NOUVEAU JEU CONCOURS : UNE PS5 À GAGNER CLIQUEZ ICI
Se connecter S'abonner

Comment la tokenisation révolutionne-t-elle les investissements alternatifs ?

Si la Blockchain dispose d’un avenir dans bien des domaines, le phénomène de tokenisation, au centre du processus de création d’une représentation digitale d’un actif physique, pourrait bien être le plus prometteur. Ce processus maintenant connu des milieux financiers pourrait bientôt l’être dans le milieu des investissements alternatifs. Ainsi, pensez à une œuvre d’art, une belle bouteille de vin, un diamant ou encore de l’or, tokenisé et donc accessible en millions de jetons à tout un chacun. C’est en tout cas le pari que font de plus en plus de firmes, des grandes entreprises aux startup, la tokenisation apparaît progressivement comme le must have du moment. Du point de vue des investissements alternatifs, c’est également un bon signal puisque c’est par essence un milieu dans lequel il y a peu de liquidité et pour lesquels il y a moins de transparence et d’accessibilité que d’autres actifs. Dans ce contexte, nous allons chercher à comprendre comment la tokenisation pourrait-elle révolutionner durablement les investissements alternatifs et créer de nouvelles opportunités pour les citoyens mais aussi les entreprises. Zoom sur ce nouveau phénomène !

Avertissement : Cet article vous est présenté par la société Veracash. Les investissements crypto sont risqués par nature, faites vos propres recherches et n’investissez que dans les limites de vos capacités financières. Cet article ne constitue pas une incitation à l’investissement 

Back to the basics : Qu’est-ce que la tokenisation ?

La tokenisation pour le faire simple est le processus qui permet de numériser un bien : c’est-à-dire, créer une représentation numérique d’un bien non numérique. L’actif sous-jacent pouvant être de nature complètement différente : des produits financiers (actions, obligations), des actifs corporels (bien immobilier, art, objet de collection), des métaux précieux (or, argent, diamant)…

La tokenisation permet ainsi le transfert et la gestion numérique de ces actifs “en chaîne” dans le monde numérique. Et même si ce processus n’est pas nouveau, son utilisation dans la blockchain permet d’ouvrir un nouveau monde des possibles avec la possibilité de créer, enregistrer et transférer ces “jetons” grâce à leur mise sur le marché sous forme de Security Token Offering (STO) qui permet véritablement d’ancrer leur valeur sur un actif réel à l’inverse des ICO.

Il existe également une distinction entre des tokens fongibles et non fongibles: les premiers sont interchangeables à l’inverse des seconds qui ont chacun une valeur unique. Par exemple, les jetons non fongibles sont ceux qui représentent une propriété fractionnée dans un une œuvre d’art unique ou un objet de collection. Ils peuvent être programmés pour contenir des informations tels que les droits de propriété, les classes d’actions et des numéros de référence ainsi que des détails tels que comme le lieu, la température et l’âge. 

monde digital

Au-delà des caractéristiques classiques que l’on donne à des actifs numériques, il est intéressant de regarder ici tout l’intérêt qu’apporte la blockchain dans le cadre de la tokenisation et des smart contract : la blockchain pour marquer un bien permet d’enregistrer les jetons représentant le bien, stockés et gérés numériquement de manière immuable et distribuée. 

Et cela offre de nombreux avantages : 

  • Fractionalisation : l’actif peut être divisé en de multiples parts, permettant de réduire les barrières à l’entrée de l’investissement 
  • Transparence des données : inscrit dans l’ADN de la technologie blockchain par nature immuable et transparente
  • Délai de règlement court : des échanges possibles 24/7
  • Efficacité opérationnelle : grâce à l’optimisation de processus complexes
  • Flexibilité : une personnalisation sans limite des jetons 
  • Liquidité : une facilité d’échange inégalée sur tous les marchés

Une fois ces bases posées, quel intérêt de tokeniser des investissements alternatifs ? Et pourquoi serait-ce le “new cool” des années à venir ?

Pourquoi tokeniser des investissements alternatifs ? 

Selon une récente étude de BNP Paribas Asset Management, en collaboration avec la Chartered Alternative Investment Analyst Association (“CAIA”) et Liquefy, une plateforme de tokenisation basée à Hong Kong, “Les investissements alternatifs devraient représenter 18 à 24% du marché mondial de l’investissement d’ici 2025”. 

graphique montrant la part totale d'investissements dans les asstes traditionnels et les investissements alternatifs

En effet, comme toute disruption, ils considèrent que la tokenisation pourrait résolument changer le paysage financier et ainsi innover dans la manière d’acquérir des actifs alternatifs. Cela pourrait véritablement changer la manière que l’on a d’observer le marché et d’investir.

Regardons de plus près : imaginez une oeuvre d’art vendue en “morceaux” c’est-à-dire en token représentant tous une valeur, qui, additionnés, font la valeur totale de l’oeuvre. Alors vous et moi pourrions en acheter comme bon nous semble sans avoir à se soucier du butin global qui semble souvent bien inaccessible. En fin de compte, la tokenisation des investissements alternatifs bénéficierait avant tout aux investisseurs finaux tels que les particuliers ou les entreprises en leur permettant d’accéder de façon plus abordable à leurs actifs.

Schéma montrant le fonctionnement de la tokenisation

L’un des premiers actifs auquel on pense naturellement lorsqu’il s’agit de tokenisation est le bien immobilier : en effet, il paraît assez naturel que grâce à la blockchain et au processus de tokenisation le parcours du combattant qui était celui des acquéreurs devienne (presque) un jeu d’enfant. Imaginez un peu acheter grâce à vos petites économies une portion seulement de projets immobiliers, c’est la garantie de donner un accès beaucoup plus élargi à la propriété. Mais, cet exemple peut être facilement décliné à bien d’autres actifs comme l’énergie, un sujet dont on a déjà largement parlé dans Cointribune notamment avec des projets comme Efforce et WPO qui entendent tokeniser l’énergie.

On pourrait même se laisser à rêver à proposer demain le financement d’infrastructures publiques (hôpitaux, écoles, autoroutes…) grâce à la tokenisation et qui permettrait d’organiser une rétribution aux détenteurs de jetons, des dividendes, afin d’engager une véritable démocratie participative. Mais ce type d’initiative pourrait aussi servir à financer des projets d’envergures comme dans l’industrie minière par exemple où les détenteurs de token auraient leur jeton adossé à des métaux précieux. Aujourd’hui, l’un des investissements alternatifs qui connaît un essor important est le marché de l’art qui ouvre enfin les portes de cet entre soi très fermé à tout citoyen souhaitant acquérir des morceaux d’œuvre d’art, le tout pour bénéficier de rentabilité sur le long terme. Enfin, dans un tout autre registre on peut aussi penser à la tokenisation des compagnies maritimes afin de les aider à financer leurs nouveaux navires de manière moins coûteuse, plus rapide et plus efficace et leur apportera un nouveau flux d’investisseurs de détail.

L’étude produite par BNP Paribas explique ainsi en quoi la tokenisation des investissements alternatifs pourrait permettre de démocratiser cette classe d’actifs et la rendre accessible à tous alors même qu’historiquement elle était plutôt du ressort d’investisseurs aguerris et de portefeuilles souhaitant se diversifier. 

Et voici 4 principes clés à garder en tête qui démontrent tout l’intérêt de tokeniser les investissements alternatifs : 

  • Garantir une transparence de bout en bout
  • Rendre les investissements alternatifs inclusifs 
  • Permettre une rapidité et une baisse des coûts dans les transactions
  • Garantir une meilleure liquidité 

Talium, une jeune pousse française avait, un peu avant tout le monde, déjà pensé à ce business case et ainsi créé une plateforme de tokenisation d’actifs. En effet, Talium Assets propose une plateforme modulable, permettant de gérer chaque opération financière directement en ligne. Proposée en mode SaaS, la plateforme permet de réduire drastiquement les délais de transfert et de règlement tout en assurant la transférabilité d’actifs financiers. Selon ses fondateurs, la tokenisation devrait permettre de stimuler l’investissement en titres non cotés. Mais qu’en est-il des investissements alternatifs ?

Tour d’horizon des projets phares du moment.  

Les exemples les plus emblématiques 

Comme on aime souvent l’expliquer dans les colonnes de Cointribune, la technologie blockchain n’est plus un mythe mais une réalité dont la tokénisation est un exemple très parlant. Voici quelques exemples emblématiques de ce mouvement de fond qui tend à se multiplier : la tokenisation des investissements alternatifs.

  1. Tokeniser le vin haut de gamme : c’est en Suisse que le projet a émergé, plus précisément au sein de la crypto-banque Signum qui a décidé de créer le premier token permettant d’investir dans du vin haut de gamme. Il s’agit en réalité du premier actif basé sur une blockchain conforme au nouveau cadre légal suisse pour les technologies DLT (Distributed Ledger Technology). En effet, fin septembre 2020, le parlement du pays avait adopté plusieurs lois fédérales permettant d’adapter l’usage de la blockchain pour les entreprises, et à première vue la tokenisation des actifs semble être soutenue par la nouvelle base légale. Et vu le marché adressé par le vin haut de gamme, l’idée est bonne de le rendre accessible à tous.
  1. Tokeniser des actifs immobiliers : Equisafe a lancé l’une des premières plateforme de tokenisation d’actifs immobiliers, ce qui lui a notamment valu de vendre une annexe du château de Versailles sous forme de token. En effet, l’offre de valeur de la jeune pousse française est simple : permettre de rendre plus liquide le marché de l’immobilier grâce aux STO et ainsi vous offre l’opportunité d’investir dans des parts d’immeuble à hauteur de 300€. En clair, il n’a jamais été aussi simple d’investir dans la pierre.
  1. Tokeniser des diamants : c’est Jacques Voorhees, fondateur d’Icecap et père du PDG de Shapeshift, qui a eu la bonne idée de tokeniser des diamants, un business qui représente selon lui une opportunité de près de 10 milliards de dollars. Plus tôt, un consortium constitué de Everledger, Alrosa et Tencent avait proposé l’introduction d’un token adossé aux diamants directement sur Wechat. Le fondateur d’Icecap entend ainsi donner un accès plus simplifié à l’investissement dans ce métal rare qu’est le diamant. Le tout, géré sur la plateforme OpenSea propose ainsi un premier prix d’appel à 2500$ pour des bouts de diamant d’une valeur d’un million d’euros.
  1. Tokeniser des œuvres d’art : il s’est fait un nom dans le milieu, Pascal “Pboy” Boyart est non seulement un artiste mais aussi un partisan de la blockchain. En effet, il a décidé de tokeniser ses œuvres d’art. Même s’il n’est pas le seul à innover et s’accorder avec le monde crypto, il faut dire qu’il a été le premier muraliste à accepter les dons en Bitcoin grâce au QRCode qu’il appose sur l’ensemble de ses œuvres. L’utilisation de NFT dans le milieu de l’art permet aux œuvres d’exister dans le monde digital et ainsi voir leur valeur augmenter, tout en offrant la possibilité à tout le monde d’investir dans des portions. Au-delà de cet artiste, la plateforme Superrare permet aux artistes de déposer leur œuvre d’art et donner l’opportunité aux acheteurs d’investir sous forme de token, on a d’ailleurs déjà dédié un article à ce sujet. L’idée étant non seulement d’avoir des tokens uniques mais aussi de lutter contre la contrefaçon des œuvres d’art.
  1. Tokeniser des métaux précieux : On finit en beauté avec un sujet que l’on suit particulièrement de près dans la tribune des investissements alternatifs : la tokenisation des métaux précieux, c’est l’offre de valeur que propose VeraOne. Issue de la ligneée Aucoffre.com puis, Veracash, VeraOne, le dernier né de la famille frappe un grand coup dans le milieu très policé des métaux précieux. En créant le premier token adossé aux métaux précieux et notamment l’or et l’argent, ils vous offrent la garantie d’allier le meilleur des deux mondes. Le principe est simple : 1 VRO = 1 gramme d’or. Il devient alors aussi simple que bonjour de détenir de l’or par exemple, valeur inconditionnelle et valeur refuge depuis la nuit des temps. Le tout, de façon digitalisée et user friendly.

Si la tokenisation des investissements alternatifs a un avenir radieux qui s’annonce, on a hâte de découvrir de nouveaux projets prêts à disrupter les marchés traditionnels par la blockchain. En attendant, ne ratez rien de l’actu et de l’analyse à chadu dans la tribune des investissements alternatifs.

Plus d’actions
Partagez

( Responsable Éditoriale )

Passionnée des nouvelles technologies, et de blockchain ! Dénicheuse de news tendances, des dernières évolutions du marché, et des pépites de l’écosystème, je me fais un plaisir de vous faire découvrir cet univers sous toutes ses couleurs.

DISCLAIMER
Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.
Back To Top

Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email

Inscription Newsletter

Archives

Lire les dernières Newsletters
Cliquez ici

Coaching Gratuit

Obtenez gratuitement un coaching
d'une heure avec un expert
Remplissez le formulaire
et notre expert vous contactera 
sous 24 heures

© Copyright Cointribune - tous droits réservés

Agence Tempo