Se connecter S'abonner

Quels pays gagneraient à légaliser les paiements en Bitcoin (BTC) ?

Quels seront les prochains pays à légaliser les paiements en bitcoin ? Probablement ceux qui, à l’instar du Salvador ou du Panama, n’ont pas de monnaie nationale. Mais aussi ceux en proie à l’inflation, aux sanctions économiques occidentales ou ayant des excédents énergétiques gaspillés.

Qui a besoin du Bitcoin ?

Un certain nombre de petits pays vivant du tourisme et n’ayant rien à exporter ont préféré adopter le dollar plutôt que de s’encombrer d’une inutile banque centrale. Quelques îles de Micronésie sont dans ce cas : îles Marshall, Guam, les États fédérés de Micronésie, les îles Mariannes du nord.

Plusieurs pays des Caraïbes et d’Amérique du Sud ont fait de même. Le Salvador, Panama, Puerto Rico, l’Équateur, les îles vierges et quelques autres îlots.

Certains petits pays européens ont pour leur part adopté l’Euro, bien que ne faisant pas partie de l’Euro-système ni de l’UE. Nous pouvons citer le Montenegro, le Kosovo, le Vatican, Monaco, Malte ou encore Andorre. Le Liechtenstein utilise pour sa part le franc suisse.

Ces États européens sont autant de candidats qui feraient bien de marcher dans les pas du Salvador. Ils sont connectés à l’euro mais ne sont pas tenus d’accepter les diktats de la Commission européenne. Le Montenegro, par exemple, pourrait certainement attirer des capitaux en légalisant les paiements en BTC.

Pourquoi ne pas investir à Podgorica au lieu de payer la taxe confiscatoire de 36 % sur la plus-value décrétée par la Macronie ? (l’or est soumis à la même taxe de 36 %, avec un abattement de 5% par année de détention. L’exonération est totale après 22 ans de détention).

Malte a compris son intérêt depuis longtemps et traite le bitcoin de manière similaire aux moyens de paiement fiat afin d’attirer les capitaux étrangers :

Si un particulier réalise une plus-value en détenant du bitcoin sur le long terme, sans que cette plus-value soit liée à une activité commerciale régulière de trading, il ne devrait pas être soumis à l’impôt sur les plus-values“, ont écrit Ramona Azzopardi et Aleksandr Belugin dans leur article How Malta’s System Is Embracing The Crypto Revolution, publié cet été.

Pourtant, certains pays hésitent à imiter le Salvador et Malte. L’Ukraine, par exemple, a légalisé ce mercredi 08 septembre la détention de bitcoin tout en refusant de le considérer comme un moyen de paiement légal. Une loi distincte est attendue à propos du régime d’imposition des cryptomonnaies et il se peut qu’elle fasse des déçus…

“Aujourd’hui, la Verkhovna Rada d’Ukraine (Parlement) a adopté un projet de loi “sur les actifs virtuels” pour réglementer les opérations avec les crypto-monnaies.
La clarté réglementaire pour la crypto est sans aucun doute haussière pour l’espace. Merci à l’Ukraine !”

Cela fait plus d’un an que le ministère de l’Énergie ukrainien plaide pour attirer les mineurs de BTC qui pourront profiter des excédents d’énergie nucléaire :

« Le flux constant d’énergie nucléaire pourrait permettre à l’entreprise publique Energoatom d’engranger des profits et au fabriquant national de machine de mining Hotmine de se développer », a déclaré le ministre Yechen Vladimirov en début d’année.

L’énergie nucléaire étant difficilement « pilotable » (il ne suffit pas d’appuyer sur un bouton pour refroidir un cœur nucléaire), l’électricité gaspillée lors des chutes de demande d’électricité pourrait être utilisée pour miner le bitcoin. D’autant plus que l’inflation est devenue hors de contrôle suite au coup d’État de 2014…

Les prix sont actuellement en hausse de 10 % par an. Idem pour son voisin biélorusse dont le président exhorte ses citoyens à miner le BTC grâce aux surplus énergétiques de sa première centrale nucléaire construite l’année dernière par la Russie.

Des centaines de millions de personnes réparties dans des dizaines de pays souffrent d’une inflation annuelle à deux chiffres. Argentine, Nigeria, Venezuela, etc… Dans ces pays, le BTC est devenu une bouée de sauvetage pour ne pas tout perdre. Et bientôt dans le monde occidental aussi. L’inflation atteint 5 % aux USA et 3 % dans la zone euro…

Plus d’actions
Partagez

( Rédacteur )

Journaliste / Bitcoin, géopolitique, économie, énergie, climat

DISCLAIMER
Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.
Back To Top

Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email

Inscription Newsletter

Archives

Lire les dernières Newsletters
Cliquez ici

Coaching Gratuit

Obtenez gratuitement un coaching
d'une heure avec un expert
Remplissez le formulaire
et notre expert vous contactera 
sous 24 heures

© Copyright Cointribune - tous droits réservés

Agence Tempo