Or : nouvelle arme géopolitique de la Russie ?

dim 18 Avr 2021 ▪ 11h00 ▪ 11 min de lecture - par Karen Jouve

On connaissait déjà la Russie sur le palmarès des plus gros détenteurs d’Or, notamment grâce à sa Banque Centrale particulièrement férue du métal jaune, c’est désormais le fonds souverain russe National Wealth Fund (NWF) qui valide à son tour la possibilité d’investir dans l’or. Alors que le pays est en plein mouvement de dédollarisation de son économie, qu’il tente de se faire une place parmi les producteurs et principaux utilisateurs de cryptomonnaies, voici que le pays de Vladimir Poutine souhaite étoffer encore un peu plus ses réserves d’or. S’il est vrai que la situation économique actuelle amène les fonds souverains et les banques centrales à se poser la question de recourir à des investissements alternatifs, nous allons tenter de vous éclairer sur cette nouvelle arme géopolitique que déploie la Russie à travers son offensive dorée. 

C’est parti!

Avertissement : Cet article vous est présenté par la société Veracash. Les investissements crypto sont risqués par nature, faites vos propres recherches et n’investissez que dans les limites de vos capacités financières. Cet article ne constitue pas une incitation à l’investissement.

La Russie, dans le Top 5 des plus gros détenteurs d’or

Cet été déjà, alors que le cours de l’or atteignait ses plus hauts sommets dépassant la barre symbolique des 2000$, la course géopolitique de l’or battait son plein. 

Il faut dire qu’à l’époque, entre la crise internationale, la faibless du dollar, la peur générale qui s’installe, les plans faramineux des États pour contrer une éventuelle crise économique, les taux d’intérêt au plus bas, et, pour couronner le tout la machine de la planche à billet lancée à toute vitesse dans les banques centrales : il faut avouer que toutes les conditions étaient réunies pour faire briller le métal jaune. 

Au milieu de cela, ajoutez quelques zestes de tempête diplomatique et de concurrence internationale sur la base de contrats commerciaux ou de positionnements géopolitiques et vous avez l’explication de la géopolitique de l’or. Face à ces turbulences internationales, quelques puissances ont eu le nez creux et même la Bank of America prévoyait une envolée supplémentaire de l’or anticipant une probable guerre commerciale entre Chine et Etats-Unis.

Vladimir Poutine et le président chinois

Si vous êtes perdu dans ce jeu de pouvoir, voici l’explication simple : 

  • La Chine soutient aujourd’hui la dette américaine, mais si elle n’en rachète plus ou pas assez, le dollar baisse et l’or augmente ;
  • Certaines banques centrales achètent aussi par précaution de l’or : c’est le cas de la Turquie, premier acheteur mondial d’or avec plus de 148 tonnes entre Janvier et mai 2020, ce qui constitue une sorte de couverture de survie pour un pays en crise.

Les grands gagnants de cette ruée vers l’or sont donc sans grand suspens : 

  • la Chine, premier producteur mondial d’or 
  • l’Inde, historiquement le plus gros acheteur pour des raisons culturelles 
  • mais sur le haut du podium on retrouve surtout la Russie 

Les banques centrales sont d’importants détenteurs d’or et jouent un rôle crucial dans la gestion des réserves comme nous vous l’avions expliqué dans un précédent article. La réserve d’or était utilisée comme gage pour rembourser les engagements de payer les déposants, les détenteurs de billets ou les pairs commerçants pendant les périodes d’étalon-or. Les gouvernements accordent une grande valeur aux réserves d’or. Lorsque l’inflation pointe le bout de son nez, les gouvernements achètent de grandes quantités d’or en guise de contre-mesure. 

C’est une première depuis 30 ans et vous n’allez pas en croire vos yeux, les recettes d’exportation de l’or ont dépassé celles du Gaz en Russie, et ça, ce n’est quand même pas rien. A tel point que la Banque Centrale Russe a décidé d’en exporter, c’est dire les ambitions en or de Vladimir Poutine !

graphique montrant l'évolution des réserves d'or depuis 2018 pour la Russie

Au cours des sept dernières années, la Banque centrale russe a été le plus grand acheteur d’or, dépassant la Chine pour devenir le cinquième plus grand détenteur de réserves d’or en 2018. La Russie a acheté 224 tonnes d’or en 2017 dans le but de diversifier sa monnaie par rapport au dollar américain. Au cours des trois dernières années, la Russie a transféré de manière agressive ses réserves étrangères hors du dollar américain vers l’or et d’autres devises.

Au-delà même de la détention d’or, la Russie n’en finit plus de battre des records, puisque dans le Guiness on peut également citer à son actif la plus grande mine d’or au monde qui a été découverte en Sibérie. Avec plus de 40 millions d’onces, pesant pas moins de 1130 tonnes, cette nouvelle zone devrait être exploitée dès 2023 augmentant ainsi la production d’or, qui était alors en chute, de 70%.

Entre dédollarisation et achat massif d’or : la Russie, prend la main sur le métal jaune

Comme nous l’avons vu, et alors que la Banque Centrale Russe s’était déjà constituée une petite fortune dorée, le ministre des Finances Anton Siluanov en personne a autorisé le NWF, fond souverain russe à investir massivement dans les métaux précieux et notamment l’or.

Et si certains se demandent pourquoi, c’est assez simple. Pour les mêmes raisons que vous et moi pourrions avoir envie d’investir dans l’or dans la situation que nous traversons collectivement : comme rempart à l’inflation et réserve de valeur grâce à ses caractéristiques intrinsèques. En effet, ce fonds souverain souffrait encore d’un encours d’une valeur de 167 milliards de dollars fin 2020 et doit être mobilisé pour soutenir le fonds de retraite Russe.

Courbe montrant le taux de détention de l'or par rapport au dollar en Russie

Pour la première fois, la Russie délaisse ainsi le dollar face à l’or, ce qui démontre bien la stratégie de long terme de l’empire soviétique et la tension géopolitique palpable. L’un des facteurs clés étant sans doute les sanctions économiques données par Washington de nature à déstabiliser le régime russe. Cela démontre une fois de plus l’importance de l’or dans les stratégies de dernier recours en cas de crise, qu’il s’agisse des Etats ou des particuliers.

Vladimir Poutine avait d’ailleurs déclaré, en 2019, à propos du système financier international : 

« Il est évident que les changements profonds du système financier mondial exigent d’adapter les organisations financières internationales, de repenser le rôle du dollar, qui, après être devenu une monnaie de réserve, s’est transformé en instrument de pression du pays émetteur sur le reste du monde. »

Vladimir Poutine

L’or apparaît ainsi comme un actif sûr, libre et indépendant, et surtout affranchi de toute orientation politique et de toute influence.

Il faut dire que ce vaste pays de l’Est n’en est pas à son coup d’essai pour l’or : officiellement un des pays les plus gros détenteur d’or comme expliqué précédemment, la Banque Centrale était en 2019 le plus gros acheteur d’or et cela n’est pas près de se finir. En effet, la Russie a engagé un puissant mouvement de dédollarisation, cela vous étonne ? 

Pour ceux d’entre vous qui suivent un peu l’actualité géopolitique, vous n’êtes pas sans savoir la relation d’amour-haine qui éxiste entre la Russie et les Etats-Unis. Ce mouvement de fonds devrait lui permettre de sortir du giron américain, et l’investissement dans l’or constitue donc un potentiel de long terme afin d’amortir les possibles chocs qui interviendraient sur les marchés financiers. En février dernier, déjà 22% des réserves de change de la Banque Centrale russe étaient investies dans l’or.

graphique montrant les réserves de la Russie par type d'actif

Avec le National Wealth Fund, qui pourrait aller jusqu’à investir plus de 650 tonnes d’or, la Russie se place une fois de plus comme l’un des acteurs central du marché de l’or dans le monde.

Mais on ne pouvait pas s’en arrêter là chez cointribune sans faire une petite appartée sur l’or numérique, lui aussi très prisé de nos amis russes : en effet, l’extrême-Orient et la Sibérie seraient des terres propices à la culture de fermes de minage de cryptomonnaies. Régions particulièrement rudes pour l’homme, elles constituent le terrain de jeu parfait pour y installer d’immenses fermes et ainsi contribuer à la création de cryptomonnaies. Le facteur facilitateur étant le faible prix de l’électricité, principal “pain point” habituellement. Ces régions hostiles offrent ainsi de belles perspectives avec une électricité 25 % moins chère que la moyenne du territoire russe et un climat particulièrement adapté pour permettre le refroidissement des installations.

Affaire à suivre donc !

Vladimir Poutine au milieu des lingots d'or

L’or : must have en 2021 

Nous le voyons, il n’y a pas que les particuliers qui se penchent sur l’intérêt de recourir à des investissements alternatifs, les Etats aussi et au premier rang desquels les Banques Centrales sont des acteurs essentiels. 

On peut également citer la Pologne, qui, après avoir acheté pour 100 tonnes d’or cet été, pourrait bien dépasser l’Arabie Saoudite en investissant à nouveau la même somme. Sa Banque Centrale a annoncé fin mars vouloir accroître ses réserves d’or de quoi donner des idées à plein d’autres Etats qui souhaiteraient se prémunir des risques collatéraux des politiques financières actuelles.

Mais cette ruée vers l’or se voit aussi chez les particuliers, qui, bénéficiant d’une situation financière instable et des prix du cours du métal jaune plus bas que prévus n’hésitent pas à combler leur réserve et se constitue un tapis de survie.

Veracash, partenaire de cette tribune que l’on ne présente plus a d’ailleurs compris l’enjeu depuis de nombreuses années et profite du boom de l’or pour développer encore un peu plus son offre de service : un compte épargne, une carte bancaire, des dizaines de service garantis, le tout reposant sur l’or et les métaux précieux.

Veracash

C’est la promesse de la première néobanque atypique du genre. Pour ceux qui n’auraient pas suivi la réussite des pépites de Jean-François Faure, je vous invite à faire un tour sur la tribune des investissements alternatifs où nous parlons souvent d’eux. 

Pour les autres, je compte sur vous pour surveiller de près la géopolitique de l’or, car elle n’a pas fini de nous surprendre !

A
A
Karen Jouve

Passionnée des nouvelles technologies, et de blockchain ! Dénicheuse de news tendances, des dernières évolutions du marché, et des pépites de l'écosystème, je me fais un plaisir de vous faire découvrir cet univers sous toutes ses couleurs.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Cours & Indices

BITCOIN (BTCUSD) 58 800,67 $ -2.53%
ETHEREUM (ETHUSD) Ξ 3 985,46 $ -3.54%
DEFI (DEFIPERP) 12 687,10 $ -6.43%
MARKETS (ACWI) 104,79 $ -0.4%
GOLD (XAUUSD) 1 796,26 $ 0.23%
TECH (NDX) 15 625,13 $ 0.42%
CURRENCIES (EURUSD) 1,16 $ 0.07%
CURRENCIES (EURGBP) 0,844540 £ 0.35%
CRUDEOIL (USOIL) 82,09 $ -2.78%
IMM. US (REIT) 2 728,33 $ -0.71%
Le pourcentage exprime l’évolution depuis 24h Acheter des cryptos sans risques
Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email