A
A

Bitcoin (BTC) - Retour sur le fiasco LUNA

mer 18 Mai 2022 ▪ 13h34 ▪ 9 min de lecture - par Nicolas Teterel

Retour sur le fiasco LUNA grâce aux éclaircissements de la firme d’analyse On-Chain Glassnode. Avons-nous trouvé un bottom sur BTC/USD ?

luna

Ponzimania

Actualité oblige, GlassNode s’est penché cette semaine sur les stablecoins. Ces derniers représentaient encore 135 milliards de dollars début mai. GN s’est focalisé sur l’explosion du stablecoin algorithmique UST.

Pour rappel, il existe deux grands types de stablecoins :

  • Les stablecoins ‘collatéralisés’ (USDT, USDC, BUSD) ;
  • Les stablecoins ‘algorithmiques’ (DAI, UST).

Les stablecoins sont dits collatéralisés lorsqu’ils sont couverts à 100 % par des réserves de dollars US ou d’euros stockés sur un compte bancaire.

Ils sont dits algorithmiques lorsque le collatéral n’est pas en dollars, mais en cryptomonnaies. Algorithmique pour ne pas dire arnaque…

DAI, par exemple, est un stablecoin algorithmique qui s’efforce de maintenir un cours de 1 $ en achetant/vendant des cryptomonnaies telles qu’ETH, BAT, USDC, wBTC, COMP, etc.

Ce type de stablecoin est généralement sur-collatéralisé. C’est-à-dire que la valeur des cryptomonnaies mises en réserve pour défendre le peg est supérieure à celle des stablecoins émis. Cette précaution est liée au fait que les cryptomonnaies sont très volatiles (et que leur véritable valeur est proche de zéro…).

Dans le cas du stablecoin UST, le peg d’un UST pour 1 dollar était assuré en vendant/achetant du luna. Sauf que le luna n’est pas le dollar…

Ce shitcoin s’est apprécié pour deux raisons. La première est que certains grands noms comme Binance lui ont apporté leur caution morale. La seconde est que certaines sociétés obscures offraient des rendements alléchants à quiconque leur prêtait des lunas dont 90 % se trouvaient chez Anchor. Ce « protocole » proposait un rendement de 20 %…

D’où l’engouement pour le shitcoin luna qui, soit dit en passant, a plongé la société française Just Mining (dont le CEO est l’influenceur youtube hasheur) dans la tourmente.

Glassnode relate les faits :

« L’ancrage de l’UST a commencé à se rompre le 9 mai, lorsque qu’un luna s’échangeait autour de 60 $. Au cours des 36 heures suivantes, le prix d’un luna est tombé en dessous de 0,1 $. S’est ensuivi une cassure de la parité entre UST et le dollar qui a reculé jusqu’à 0,30 $ avant de remonter sur 0.82 $ pour finalement s’effondrer vers 0.0002 $ (soit une baisse de 99,9998 % par rapport à l’ATH). L’UST se stabilise désormais autour de 0,12 $, bien en dessous du peg de 1 $. »

Luna and UST price during de-peg event
Courbe rouge : Prix d’un luna (échelle de gauche)
Courbe verte : Prix d’un UST (échelle de droite)

En définitive, le problème est venu du fait que la capitalisation boursière d’UST représentait 19 milliards de dollars alors que les réserves de dollars, de BTC et autres scamcoins de la fondation luna (LFG, Luna foundation Guard) étaient bien moindres :

Les réserves de la fondation luna représentaient environ 3 milliards de dollar le 7 mai, soit plus de 6 fois moins que les 19 milliards d’UST….

GN a remonté le fil des événements quant à la liquidation de ces réserves insuffisantes pour maintenir le peg :

« La réserve de BTC de Luna Fondation Guard a été vidée en trois tranches de 22 189 BTC, 30 000 BTC et 28 205 BTC en l’espace de 16h. GN note que ces BTC ont été envoyé vers des market makers se trouvant sur les exchanges Gemini (52 189 BTC) et Binance (28 205 BTC). »

GN précise que « les pertes nettes réalisées par les ventes en cascade de BTC ont atteint plus de 2,5 milliards de dollars en 48h, ce qui est comparable aux plus grands événements de capitulation de l’histoire ».

La fondation luna a encaissé à elle seule une perte de 703 millions de dollars. GN se base sur la valeur des BTC au moment où ils sont entrés dans le wallet de la fondation et lorsqu’ils en sont sortis. « La perte est potentiellement plus grande vu qu’un certain temps s’est écoulé entre l’arrivée des BTC sur les exchanges Gemini/Binance et le moment où ils ont été vendus contre des UST et des lunas en hyperinflation », précise GN.

Le graphique suivant montre que les détenteurs de BTC ont encaissé leurs « plus grosses pertes depuis 5 ans ». Ces pertes (0.28 % de la capitalisation totale du BTC) sont comparables aux plus grande purges de 2018, 2020 et 2021:

Bitcoin : Relative Realized Loss
Courbe rouge : Montant des pertes (BTC vendus à un prix inférieur au prix acheté) en pourcentage de la capitalisation

Après cette analyse du fiasco luna, Glassnode s’est intéressé au « Realized Price » du bitcoin. C’est-à-dire le prix moyen auquel l’ensemble des BTC ont été échangés pour la dernière fois. Historiquement, ce seuil de prix signale la fin du marché baissier.

Le « Realized Price » est tombé à 24 000 $ suite à la récente capitulation et le creux momentané de BTC/USD sur 26 500 $. Ce sont surtout les petits détenteurs de BTC (moins de 1 BTC) qui ont profité de ces soldes, de même que les whales (plus de 10 000 BTC).

Conclusion de GN :

« Il reste à voir si un retour sur 24 000 $ est nécessaire pour mettre fin à ce marché baissier […]. Peut-être que le bottom est déjà derrière nous […] »

Salvador, FED, Chine

De bonnes nouvelles fleurissent malgré ce bear market puisque les représentants des gouvernements et des banques centrales de 44 pays se sont déplacés au Salvador pour parler du bitcoin ! Et non des moindres. L’Égypte, le Nigeria ou encore le Pakistan sont de la partie. En tout, ces nations représentent 1.3 milliard de personnes ainsi qu’un PIB proche de celui de l’Inde, la cinquième économie mondiale.

Ce rassemblement de très bon augure pour le bitcoin intervient après qu’un deuxième pays, la République de centrafricaine, ait marché dans les pas du Salvador en officialisant le bitcoin comme monnaie courante. À ce titre, une délégation française s’y rendra bientôt pour voir ce qu’il en retourne. Qui sait, peut-être que son président acceptera de venir à la conférence Bitcoin de Biarritz les 25, 26 et 27 août. Venez nombreux !

Dans un autre registre, notons que le président de la FED s’est entretenu hier soir avec le Wall Street Journal. Jérôme Powell a déclaré qu’il « n’hésitera pas à monter le taux directeur au-dessus du taux neutre » afin de ramener l’inflation autour de 2 %. En sachant que ce « taux neutre » est de 3.6 % (contre 0.75 % actuellement).

Le grand timonier de la FED a pointé du doigt les ruptures de la chaîne d’approvisionnement liés aux lockdowns en Chine, mais également la guerre en Ukraine qui fait monter le prix des matières premières. C’est-à-dire des facteurs sur lesquels la FED n’a pas d’emprise. Pas un mot sur le pic pétrolier où l’argent distribué gratuitement aux Américains ou gaspillé pour ériger des murs dans le désert…

Dit autrement, la FED ne peut rien faire sinon rehausser le loyer de l’argent jusqu’à provoquer une récession qui réduira la demande et donc l’inflation. Powell a d’ailleurs confié que la hausse des taux « pourrait être douloureuse ». Concrètement, les marchés boursiers, immobiliers et de la dette vont continuer de s’écrouler. La banque d’Angleterre a prévenu que l’inflation pourrait atteindre 10 % et que les conséquences seront « apocalyptiques »…

Tic, Tac, Tic, Tac, l’heure des valeurs refuges a sonné. Le bitcoin est pour l’instant malmené à cause de l’explosion de ponzis/shitcoins comme luna, mais tout vient à point à qui sait attendre.

Terminons avec une autre bonne nouvelle venant de Chine. Il apparaît que les mineurs chinois n’étaient jamais partis. Tout du moins pas tous. Il semblerait que 20 % du hashrate soit toujours généré en Chine, contre environ 50 % avant l’interdiction.

Ce secret de polichinelle vient confirmer que même une dictature à la chinoise ne peut pas faire disparaître le bitcoin. Ajoutons en passant que la plus haute Cour de justice de Shanghai a de surcroît récemment jugé que le bitcoin est une propriété parfaitement légale. Après l’hiver, le printemps. Hold !

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Nicolas Teterel avatar
Nicolas Teterel

Journaliste rapportant sur la révolution Bitcoin. Mes papiers traitent du bitcoin à travers les prismes géopolitiques, économiques et libertaires.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Cours & Indices

BITCOIN (BTCUSD) 20 743,81 $ -1.35%
ETHEREUM (ETHUSD) Ξ 1 189,41 $ -0.71%
DEFI (DEFIPERP) 2 816,60 $ -1.04%
MARKETS (ACWI) 86,22 $ -0.11%
GOLD (XAUUSD) 1 823,81 $ -0.19%
TECH (NDX) 12 049,97 $ -0.47%
CURRENCIES (EURUSD) 1,06 $ 0.28%
CURRENCIES (EURGBP) 0,862070 £ 0.33%
CRUDEOIL (USOIL) 110,04 $ 2.33%
IMM. US (REIT) 2 456,02 $ 0.44%
Le pourcentage exprime l’évolution depuis 24h Acheter des cryptos sans risques
Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email et tentez de gagner 0.2 ETH en vous inscrivant aujourd'hui

Guides Crypto
Vous devez remplir le formulaire pour recevoir votre document