Taproot – Quoi de neuf pour le Bitcoin (BTC) ?

L’or existe sous forme d’atomes Au, l’élément aux 79 protons. Le Bitcoin sous forme de 0 et de 1. Nous allons parler aujourd’hui de la dernière mise à jour du code aurifère de l’alchimiste Satoshi : Taproot

Modifier le Bitcoin ??

Le bitcoin n’est rien d’autre qu’un programme distribué sur des milliers d’ordinateurs. Et comme tout programme, il peut être modifié. Cela peut paraître déroutant au premier abord car n’est-ce pas la force du bitcoin que d’avoir un code immuable ? Oui et non.

Oui dans le sens où la valeur du bitcoin repose sur certains attributs fondamentaux. Notamment le fait qu’il n’y aura jamais plus de 21 000 000 de BTC.

Ce hard cap de 21 M est synonyme de rareté. A l’instar de la relique barbare, le bitcoin est une réserve de valeur précisément parce qu’il est impossible d’augmenter brusquement sa quantité. Tous les 4 ans, la création de nouveaux bitcoins et divisée par deux. Dit autrement, l’offre de Bitcoin décroît de façon exponentielle. En 12 ans, nous en avons déjà minés 89 %.

Cette limite fait partie du code source du bitcoin et tous ceux qui participent au réseau doivent la respecter. Cela étant dit, rien n’est gravé dans le marbre dans l’univers binaire. Techniquement, il ne s’agit que d’un bout de code aisément altérable.

D’ailleurs, certains avancent que les mineurs finiront par faire sauter le hard cap afin de maintenir des revenus. Il s’agit pourtant d’une réflexion de courte-vue, une véritable boite de pandore. Toute la valeur contenue dans le bitcoin irait instantanément se réfugier dans le métal jaune… Les mineurs ne sont pas incités à tuer la poule aux œufs d’or. C’est cette incitation naturelle qui est au coeur de la robustesse du bitcoin.

Petit bloc vs Gros block

En outre, les gardiens du protocole bitcoin sont les nodes, et non pas les mineurs. Ces derniers produisent le Proof of Work, mais ce sont les nodes qui les valident en vérifiant de manière indépendante que chaque bloc respecte toutes les règles. Par exemple la taille du bloc (pas plus de 1 Mo), le nombre de BTC fraîchement créés (pas plus de 6.25 BTC par bloc), le proof of work (un hash commençant par 19 zéros), la validité des transactions (vérification de l’arbre de Merkle), etc.

Les mineurs ne contrôlent donc pas le protocole et cela s’est vérifié en 2017 lorsque 95 % des mineurs acceptèrent le projet d’augmenter la taille des blocs en vue d’augmenter la vitesse de transaction. Les nodes refusèrent, ce qui déboucha sur un fork. La blockchain du bitcoin se scinda en deux avec d’un côté le BTC, et de l’autre le BCH (Bitcoin Cash). Par la suite, les utilisateurs firent leur choix en vendant leurs BCH issus du fork. 4 ans plus tard, un BTC vaut 60 fois plus qu’un BCH…

Pour la petite histoire, c’est surtout par soucis de sécurité et de décentralisation que l’on refusa d’augmenter la taille des blocs. En effet, un full node doit garder toute la blockchain en mémoire, ce qui peut vite coûter cher avec des blocs de tailles illimitées. D’autre part, les frais de transaction devenant très faibles, des personnes mal intentionnées pourraient multiplier les fausses transactions pour faire exploser la taille de la blockchain (elle pèse actuellement moins de 400 Go).

Bitcoin core 0.21.1

Le code source du bitcoin a été maintes fois modifié depuis sa création. Nous en sommes à la 63ième version… De nombreux bugs ont été corrigés par Satoshi Nakamoto et ses collaborateurs dès ses premiers mois d’existence. Rien de plus normal… Comme toute technologie, il faut constamment faire de la maintenance. Il y a toujours matière à amélioration, sans compter les besoins de comptabilité.

N’importe qui peut modifier le code du bitcoin. Il est open source. C’est en revanche une tout autre paire de manche d’atteindre un consensus démocratique suffisant pour l’implémenter. Il est extrêmement difficile de mettre d’accord des milliers de personnes aux philosophies, convictions politiques ou incitations pécuniaires différentes, voire opposées.

Soit dit en passant, cette tentation viscérale qu’ont les humains à vouloir imposer leur vision des choses est probablement la meilleure assurance vie du bitcoin…

La dernière proposition d’amélioration du bitcoin s’appelle Taproot. Le changement sera activé une fois qu’une partie largement dominante du réseau aura voté pour.

Les nodes en minorité devront alors soit courber l’échine, soit scinder la blockchain. S’en suivra une compétition et l’une des deux finira nécessairement par disparaître.

taproot bitcoin
Source : taproot.watch

Taproot

Il consiste en trois mises à jour du protocole du bitcoin : Schnorr, Taproot, BIP 340, 342 et 342. L’objectif est de gagner en anonymat et en flexibilité pour les smartcontrats adossés à la blockchain du bitcoin.

Plutôt que vous servir une soupe d’ésotérisme cybernétique indigeste pour les non initiés à l’informatique, profitons de l’occasion pour rappeler ce qu’est un smart-contrat. [Pour les anglophones qui espéraient trouver des détails techniques dans cet article, rendez-vous ici ou ]

Un smartcontrat est un contrat qui s’exécute automatiquement selon certaines modalités. Le contrat existe sous forme de code relié à la blockchain.

En gros, des bitcoins sont bloqués dans un script (quelques lignes de code scellées dans une transaction incluse dans la blockchain) qui prédéfinit comment ils pourront être dépensés lors de la prochaine transaction.

Les conditions sont généralement d’apporter une ou plusieurs signatures (cryptographiques) prouvant la propriété des bitcoins.

Les choses peuvent être automatisées en décidant que la condition soit un « timelock ». Les bitcoins seront alors envoyés sur d’autres adresses une fois que la blockchain a atteint une certaine hauteur. Plusieurs conditions peuvent être croisées afin de créer des smartcontrats plus complexes. Bref, il n’y a pas que sur Ethereum où l’on peut s’amuser à faire des smartcontrats…

Pour résumer, Taproot n’est pas une atteinte aux attributs fondamentaux du bitcoin. Il ne ravivra donc pas le spectre de la guerre civile de 2017…

Plus d’actions
Partagez

( Rédacteur )

Journaliste / Bitcoin, géopolitique, économie, énergie, climat

DISCLAIMER
Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.
Back To Top

Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email

Inscription Newsletter

Archives

Lire les dernières Newsletters
Cliquez ici

Coaching Gratuit

Obtenez gratuitement un coaching
d'une heure avec un expert
Remplissez le formulaire
et notre expert vous contactera 
sous 24 heures

© Copyright Cointribune - tous droits réservés