausses de taux agressives de la part des banques centrales des pays riches sont un troisième choc majeur après la pandémie et l’invasion de l’Ukraine par la Russie.

« Essayez-vous de résoudre un problème d’offre en agissant sur la demande [hausse des taux qui ralentit la croissance] ? », a demandé Richard Wright, chef de l’équipe en charge du rapport de l’ONU.

Richard Wright suggère ici que la FED relève ses taux pour d’autres raisons que de combattre l’inflation.

En effet, ralentir la croissance pour tenter d’endiguer l’inflation est illusoire quand on sait que l’énergie est clairement utilisée comme une arme dans la guerre tiède qui oppose l’occident à la Russie et ses alliés plus ou moins passifs des BRICS.

La FED le sait. Mais alors, pourquoi ?

La hausse des taux serait-elle une forme de chantage ?

Probablement que le but inavouable est de forcer le reste du monde à condamner la Russie. Mis à part l’UE, très peu de pays participent aux sanctions contre Moscou.

Or, il faudra bien que le monde entier se range derrière Washington et Bruxelles si le fameux « price cap » sur le pétrole russe devait voir le jour. À ce titre, le huitième train de sanctions est en cours d’élaboration.

Nous savons que l’UE fait pression sur les compagnies de transport de pétrole (tankers) et leurs assureurs. Le but étant de les persuader d’arrêter de transporter le pétrole russe si jamais ce dernier n’est pas vendu au rabais.

La Grèce, Chypre et Malte, qui possèdent certaines des plus grandes flottes de tankers au monde, ont exprimé des inquiétudes quant aux restrictions imposées au transport du pétrole russe.

Les pays de l’UE n’ont pas réussi à s’entendre ce lundi, mais les pourparlers continuent. Gageons que la pression exercée par la FED pèse lourd dans ce chantage globalisé.

Nous verrons bien où tout cela nous mènera. Est-ce que Jérôme Powell et Christine Lagarde pourront provoquer une récession sans déclencher la grogne populaire ?

Le risque étant que le monde entier décide de se débarrasser du dollar. Chine en tête…

Par ailleurs, nous avons vu en Angleterre qu’il est dangereux de monter les taux tout en ayant des dettes faramineuses. A contrario, la dette de la Russie ne représente que 14 % du PIB…

Tout cela pour dire que la sortie de l’ONU suggère que les banques centrales recommenceront à imprimer beaucoup plus tôt que l’on ne le pense. Buy Bitcoin !

Bitcoin

Maximisez votre expérience Cointribune avec notre programme 'Read to Earn' ! Pour chaque article que vous lisez, gagnez des points et accédez à des récompenses exclusives. Inscrivez-vous dès maintenant et commencez à cumuler des avantages.


A
A
Nicolas T. avatar
Nicolas T.

Le Bitcoin est une éruption d'énergie chiffrée incensurable se diffractant aux quatre coins d'un monde en ébullitions géopolitique et inflationniste. Je vous tiens au courant.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.