A
A

Pourquoi le directeur technique de Ripple aurait-il pu créer Bitcoin ?

mar 25 Oct 2022 ▪ 3 min de lecture ▪ par Luc Jose A.

Satoshi Nakamoto, le créateur de Bitcoin, a disparu il y a près de 12 ans. Jusqu’ici, il y a eu plusieurs affabulations sur les raisons de sa disparition. Au fil du temps, plusieurs personnes se sont présentées comme étant Satoshi Nakamoto. Mais, elles n’ont pu fournir aucune preuve concrète. Ainsi, l’identité réelle du créateur de Bitcoin reste un grand mystère dans l’espace crypto. En attendant de résoudre ce mystère, découvrez les récentes déclarations du directeur technique de Ripple concernant Satoshi.

David Schwartz, Ripple, Crypto, FTX, SBF

Toutes les compétences nécessaires pour créer Bitcoin

David Schwartz est le directeur technique de Ripple. Récemment, en commentant un tweet, il a indiqué qu’il aurait pu contribuer à la création de Bitcoin. Il a précisément affirmé : « J’aurais certainement pu faire partie de Satoshi. Presque tout ce que Satoshi a fait est dans mes capacités ». «Malheureusement, je n’ai découvert le bitcoin qu’en 2011 », a-t-il souligné.

La déclaration du responsable de Ripple

Il faut dire que David Schwartz est une personne pleine de ressources. Par exemple, il fait partie des architectes originaux du grand livre XRP. De plus, il œuvre à l’amélioration du règlement mondial avec la technologie blockchain. Le parcours et les compétences du directeur technique de Ripple montrent qu’il aurait pu participer à la création du bitcoin (BTC) s’il en avait eu l’opportunité. 

Pour David Schwartz, il n’y a « rien de mal à ne pas être Satoshi »

En 2020, des rumeurs ont commencé à circuler sur le fait que David Schwartz est Satoshi. À l’époque, Schwartz n’a pas manqué de mettre les choses au clair, en déclarant qu’il n’est pas le créateur de Bitcoin. Plus tard, il a déclaré que l’informaticien Craig Wright, qui se proclame Satoshi depuis 2016, n’a pas créé Bitcoin. Wright a alors intenté un procès contre lui. Le directeur technique de Ripple a perdu le procès.

Après avoir essuyé cette défaite, Schwartz a déclaré dernièrement sur Twitter : « Il n’y a rien de diffamatoire à dire que Craig Wright n’est pas Satoshi, tout comme il n’y a rien de diffamatoire à dire que je ne suis pas Satoshi. Il n’y a rien d’intrinsèquement mauvais à ne pas être Satoshi ».

Il n’y a pas de problème à ne pas être Satoshi

David Schwartz a, une fois encore, rappelé qu’il ne fait pas partie du groupe des créateurs de Bitcoin. Il a précisé qu’il n’a découvert la crypto qu’en 2011 ; or, celle-ci existe depuis 2009. Il faut dire que pour Schwartz, Satoshi est le pseudonyme d’un groupe de personnes et non d’un seul individu.

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Luc Jose A. avatar
Luc Jose A.

Diplômé de Sciences Po Toulouse et titulaire d'une certification consultant blockchain délivrée par Alyra, j'ai rejoint l'aventure Cointribune en 2019. Convaincu du potentiel de la blockchain pour transformer de nombreux secteurs de l'économie, j'ai pris l'engagement de sensibiliser et d'informer le grand public sur cet écosystème en constante évolution. Mon objectif est de permettre à chacun de mieux comprendre la blockchain et de saisir les opportunités qu'elle offre. Je m'efforce chaque jour de fournir une analyse objective de l'actualité, de décrypter les tendances du marché, de relayer les dernières innovations technologiques et de mettre en perspective les enjeux économiques et sociétaux de cette révolution en marche.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !