A
A

Volatilité et Bitcoin (BTC)

jeu 01 Juin 2023 ▪ 12 min de lecture ▪ par Thomas A.
Apprendre Trading

La volatilité est un sujet particulier dans le monde de la finance. Et d’autant plus dans celui des cryptomonnaies. En effet, la volatilité peut s’analyser sous deux angles. D’une part, elle permet de mesurer les variations probables d’un actif, et dans certains cas, d’anticiper ses mouvements. D’autre part, la volatilité globale des actifs permet de voir quels actifs profitent effectivement des périodes de tension. On se basera dans cet article sur une approche de la volatilité historique.

Cours de bourse et volatilité

Volatilité historique du bitcoin (BTC)

L’étude de la volatilité permet de mettre en avant des mécaniques, des paradoxes, des oppositions ou des complémentarités entre les actifs. Le cas du bitcoin est tout à fait unique. À la fois par l’intensité de la volatilité du bitcoin, mais encore par la capacité prédictive de la volatilité.

Un comportement singulier

Un précédent article nous avait déjà amené à discuter de la volatilité du bitcoin. En outre, la volatilité mesure l’instabilité des variations du cours d’un actif. Le bitcoin a un comportement bien singulier face à la volatilité, et nous avions souligné les conclusions suivantes.

« On observe généralement que la volatilité du bitcoin augmente durant les phases de hausse du cours du bitcoin. À l’inverse, la baisse du prix du bitcoin se traduit le plus souvent par une baisse de la volatilité. En d’autres termes, cela signifie que les variations extrêmes du bitcoin sont plus importantes durant les hausses du marché. »

Bitcoin (BTC) : Une configuration statistique « anormale » ? – Cointribune

En effet, comme le montre le graphique qui suit, on observe une baisse tendancielle du taux de volatilité du bitcoin (BTC). Ainsi, en 2018, la volatilité annualisée du bitcoin (BTC) était proche de 90 %. En 2023, cette volatilité se situe autour de 65 %. Soit une chute de plus de 26 points de volatilité en seulement 5 ans… Cette baisse de volatilité traduit aussi le fait, corrélativement à l’observation citée, que les performances haussières (et baissières) de chaque nouveau cycle du bitcoin sont plus faibles.

Cela revient aussi à dire que le bitcoin, en l’espace de cinq ans, a perdu en volatilité l’équivalent de la volatilité du CAC40 !

Volatilité historique

Le graphique ci-dessous montre l’évolution du cours du bitcoin (BTC, pointillés). De même, nous avons ajouté (en bleu, courbe continue, axe de droite), la volatilité annualisée du bitcoin à partir des données de cours mensuelles. La ligne de tendance en rouge nous donne la trajectoire à long terme de la volatilité du bitcoin. Nous observons encore une fois la complexité de la relation entre le bitcoin et sa volatilité.

Cours du bitcoin et volatilité historique (BTC). Graphique et traitement des données par Thomas ANDRIEU.
  • À long terme, la corrélation entre le cours du bitcoin et sa volatilité est négative (-25 %). En clair, une diminution de la volatilité à long terme se traduit plus ou moins par une augmentation du cours du bitcoin.
  • Sur un an, la corrélation moyenne entre le cours du bitcoin et sa volatilité est positive (+28 %). C’est-à-dire qu’une hausse de la volatilité traduit plus ou moins, à court terme ou moyen terme, une hausse du cours du bitcoin.

Ces observations statistiques se retrouvent graphiquement. En effet, on voit que les tendances sur le cours du bitcoin sont souvent reliées à des mouvements symétriques de la volatilité. Même le creux majeur observé en novembre 2022 s’est accompagné d’un creux historique de volatilité !

Un fort accroissement récent du lien entre la volatilité et le bitcoin !

Nous avons montré que la corrélation moyenne sur un an entre la volatilité et le bitcoin est de +28 %. Mais le taux de corrélation évolue de manière extrême entre les deux variables. C’est-à-dire que le bitcoin connaît une succession de périodes de fortes corrélations avec sa volatilité (plus de 80 % de corrélation parfois), puis des périodes de faibles corrélations (parfois négatives). En mai 2023, la corrélation à 1 an entre le cours du bitcoin et sa volatilité est de +53 %. Cette corrélation dépassait les +70 % fin 2022, et elle avait atteint jusqu’à un négatif de -30 % en février 2022 !

Volatilité historique du bitcoin et corrélation à 1 an avec le cours | Graphique et traitement des données par Thomas ANDRIEU

La remarque intéressante vient en notant les périodes de corrélation négative entre la volatilité et le cours du bitcoin. Ainsi, septembre 2018, septembre 2020, et plus partiellement février/mars 2022, ont été des extrêmes négatifs de corrélation entre le cours du bitcoin et sa volatilité. Chacun des déficits de corrélation entre le bitcoin et sa volatilité ont marqué, avec de nombreux mois d’avance, le point bas du marché et/ou le début d’une forte tendance haussière. Cette observation est donc importante mais elle peut être affinée.

En outre, on peut appliquer la même logique sur les excès de corrélation positive. Ainsi, mars 2019, mars 2020, juillet 2021 et novembre 2022 ont été des extrêmes. Hormis juillet 2021 (qui est un point bas relatif), chacun de ces extrêmes a exactement décrit les plus bas absolus du marché ! Cette observation nous semble donc plus pertinente. Dans tous les cas, il est notable qu’on assiste à une forte résurgence du lien bitcoin / volatilité depuis 2020.

Le bitcoin poussé par la volatilité des indices ?

Une fois que nous avons analysé le comportement propre au bitcoin, il est intéressant de remarquer ses relations avec les autres actifs. On sait que le taux de corrélation entre le bitcoin et les indices boursiers est particulièrement élevé. Il dépasse parfois les +80 %. Néanmoins, la question plus profonde qui est soulevée relève du caractère « refuge » du bitcoin. En effet, l’enjeu est de savoir si la survenance de crises sur les marchés traditionnels peuvent profiter au bitcoin.

Une mécanique forte avec la volatilité des indices

Le graphique ci-dessous montre la volatilité historique annualisée du S&P 500 (courbe continue en bleu). Cette dernière est calculée à partir des données mensuelles. Ce qui peut expliquer une amplification de la volatilité calculée à court terme. Nous avons ensuite ajouté le cours du bitcoin (BTC, courbe noire en pointillés).

La conclusion majeure est que les sommets sur le cours du bitcoin sont synchronisés avec un plus bas de la volatilité des indices. En outre, nous avions déjà énoncé dès 2020 l’idée que les marchés haussiers débutent généralement avec un maximum de volatilité des indices. Cette proposition semble une nouvelle fois donner du sens ici. Le graphique montre ainsi clairement que les minima de volatilité sont des signaux négatifs pour le bitcoin.

Volatilité du S&P 500 et cours du bitcoin. Graphique et traitement des données par Thomas ANDRIEU.

Les statistiques vont dans le sens de ces observations. Entre 2017 et 2023, le taux de corrélation entre la volatilité du S&P 500 et le cours du bitcoin est de +23 %. Ce qui est suffisant mais pas nécessaire pour affirmer l’existence d’un lien fort entre les deux variables.

Mais là encore, l’étude devient plus intéressant à moyen terme et court terme. La corrélation à 1 an entre volatilité du S&P 500 et bitcoin est en moyenne de -16 %. Elle descend même jusqu’à -90 % comme en décembre 2022 ! Là encore, on tient une relation intéressante.

Un comportement extrême face à la volatilité des indices ?

Nous avons montré que les plus hauts du bitcoin sont synchrones avec les minima de volatilité. Mais il s’avère aussi que les plus bas du cours du bitcoin sont synchronisés avec un maximum de corrélation (opposée) avec la volatilité des indices ! C’est-à-dire que les plus bas du marché prennent effet en sens inverse de la volatilité du marché. Un pic de volatilité sur les indices sera bien de nature, sur quelques mois, à traduire un minimum du cours du bitcoin.

Corrélation à 1 an : volatilité du S&P 500 / cours du bitcoin. Graphique et traitement des données par Thomas ANDRIEU.

Il est tout à fait stupéfiant de voir avec quelle extrémité le bitcoin s’oppose, ou bien se joint, aux mouvements de la volatilité des indices. Enfin, on pourrait aussi tenter d’affirmer que les marchés baissiers sur le bitcoin sont généralement symétriques à une décorrélation avec la volatilité du S&P 500.

Par conséquent, les périodes de forte corrélation entre la volatilité du S&P 500 et le bitcoin sont généralement observées sur les plus hauts du marché. Néanmoins, il paraît clair qu’un accroissement de la volatilité des indices profite, à long terme, au bitcoin. Cela ne veut pas nécessairement dire qu’un contexte d’incertitude est favorable au bitcoin. En effet, à court terme et moyen terme, une hausse de la volatilité des indices peut être source de baisses majeures du bitcoin.

Le lien que nous avons décrit est complexe. Mais il est suffisamment précis pour être pertinent. La comparaison du bitcoin avec la volatilité des indices permet d’estimer à la fois les plus hauts et les plus bas du marché.

En conclusion

En définitive, nous avons étudié le rôle de la volatilité sur le bitcoin (BTC). D’une part, la volatilité propre au bitcoin (BTC) montre des conclusions contre-intuitives mais puissantes. En effet, la hausse du bitcoin à long terme se traduit généralement par la diminution de sa volatilité. Le bitcoin se nourrit d’une volatilité décroissante à long terme. Ensuite, sur quelques mois, le bitcoin se nourrit au contraire d’une hausse de la volatilité pour augmenter ses performances. Une chute de la volatilité traduira plus souvent dans l’immédiat une baisse du cours du bitcoin. Par ailleurs, le lien volatilité / bitcoin est de plus en plus pertinent depuis 2020.

D’autre part, nous avons montré qu’un minimum de la volatilité des indices boursiers traduit souvent un maximum du cours du bitcoin. Réciproquement, la hausse du bitcoin à long terme sera plus fréquemment corrélée positivement à la hausse de la volatilité des indices. Mais dans le même temps, des hausses de volatilité des indices sur quelques mois peuvent être source de baisses du bitcoin. Le bitcoin ne protège donc pas contre des « chocs » ou des « paniques ». En revanche, il profite de l’instabilité croissante des indices à long terme, ce qui n’est pas négligeable.

Maximisez votre expérience Cointribune avec notre programme 'Read to Earn' ! Pour chaque article que vous lisez, gagnez des points et accédez à des récompenses exclusives. Inscrivez-vous dès maintenant et commencez à cumuler des avantages.


A
A
Thomas A. avatar
Thomas A.

Auteur de plusieurs livres, rédacteur économique et financier sur plusieurs sites, je noue depuis de nombreuses années une véritable passion pour l'analyse et l'étude des marchés et de l'économie.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.