A
A

Shitcoins : menace ou opportunité pour le bitcoin (BTC) ?

dim 14 Mai 2023 ▪ 7 min de lecture ▪ par Luc Jose A.
S'informer Investissement

Généralement créés en un laps de temps assez court, les shitcoins s’imposent en tant que véritables forges à millionnaires. Avec des hausses de cours subites et vertigineuses, ils ont pris une telle ampleur que même le marché du bitcoin s’en trouve affecté. Faut-il craindre les shitcoins ou y avoir une opportunité ? Comment les shitcoins affectent-ils le marché du Bitcoin ? Nos réponses dans ce mini-dossier, conçu de manière à être facilement compréhensible même pour ceux qui font leurs premiers pas dans le monde des cryptomonnaies.

Le logo de Pepe Coin

Qu’est-ce qu’un shitcoin et comment le reconnaître ?

Présentés comme des opportunités lucratives pressantes, les shitcoins sont des cryptomonnaies portées par des projets qui n’offrent curieusement aucune utilité technologique, sociale, économique, etc.

Bien souvent, ils sont déployés selon la norme ERC-20 sur le réseau Ethereum et lancés sans livre blanc par une équipe de développeurs qu’on n’arrive vraiment pas à identifier dans certains cas. Qu’il s’agisse de DogeCoin, de Shiba Inu, de Tamadoge, d’ApeCoin, ou encore de Pepe Coin, ils fonctionnent suivant le même stratagème, le « pump and dump ».

Concrètement, les shitcoins se vendent initialement à des prix dérisoires à raison de plusieurs trillions d’unités pour quelques centimes. Ensuite, les développeurs et les influenceurs créent une hype autour du shitcoin pour provoquer une augmentation soudaine de sa valeur qui peut se multiplier par 100 %, 200 %, 300 %, 500 % et parfois plus. Un pump !

Dès lors, ils revendent tous leurs shitcoins et se font une fortune. Ensuite, la demande pour le shitcoin faiblit, puis devient quasi-nulle dans bien la plupart des cas. Dès lors, ce shitcoin devient inutile dans le portefeuille des détenteurs qui ne peinent à le vendre.

Outre les développeurs et les influenceurs, nombre d’investisseurs veinards se font aussi beaucoup d’argent en achetant des milliers de shitcoins qu’ils revendent très rapidement après la forte augmentation, et avant que la demande ne faiblisse.

Ces shitcoins qui fabriquent des millionnaires plus vite que le Bitcoin : Pepe Coin, DogeCoin, AiDoge, Shiba Inu, etc.

Même si leur valeur subit souvent des baisses fulgurantes, il est important de reconnaître aux shitcoins leur énorme potentiel dans l’écosystème crypto. Parlons par exemple du shitcoin qui a fait le plus parler de lui récemment, le Pepe Coin.

Lancé le 17 avril seulement, ce memecoin a suscité tellement d’engouement que sa capitalisation a dépassé le milliard de dollars, quelques jours après sa création.

En 48 heures, sa valeur a grimpé de 505 %, passant de 0,00000000578 $ à 0,0000000350 $, ce qui a permis à plusieurs investisseurs ayant misé sur cette crypto de devenir millionnaires du jour au lendemain.

Même si le cours de la crypto a connu des baisses plus tard, il convient de noter que pendant que ce « coin de merde » réalisait une performance aussi impressionnante, le cours du bitcoin était en train de chuter de 6,4%.

Curieusement, Pepe Coin n’est pas le premier « coin de merde » à avoir accompli de tels exploits. En 2017 par exemple, DogeCoin, le shitcoin favori d’Elon Musk, a une fois enregistré une hausse de 300% en trois jours seulement.

En 2023, ce même shitcoin a connu une envolée de 3 000 % de son cours qui est passé de 0,005 $ en début d’année à 0,1445 $ vers la mi-avril. Impressionnant, n’est-ce pas ?

Voilà donc pourquoi les shitcoins sont aussi populaires. Contrairement au Bitcoin qui croît de manière plutôt lente depuis plusieurs mois, avec une volatilité qui inquiète même certains pro-bitcoin, les shitcoins, eux, ont la capacité de croître de manière exponentielle en quelques heures.

C’est pour cela que plusieurs investisseurs continuent de faire du trading de shitcoin, bien qu’ils n’aient aucune utilité, aucune valeur sociale, économique ou technologique. Plusieurs autres shitcoins affichent des promesses assez aguichantes pour 2023. Il s’agit par exemple de :

  • DogeCoin, qui est le plus populaire ;
  • AiDoge (AI) servant à créer des memes avec l’IA ;
  • le Tamadoge (TAMA), le premier concurrent du DOGE ;
  • Love Hate Inu (LHINU), un shitcoin novateur ;

Comment les shitcoins affectent-ils le marché du Bitcoin ?

La perte de confiance et une réglementation plus accrue du secteur crypto. Voilà les principales conséquences que produisent les shitcoins sur le marché du Bitcoin. En effet, le phénomène de « pump and dump » typique aux shitcoins a poussé plusieurs investisseurs à perdre confiance au secteur crypto.

Certains se sont d’ailleurs complètement retirés du marché. En plus de constituer une mauvaise publicité pour le secteur crypto, ces retraits massifs tendent à réduire la demande de cryptomonnaies, ce qui affecte principalement les cryptomonnaies sérieuses telles que le Bitcoin.

De plus, puisque le nombre d’investisseurs qui perdent leurs économies sur le marché des shitcoins est parfois si élevé que cela contribue à encourager les gouvernements à mettre en place des réglementations crypto plus accrues et plus sévères. Malheureusement, ces réglementations s’appliquent au marché crypto dans son ensemble, les principales cryptomonnaies comme le Bitcoin y compris.

Les shitcoins restent des « coins de merde »

Sans contredit, le bitcoin reste la reine de la sphère crypto. C’est la seule cryptomonnaie dans laquelle on peut investir sur de très longues périodes sans craindre la disparition soudaine du projet.

C’est aussi l’une des rares cryptomonnaies qui promettent une augmentation certaine de leur valeur à long terme et qui présentent toutes les caractéristiques d’une valeur refuge.

Voilà pourquoi certaines personnes n’hésitent pas à investir leur épargne dans le bitcoin pour contourner le système d’épargne et d’investissement traditionnel.

Sans parler de l’absence de livre blanc, d’utilité réelle et le caractère mystérieux de l’équipe de développeurs les font souvent passer pour des arnaques, les shitcoins ont fait perdre des fortunes à des milliers d’investisseurs.

On peut donc craindre qu’ils compromettent la confiance dont jouit le secteur crypto dans son ensemble et servent d’arguments aux détracteurs des cryptomonnaies. Toutefois, il est impossible que les shitcoins détrônent le Bitcoin. Les mauvaises cryptomonnaies ne réussiront jamais à chasser la bonne.

Maximisez votre expérience Cointribune avec notre programme 'Read to Earn' ! Pour chaque article que vous lisez, gagnez des points et accédez à des récompenses exclusives. Inscrivez-vous dès maintenant et commencez à cumuler des avantages.


A
A
Luc Jose A. avatar
Luc Jose A.

Diplômé de Sciences Po Toulouse et titulaire d'une certification consultant blockchain délivrée par Alyra, j'ai rejoint l'aventure Cointribune en 2019. Convaincu du potentiel de la blockchain pour transformer de nombreux secteurs de l'économie, j'ai pris l'engagement de sensibiliser et d'informer le grand public sur cet écosystème en constante évolution. Mon objectif est de permettre à chacun de mieux comprendre la blockchain et de saisir les opportunités qu'elle offre. Je m'efforce chaque jour de fournir une analyse objective de l'actualité, de décrypter les tendances du marché, de relayer les dernières innovations technologiques et de mettre en perspective les enjeux économiques et sociétaux de cette révolution en marche.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.