la crypto pour tous
A
A

Empêchée de rejoindre l’ONU, la Palestine pourrait miser sur les BRICS !

dim 21 Avr 2024 ▪ 4 min de lecture ▪ par Luc Jose A.
Event

Le Conseil de sécurité de l’ONU rejette le projet d’admission de la Palestine à l’organisation. Tandis que la Suisse et le Royaume-Uni se sont abstenus, les USA, célèbres alliés d’Israël, ont imposé leur véto contre le projet. Malgré le soutien écrasant des 12 membres sur les 15 que compte le Conseil de sécurité, la Palestine restera Etat observateur permanent non membre. La question est : la Palestine tentera-t-elle de rejoindre les BRICS pour se venger des USA et contribuer à faire chuter son dollar ? Analyses.

BRICS : La Palestine pourrait rejoindre l'alliance

La Chine et la Russie réagissent contre le rejet par l’ONU de l’admission de la Palestine

Apôtres en chef de la dédollarisation des BRICS et membres permanents du Conseil de Sécurité de l’ONU, la Russie et la Chine semblent tenir la Palestine en haute estime. Les deux États n’ont pas caché leur regret vis-à-vis du rejet par l’ONU de l’admission de la Palestine comme membre à part entière.

La Chine affirme que « l’État de Palestine répond aux critères d’admission » et que son admission est « urgente ». La Russie de Poutine, elle, pense que le peuple « héroïque » de la Palestine est victime d’une injustice historique.

Pour les USA pourtant, l’admission à l’ONU de la Palestine ne saurait se faire sans un accord de paix global préalable entre la Palestine et Israël. En 1976, les USA avaient déjà utilisé leur véto contre l’adhésion du Vietnam. C’est la dernière fois qu’une demande d’admission d’un État avait été rejetée par un véto.

Découvre notre newsletter gratuite Ce lien utilise un programme d’affiliation

Rejoindre les BRICS pour se venger des USA et du dollar ?

Membre observateur à l’ONU depuis 2012, la Palestine fait partie des pays ayant déposé une demande d’adhésion aux BRICS en 2023. Elle n’a pas encore été admise. Cependant, à l’issue de son sommet de Pretoria en juillet 2023, le bloc avait publié des résolutions favorables à la Palestine sur la question du conflit israélo-palestinien.

Ce qui est certain, l’adhésion à des puissances comme la Chine, la Russie et le Brésil l’aidera à progresser sur le plan commercial et économique. De plus, dans le cadre du conflit israélo-palestinien, ce serait une avancée géostratégique majeure qui lui permettrait d’asseoir sa légitimité politique.

De son côté, l’alliance aux ambitions expansionnistes pourrait bien être intéressée par les grosses réserves de gaz naturel et de pétrole contenues dans le sous-sol palestinien. Le front des insoumis au dollar pourrait également intégrer ce pays qui, en subissant le véto des USA, tient désormais un véritable mobile pour combattre le dollar. Le prochain sommet des BRICS qui se tiendra en Russie en été prochain nous en dira certainement plus.

Maximisez votre expérience Cointribune avec notre programme 'Read to Earn' ! Pour chaque article que vous lisez, gagnez des points et accédez à des récompenses exclusives. Inscrivez-vous dès maintenant et commencez à cumuler des avantages.


Cliquez ici pour rejoindre 'Read to Earn' et transformez votre passion pour la crypto en récompenses !
A
A
Luc Jose A. avatar
Luc Jose A.

Diplômé de Sciences Po Toulouse et titulaire d'une certification consultant blockchain délivrée par Alyra, j'ai rejoint l'aventure Cointribune en 2019. Convaincu du potentiel de la blockchain pour transformer de nombreux secteurs de l'économie, j'ai pris l'engagement de sensibiliser et d'informer le grand public sur cet écosystème en constante évolution. Mon objectif est de permettre à chacun de mieux comprendre la blockchain et de saisir les opportunités qu'elle offre. Je m'efforce chaque jour de fournir une analyse objective de l'actualité, de décrypter les tendances du marché, de relayer les dernières innovations technologiques et de mettre en perspective les enjeux économiques et sociétaux de cette révolution en marche.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.