A
A

Vers des labels d'efficacité énergétique pour les blockchains en Europe ?

mer 19 Oct 2022 ▪ 11h00 ▪ 4 min de lecture - par Luc Jose Adjinacou

Jusqu’à présent, on peut dire que l’Union européenne a adopté une attitude assez permissive à l’égard de la blockchain, comparativement à certaines régions du monde. La Commission prépare désormais un arsenal de cadres réglementaires pour rendre le secteur plus vert. Ceci, au même titre que les autres branches de l’économie régionale.

Le drapeau de l'Europe

Rendre les blockchains plus vertes !

La Commission européenne vient d’introduire une mesure visant à mettre en place des labels d’efficacité énergétique pour les blockchains. La décision s’inscrit dans le lot des efforts de la région pour opérer une transformation en profondeur du système énergétique. En effet, l’Europe veut éliminer sa dépendance aux énergies fossiles et passer à une énergie plus propre. La nouvelle mesure pourrait être bénéfique pour les blockchains plus respectueuses de l’environnement qui utilisent le Proof-of-Stake (PoS), comme Ethereum ou Solana.

Une fois valable, elle permettra de contrôler la consommation d’énergie du secteur. Elle favorisera aussi un système d’étiquetage environnemental pour les centres de données et les ordinateurs spécialisés. De plus, elle permettra d’évaluer et de clarifier la quantité d’énergie exacte consommée par les blockchains.

« L’objectif est de rendre notre système énergétique plus efficace et prêt à accueillir une part croissante de sources d’énergies renouvelables. Pour cela, nous avons besoin de solutions numériques plus innovantes et d’un réseau beaucoup plus intelligent et interactif qu’aujourd’hui », a déclaré Kadri Simson, commissaire à l’énergie.

L’Europe s’apprête à mettre en place des labels d’efficacité énergétique pour les blockchains

Faciliter la mobilisation de fonds pour financer la recherche

Par ailleurs, le commissaire à l’énergie de l’Union européenne a indiqué que la nouvelle mesure apportera un soutien financier à la recherche sur les technologies blockchain couplées à l’énergie. Ceci, par le biais de divers programmes pilotés par le secteur public.

Le nouveau dispositif devrait exercer une forte pression sur les protocoles fonctionnant avec le proof-of-Work, comme Bitcoin. Ceux-ci pourraient être contraints d’accélérer leur passage à une consommation d’énergie exclusivement propre. Même si les autorités ne l’ont pas évoqué, les labels pourraient, à terme, déboucher sur une interdiction pure et simple du mining avec des énergies polluantes.

L’Europe est décidée à avoir un mix énergétique dénué de toute énergie fossile. Ceci, dans tous les secteurs d’activité de son économie. La blockchain, qui est un domaine dont la consommation d’énergie est non négligeable, est dans le viseur des autorités. Rappelons que ce n’est pas la première fois que les dirigeants européens étudient un texte de loi de ce type. Le règlement sur les marchés des actifs cryptographiques (MiCA) devrait entrer en vigueur l’année prochaine. Il obligera certains acteurs du marché à divulguer leur empreinte environnementale et climatique.

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Luc Jose Adjinacou avatar
Luc Jose Adjinacou

Loin d’avoir refroidi mes ardeurs, un investissement infructueux en 2017 sur une cryptomonnaie n’a fait qu’accroitre mon enthousiasme. Je me suis dès lors résolu à étudier et comprendre la blockchain et ses nombreux usages et à relayer avec ma plume de l’information relative à cet écosystème.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !