JEU CONCOURS : GAGNEZ UNE PS5, PLUS VOUS AVEZ DE POINTS PLUS VOUS AVEZ DE CHANCE DE GAGNER, CLIQUEZ ICI
Se connecter S'abonner

Investissements alternatifs : quand les mines valent de l’or

Sur Cointribune, quand on parle de mining c’est souvent pour parler du bitcoin et des cryptomonnaies. Aujourd’hui, dans ce nouvel article de la tribune des investissements alternatifs, et pour rester sur notre touche d’originalité, nous allons plonger tout droit dans le vrai mining, ou plus exactement le plus ancien : le mining d’or, le métal précieux le plus réputé aujourd’hui. Si l’extraction de l’or, les mines, ou encore les sociétés aurifères ne vous parlent pas, on va décrypter ensemble tous ces termes pour mieux comprendre d’où vient le précieux métal jaune. De l’activité de minage très coûteuse et souvent peu respectueuse des droits humains, jusqu’à l’investissement dans des sociétés aurifères, c’est parti pour un voyage pas comme les autres : plongée au cœur des mines d’or.

Avertissement Cet article vous est présenté par la société Veracash. Les investissements crypto sont risqués par nature, faites vos propres recherches et n’investissez que dans les limites de vos capacités financières. Cet article ne constitue pas une incitation à l’investissement

Dis moi combien tu as de mines d’or, je te dirais qui tu es 

exemple de mine d'or

Si de nombreux pays ont engagé la course aux réserves d’or, c’est notamment le cas de la Thaïlande, la Chine, la Russie ou encore la Hongrie, certains figurent également au palmarès des détenteurs des plus grosses mines d’or au monde.

Eh oui, c’est comme pour le Bitcoin, il y a ceux qui minent et ceux qui achètent, et certaines fois les deux en même temps. 

Pour autant, et ce fut l’objet d’un article précédent, la ruée vers l’or a toujours été une activité favorite de certains pays. Rappelons nous de la célèbre ruée vers l’or américaine qui aura coûté la vie à de nombreux aventuriers mais aura permis d’ouvrir la voie à cette nouvelle activité des temps modernes. 

Et nous avions aussi pu voir que, si l’activité de minage sur Terre est importante, elle pourrait bien être multipliée si celle dans l’espace commençait un jour : en effet, il paraîtrait qu’une quantité impressionnante d’or serait disponible dans l’espace, ce qui devrait donner de bonnes idées à certains de nos explorateurs préférés … Il y aurait en ce moment dans l’espace, au moins 10 fois la masse de la Terre en Or et en Platine, à bon entendeur.

Si l’on revient à nos mines d’or, le métal précieux est produit dans près de 90 pays à travers le monde. Mais certains d’entre eux sont particulièrement connus pour être dans le top 10 des plus gros producteurs, à travers des sociétés minières.

Gold map

D’après cette map du World Gold Council, qui dénombre à plus de 180 000 tonnes la quantité d’or aujourd’hui en circulation dans le monde, voici les pays en tête du podium des détenteurs d’or qui possèdent à eux seuls la moitié des ressources naturelles d’or encore disponibles : 

  • l’Australie, qui détient à elle seule 10 000 tonnes d’or encore disponibles
  • la Russie avec 5 300 tonnes d’or 
  • l’Afrique du Sud avec 3000 tonnes d’or 
  • les Etats-Unis avec 3000 tonnes d’or
  • l’Indonésie avec 2600 tonnes

Mais au rang des pays producteurs d’or, la Chine rafle évidemment la première place avec 404,1 tonnes d’or extraits de ses mines. A noter que c’est aussi l’un des pays le plus consommateur d’or. La société aurifère cotée en bourse Zijin Mining Group rapporterait ainsi un CA de plus de 15 milliards de dollars pour une production d’environ 36,5 tonnes d’or.

Quant à l’Australie, elle dispose encore de 10 000 tonnes d’or disponibles, et en a déjà extrait 314 tonnes. La société aurifère très cotée nommée Newcrest mining limited a aujourd’hui produit plus de 70 tonnes d’or.

Enfin, la Russie, qui avec la société minière Polyus Gold a produit plus de 80 tonnes d’or et le pays plus de 300, figure lui aussi en tête des pays producteurs de métal jaune.

Vous trouverez d’ailleurs dans le tableau ci-dessous les sociétés minières aurifères les plus productives sur l’année 2020 :

En complément, il faut savoir que l’activité de minage dans les métaux précieux ne va pas en s’atténuant. En effet, au-delà des découvertes et de l’extraction d’or, l’activité d’extraction de minerais devrait battre son plein dans le cadre du mouvement de transition énergétique engagé depuis déjà quelques années. 

Récemment, l’Agence internationale de l’Energie (AIE) a publié un rapport précisant les futurs besoins en minéraux dans le cadre de la transition énergétique, notamment en matière de lithium, cobalt, ou encore nickel. La voiture électrique ou encore les éoliennes qui viennent remplacer les voitures classiques et centrales à gaz sont en effet très consommatrices de minerais. Ainsi ce travail d’extraction requiert de prendre en compte des normes respectueuses de la nature pour préserver les réserves et pouvoir continuer dans la durée. C’est notamment le cas du recyclage, très pratique pour l’or par exemple ou les diamants, et qui ouvre la voie à l’économie circulaire.

Comment ça marche le minage aurifère ?

Miner

Nous l’avons dit, l’or conserve une place essentielle dans l’histoire de nos civilisations, notamment à travers les images et les films documentaires que l’on a pu voir sur la conquête de l’Ouest par exemple.

C’est d’ailleurs tout l’objet du film Gold joué par Matthew McConaughey, tiré d’une histoire vraie des années 1990 et retraçant l’histoire de deux hommes qui découvrent puis exploitent une mine d’or dans la jungle de Bornéo. Le film est si bien tourné qu’il a reçu les oscars du meilleur acteur, et à la manière du Loup de Wall Street représente bien l’Américain inventif et courageux, mais aussi un mix entre entrepreneur naïf et escroc, bref un bon film à l’américaine. 

Car l’extraction d’or, si elle a longtemps fasciné, est aujourd’hui souvent remise en cause face aux conséquences écologiques et humaines qu’elle peut générer. Ainsi, avant de regarder les alternatives qui existent, penchons-nous d’abord sur le minage d’or et son processus.

Tout d’abord, il faut savoir que les méthodes d’extraction d’or sont en perpétuelle évolution afin de s’adapter aux nouvelles normes mais aussi aux conditions dans lesquelles se trouvent les mines.

Voici donc les principales techniques d’extraction : 

  • La gravitation qui est la plus ancestrale de toutes et consiste simplement à séparer les minerais et les paillettes ou les pépites d’or ;
  • La lixiviation qui permet d’extraire l’or en usant d’un solvant ;
  • La cyanuration qui est la plus utilisée dans l’activité aurifère mais aussi la plus polluante et consiste à utiliser de la poussière de cyanure et d’autres éléments comme le zinc et le charbon afin que l’or se condense.

Orpaillage illégal, composants chimiques, montagne d’or, de nombreux scandales environnementaux et humains ont éclaté dans plusieurs endroits dans le monde, dénonçant les conditions dans lesquelles est extrait l’or.

C’est pour ça que de plus en plus de mines se conforment aux réglementations en vigueur à travers l’obtention de label (Fairmined, Fairtrade) notamment, mais aussi en développant de nouvelles activités comme le recyclage d’or. De plus en plus, grâce à la blockchain d’ailleurs, des systèmes de traçabilité voit le jour afin de vérifier l’origine et le parcours sur toute la chaîne du métal jaune.

Grâce à cette nouvelle voie éco responsable insufflée par quelques gros acteurs pour la LBMA (London Bullion Market Association) permettent ainsi de booster les performances économiques des acteurs du minage d’or, au premier rang desquels les sociétés aurifères.

Pourquoi cela peut rapporter gros 

Si l’or brille de tous ses éclats et montre des signaux très positifs pour les investisseurs, les actions des compagnies aurifères semblent comme oubliées ou plus exactement sous-évaluées.

Il faut dire qu’à y regarder de plus près, la situation économique mondiale commence progressivement à dessiner une tendance de fond. Ainsi, aux Etats-Unis par exemple, la FED a laissé des prévisions de croissance pour 2022 mais a revu globalement à la baisse les objectifs 2023. En même temps, lorsque l’on voit les milliards qui ont été injectés par le gouvernement, la situation ne pouvait pas être autrement. Plus encore, le déficit budgétaire fédéral est aussi élevé qu’en 1945, à l’issue de la seconde guerre mondiale.

Il est donc difficile de se projeter à 5 ans. C’est pour l’ensemble de ces raisons notamment que l’or est amené à continuer de briller, peut-être même encore plus fortement que précédemment. 

Mais si l’on regarde désormais les mines d’or, en quoi sont-elles un potentiel d’investissement tout aussi intéressant ? 

La première chose à savoir lorsque vous souhaitez investir des parts dans les sociétés aurifères, c’est évidemment d’être prêt à perdre ce que vous investissez, mais aussi  qu’elles ont une corrélation proche de 80% avec la vieille relique barbare. Enfin,  les mines ont progressé et enregistré un bénéfice de plus de 200% contre 65% pour le métal jaune. 

Le retour sur investissement actuel s’élève à 2 ou 3 fois au-delà de celui de l’or.

Malgré ces bonnes performances, il est vrai que les mines semblent sous-côtées et bien moins connues que l’or comme actif alternatif. Cependant ne vous détrompez pas, de la même manière que l’or, la progression des mines d’or ne peut pas être linéaire et les sociétés aurifères sont par nature, elles aussi, dépendant du contexte environnemental et sociétal. Ainsi la pandémie a largement affecté leur rentabilité, de même que l’inflation de leur coût de production notamment dû à des années de sous-investissement de la filière.

Compte tenu des perspectives qui semblent être plutôt encourageantes, les mines d’or vont continuer de faire progresser leur statut d’actif alternatif, et devraient poursuivre leur progression notamment au gré d’une bonne discipline financière et de mouvements de fusion-acquisition stratégiques.

Alors, les actions des sociétés minières aurifères sont un autre moyen d’investir dans l’or.

A savoir qu’il existe aujourd’hui deux catégories de sociétés minières aurifères : 

  • les exploratrices – ce sont des entreprises à faible capital boursier (<500M$) qui cherchent de nouveaux gisements. Elles ont une activité plus risquée car moins établie mais proposent en contrepartie des prix plus attractifs. 
  • les productrices  – comme son nom l’indique, ces entreprises produisent déjà de l’or en grande quantité et sont bien installées sur le marché. Dans cette catégorie, on peut notamment citer : 
    • Barrick Gold Corp (TSE: ABX)
    • Newmont Mining Corporation (TSE:NMC) (NYSE:NEM)
    • Goldcorp Inc. (TSE:G)
    • Yamana Gold (TSE:YRI)

Enfin, vous pouvez aussi opter et choisir une action individuelle, qui reste toutefois risquée mais qui peut s’avérer être un pari gagnant dans les mois à venir.

Là où les détenteurs d’or, comme certains d’entre vous, bénéficient essentiellement des hausses et baisses du cours ainsi que d’une stabilité évidente par rapport à d’autres actifs, vous ne percevrez pas de gros rendements contrairement à des actions par exemple. 

C’est là que les valeurs aurifères peuvent intervenir en complément dans votre portefeuille afin de jouer à la hausse de la vieille relique barbare tout en profitant du potentiel de croissance des entreprises et en pariant sur un possible versement des dividendes. On rappellera d’ailleurs que Warren Buffet, pourtant farouchement opposé à l’investissement dans l’or, a lui-même mis quelques pécules dans des sociétés minières aurifères. 

Certaines valeurs aurifères sont particulièrement observées en ce moment et pourraient constituer une bonne première base : 

  • Wesdome Gold Mines Ltd (WDO) situé à Toronto a déjà extrait 90 000 onces en 2020 et a pour objectif d’en produire plus de 200 000 en 2021. On voit sur ce graphique les performances du cours de l’action en comparaison du cours de l’or en dollars.
Relative Share Price Performance
  • K92 Mining Inc (KNT) située en Papouasie Nouvelle Guinée, elle exploite une des régions du monde les plus prospère en or mais trop peu exploitée à ce jour. La société aurifère est en forte croissance, justifiant d’un CA de plus de 200 millions de dollars en 2020
  • Agnico Eagles est un acteur très connu au Canada, mais dispose aussi de mines au Mexique, en Finlande ou encore aux Etats-Unis et témoigne d’une performance intéressante depuis sa création en 1998.

L’or recyclé, nouvelle alternative au minage intensif ? 

Au-delà de l’activité de minage qui peut être particulièrement consommatrice d’énergie et pas toujours respectueuse des droits humains, de plus en plus d’initiatives fleurissent afin d’inscrire l’or dans une logique d’économie circulaire.

recolte or

Ainsi, Veracash a fait le choix de n’utiliser presque que de l’or recyclé (90%) et aucun minage n’est nécessaire lors de l’envoie de VRC, la monnaie de la société adossée à l’or. Veracash se base notamment sur un indicateur lancé par la LBMA et permettant d’identifier des approvisionnements responsables : le reponsible sourcing. Il s’agit d’une garantie apportée par la LBMA pour mettre en visibilité le respect des droits humains, la traçabilité assurée de la Mine au détenteur d’or, et enfin un or sain, pas issu de contextes de guerre par exemple. Veracash revendique ainsi contribuer à un nouvel élan de l’or écoresponsable pour des filières aurifères responsables.

Enfin, toujours dans ce nouveau créneau de l’or propre, le recyclage permet de concilier la réduction de l’empreinte environnementale et le fait de donner une seconde vie à un métal précieux. 

Pour aller plus loin dans l’or éco-responsable des bijouteries se mettent même sur ce créneau. En bref, Veracash l’a bien compris, les sociétés minières ont une place de choix et il convient d’accompagner progressivement la transformation de l’ensemble des acteurs du minage d’or vers des filières éco-responsables et une économie circulaire.

Veracash stock ainsi votre or recyclé dans les ports francs de Genève, ultra sécurisés. 

Si vous souhaitez en apprendre plus sur les investissements alternatifs et plus particulièrement l’or dans tous ses éclats, rendez-vous sur notre tribune chaque semaine pour en apprendre toujours plus.

Plus d’actions
Partagez

( Responsable Éditoriale )

Passionnée des nouvelles technologies, et de blockchain ! Dénicheuse de news tendances, des dernières évolutions du marché, et des pépites de l’écosystème, je me fais un plaisir de vous faire découvrir cet univers sous toutes ses couleurs.

DISCLAIMER
Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.
Back To Top

Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email

Inscription Newsletter

Archives

Lire les dernières Newsletters
Cliquez ici

Coaching Gratuit

Obtenez gratuitement un coaching
d'une heure avec un expert
Remplissez le formulaire
et notre expert vous contactera 
sous 24 heures

© Copyright Cointribune - tous droits réservés

Agence Tempo