A
A

BlockFi, Celsius, Nexo, que deviennent les fonds de leurs clients ?

dim 03 Juil 2022 ▪ 8h00 ▪ 10 min de lecture - par Emile Stantina

Les services de lending ou prêt sont devenus l’une des dernières tendances dans la communauté des cryptomonnaies, et plus spécifiquement dans celle du bitcoin. Les plateformes de lending se multiplient sans cesse. Elles permettent aux utilisateurs de prêter, d’emprunter et d’obtenir des intérêts grâce à leurs actifs numériques. BlockFi fait partie de ces plateformes de lending. Il propose plusieurs services de crédit aux marchés ne disposant que d’un accès limité à l’ensemble des produits financiers simples. Les questions qui se posent sont les suivantes : comment les actifs des utilisateurs sont gérés sur BlockFi ? Cette plateforme est-elle sécurisée ? Décryptage.

Le crypto lending (prêt de cryptomonnaies) constitue aujourd’hui un bon moyen de faire croître un portefeuille numérique. Cette possibilité est envisageable lorsque les utilisateurs souhaitent conserver leurs actifs dans l’attente de l’appréciation des prix des marchés.

Quelques mots sur le modèle initial des plateformes de lending (Celsius / Nexo / BlockFi)

Concrètement, un prêt de cryptomonnaies représente un modèle de finance décentralisée. Il permet à l’utilisateur, en tant qu’investisseur, de prêter ses monnaies numériques (cryptomonnaies et/ou stablecoins) à plusieurs emprunteurs. En échange, ils perçoivent des crypto-dividendes ou des intérêts. Les actifs que chaque personne détient prennent de la valeur, permettant ainsi de générer un revenu passif.

Dans le cadre d’un prêt en cryptomonnaies, les emprunteurs ont la possibilité d’utiliser leurs actifs comme sécurité ou garanties de remboursement de crédit. Les éventuelles pertes en cas de non-remboursement pourront être récupérées par les investisseurs via la vente des crypto-actifs.

Le fonctionnement d’un tel prêt reste relativement simple. Il se fait par l’intermédiaire d’un tiers mettant en relation :

  • Les emprunteurs (entreprises ou particuliers à la recherche de financement)
       
  • Les prêteurs (utilisateurs de cryptomonnaies souhaitant générer des profits sur leurs actifs)

Les plateformes de lending assurent ce rôle. C’est là que se déroule l’ensemble des transactions d’emprunts et de prêts.

Les plateformes de lending, à l’instar de Celsius, Nexo et BlockFi, permettent aux emprunteurs de demander un crédit en cryptomonnaies, en mettant en garantie des fiats ou des stablecoins. Les prêts peuvent également se faire en fiat ou stablecoins, avec une cryptomonnaie en collatéral. Les mises ne sont pas récupérables tant que la totalité du prêt n’est pas remboursée. Les prêteurs, quant à eux, pourront apporter automatiquement leur soutien financier à ces emprunteurs sur ces plateformes. Ces investisseurs percevront ensuite des intérêts réguliers en guise de paiement.

La crypto-caution est récupérable dès lors que les emprunteurs remboursent le crédit en totalité. Il s’agit d’un mode de fonctionnement qui comporte toutefois des risques et notamment celui de la baisse des prix des actifs sur les marchés.

L’épisode de Celsius

Récemment, la plateforme Celsius a gelé brusquement l’ensemble des comptes de ses utilisateurs. Les raisons ne sont pas encore claires. Mais il semblerait que la plateforme ait été piratée. Plan C, un analyste financier, a mis en avant différentes hypothèses. D’après lui, l’attaque présumée serait le fait d’Alameda Research et de FTX dans le but de faire disparaître Celsius. M. Mashinky, PDG de cette entreprise, se serait retiré de manière prématurée du projet Terra alors que les deux acteurs ont perdu plusieurs millions dans le processus.

Selon la seconde théorie de l’analyste, d’autres protagonistes auraient participé à ce complot (notamment 3AC, Mike Alfred et Cory Klippsten, PDG de Swan Bitcoin). Leurs comportements, notamment la publication de tweets négatifs sur le groupe et la propagation de rumeurs d’insolvabilité, ont conduit à la migration de nombreux utilisateurs de Celsius.

La dissociation de stETH (Lido Staked ETH) serait également l’un des facteurs ayant entraîné l’effondrement de Celsius. Les usagers ont déverrouillé leurs avoirs, ce qui a conduit à la dépréciation du token. La vente massive a en effet provoqué un dépeg (perte d’ancrage), puis des complications pour la plateforme Celsius. Ayant grandement investi en stEPH, cet acteur de l’univers des cryptomonnaies doit actuellement chercher des solutions pour permettre à ses utilisateurs de récupérer leur(s) Ethereum(s). Parmi elles, Plan C évoque l’attente de la fusion ETH.

Que met en place BlockFi ?

Plateforme de lending CeFi (finance centralisée), BlockFi propose plusieurs alternatives pour permettre aux acteurs financiers de stocker leurs actifs numériques.

Le Wallet par BlockFi

L’une d’elles consiste à créer un compte sans intérêt, nommé wallet. En tant que détenteur de cryptomonnaies, chaque utilisateur transfère ses actifs sur un compte dédié, qui n’est pas utilisé par la plateforme pour ses activités génératrices de revenus. Les wallets sont néanmoins contrôlés par le groupe et détenus par ses partenaires dépositaires.

Proposer un wallet à ses clients permet à BlockFi de promouvoir ses autres services et produits. Cela inclut :

  • La réception de récompenses, sous forme d’actifs numériques via sa carte Visa
  • L’obtention de prêts en stablecoins et en dollars américains garantis par différents actifs numériques
  • La possibilité d’ouvrir des portefeuilles générateurs d’intérêts

Selon les chiffres de la société, au 31 mars 2022, la valeur des actifs numériques stockés dans les wallets avoisinait les 0,5 milliard de dollars.

Les comptes d’intérêts BlockFi

Sur BlockFi, les utilisateurs peuvent aussi créer un compte d’intérêt BlockFi (BIA) et bénéficier d’un rendement personnalisé. Le BIA permet de recevoir des remboursements et des intérêts sur les actifs prêtés. Il peut être souscrit par les clients non américains et les clients américains ayant créé un compte avant le 14 février 2022. BlockFi peut éventuellement emprunter à ses utilisateurs des actifs numériques. Cela se fait entre autres par l’intermédiaire d’accords de crédit négociés de manière individuelle : des BlockFi Personalized Yiel (BPY).

Les clients institutionnels peuvent ouvrir des portefeuilles de prêts institutionnels auprès de BlockFi. Il s’agit de financements sous forme de monnaies fiduciaires en dollars américains ou d’actifs numériques, avec des intérêts fixes payables en nature sur une durée inférieure à 1 an. Ces comptes sont destinés :

  • Aux sociétés (mineurs d’actifs numériques et bourses)
  • Pour les sociétés de négociation pour compte propre
  • Les bureaux de négociation de gré à gré
  • Les teneurs de marché
  • Et aussi aux fonds spéculatifs

Les particuliers peuvent également accéder à des portefeuilles de prêts. Ces comptes permettent d’obtenir des crédits en stablecoins et en dollars américains, garantis par des actifs numériques. Les taux d’intérêt applicables sont déterminés en fonction du type de garantie en actifs numériques et du niveau de sur-garantie. Les intérêts sont payables à échéance d’environ 1 an et sur une base mensuelle. Les clients peuvent toutefois rembourser leurs emprunts par anticipation, sans pénalité.

Où se trouvent les fonds des utilisateurs après les avoirs déposés dans le protocole de BlockFi ?

Les actifs numériques transférés sur BlockFi via un BPY, un BIA ou un autre type d’accord de prêt négocié individuellement servent pour les activités génératrices de revenus de la plateforme. Ces activités effectuées sur les marchés de cryptomonnaies sont généralement rattachées aux crédits de ses clients. Ils concernent également les activités facilitant le négoce des actifs numériques pour le compte de ces derniers.

Concrètement, les avoirs gérés sur la plateforme peuvent être transférés, prêtés, vendus, hypothéqués, ré-hypothéqués, donnés ou redonnés en gage. Ils peuvent aussi être manipulés séparément ou avec d’autres types de biens. Les actifs numériques déployés sur BlockFi sont également stockés grâce à l’utilisation de fournisseurs de portefeuilles, de bourses et de dépositaires. Ce stockage se fait généralement sur des comptes productifs d’intérêt, à condition que les avoirs ne servent pas de garantie dans le cadre d’un emprunt.

Est-ce finalement plus sécurisé que d’autres plateformes comme Celsius ?

L’utilisation des plateformes de lending s’accompagne de nombreux risques. C’est aussi le cas de BlockFi. Ces risques concernent notamment le crédit et la liquidité. Toutefois, BlockFi met en place un système de contrôle et de surveillance des risques d’entreprise. Ce système comprend :

  • Un maintien en stock de suffisamment d’actifs à court terme
  • Une gestion optimisée du risque de conversion des actifs numériques
  • Le dépôt d’une garantie adaptée au profil de chaque client
  • La mise en place d’un processus de diligence raisonnable en termes de prêt
  • L’utilisation d’un processus de crédit interne suivant une matrice d’autorisation de limite de prêt et de transaction prédéfinie
  • La possibilité de faire des appels de marché en fonction du ratio entre la valeur de la garantie et celle du crédit (suivant des seuils préalablement fixés dans les contrats d’emprunt)

Précision importante : les comptes d’intérêt BlockFi ne sont pas enregistrés selon le Securities Act. Ils sont aussi interdits de transaction pour les clients américains. Avec le rendement personnel BlockFi, ces comptes ne représentent pas des comptes de courtage ni des comptes bancaires. Ils ne sont pas soumis à la SIPC, à la FDIC ou à d’autres systèmes de protection similaires. De plus, la monnaie numérique n’est pas reconnue par la plupart des gouvernements et n’a pas de cours légal. Aussi, les conditions du marché conditionnent le montant des frais, celui des taux d’intérêt et les limites de retrait. La perte en capital reste tout à fait possible. Enfin, les services et les produits ne sont pas disponibles au niveau de l’ensemble des zones géographiques. Ils sont régis par des conditions générales.

En résumé, BlockFi reste une alternative plus intéressante que les plateformes, telles que Celsius. Mais la décision d’y souscrire nécessite une réflexion préalable.

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Emile Stantina avatar
Emile Stantina

Passionné par la technologie blockchain et les cryptomonnaies, nous contribuons à vulgariser et à démocratiser ce nouveau monde. « Chancellor on brink of second bailout for banks »

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Cours & Indices

BITCOIN (BTCUSD) 24 079,00 $ 0.89%
ETHEREUM (ETHUSD) Ξ 1 899,20 $ 1.05%
DEFI (DEFIPERP) 3 642,90 $ 1.55%
MARKETS (ACWI) 92,70 $ 0.08%
GOLD (XAUUSD) 1 774,72 $ -0.05%
TECH (NDX) 13 635,21 $ -0.23%
CURRENCIES (EURUSD) 1,02 $ -0.01%
CURRENCIES (EURGBP) 0,840240 £ -0.06%
CRUDEOIL (USOIL) 87,09 $ -0.07%
IMM. US (REIT) 2 668,90 $ -0.29%
Le pourcentage exprime l’évolution depuis 24h Acheter des cryptos sans risques
Guides Crypto
Vous devez remplir le formulaire pour recevoir votre document
Partenaires Affiliés
Ovr logo OVR La plateforme metaverse- Visiter
Bybit logo Bybit La plateforme de trading en cryptos- Visiter
Huobi logo Huobi Plateforme d'échange de Cryptomonnaies- Visiter
Sorare Logo Sorare Le jeu de fantasy football mondial- Visiter
Etoro Logo Etoro Le trading social de cryptos Disclaimer: 78% des comptes CFD perdent de l'argent - Visiter
En bourse logo En Bourse Formations, applications et accompagnement dédiés aux traders indépendants- Visiter
Koffy logo Koffy Agrégateur d'infos Web3 propulsé par l'IA !- Visiter
Coinhouse logo Coinhouse L'objectif de Coinhouse est de rendre les crypto-actifs accessibles à toutes et à tous.- Visiter
crypto excel logo Crypto Excel Le gestionnaire de portefeuille crypto par excellence- Visiter