la crypto pour tous
A
A

Web3Connect, l’événement Crypto qu’il ne fallait pas manquer

mar 19 Sep 2023 ▪ 6 min de lecture ▪ par La Rédaction C.
Event

Ce mardi 12 septembre, se tenait la 2ᵉ édition de l’évènement crypto Web3Connect à Genève. Cointribune vous résume les moments clés de cette journée intense de débats. 

Une photo prise lors de l'évènement crypto Web3Connect

Mot de bienvenue du conseiller administratif de la Ville de Genève 

L’événement crypto commence avec un mot d’accueil de Monsieur Sami Kanaan, conseiller administratif de Genève. Le but de cette représentation est de montrer l’engagement et la présence de Genève, et plus généralement de la Suisse, dans le monde de la blockchain et des cryptomonnaies. Cette direction sera d’ailleurs poursuivie tout au long de la journée, avec des sujets de panels plutôt explicites : « Legal Framework in Switzerland » ; « Web3 in Switzerland » ou encore « Swiss scene« . 

Avec le succès incontestable de son événement crypto, Vincent Pignon et son entreprise WeCan Group, organisatrice du Web3Connect, frappent un grand coup pour leur influence en Suisse. Des invités de haut vol ont notamment été aperçus sur scène comme Julian La Picque, CFO de Chiliz, Paolo Bortolin, chargé du plan B de Lugano, dont vous pourrez retrouver l’interview ici, ou encore Jérôme Bailly, Vice-Président de la Crypto Valley Association.

Une réussite justifiée au vu de la pertinence des débats, variés entre pragmatisme et optimisme pour l’avenir. NFT, Metaverse, Web3, crypto, cadre légal, coopération avec les banques, investissements… Il y en avait pour tous les goûts et tous les profils.

Les talents et les régulations comme principales barrières à l’adoption crypto

Les barrières du Web3 restent néanmoins présentes, malgré le monde présent qui pourrait suggérer une adoption naissante aux cryptomonnaies. Le manque de formations et de personnes qualifiées pour le développement des solutions basées sur la blockchain est clairement l’une des premières préoccupations des responsables RH de la SEBA Bank et de Swissborg. Selon eux, « le manque crucial de Business analysts spécialisés en données on-chain ainsi que de développeurs » est un fléau qui freine l’innovation que le Web3 essaye d’apporter. Il est très compliqué de trouver des gens et encore plus des gens qui seront investis à 100 % dans le projet comme le nécessite une start-up à son lancement, et ce cumul de petits détails imparfaits rend les recrutements très complexes.

Le cadre juridique des cryptos est aussi un sujet très important qui limite les fondateurs et les dirigeants dans leurs avancées. Heureusement, d’après Andreas Glarner, Partner de MM Legal, les gouvernements sont en train de travailler activement sur des clarifications du cadre afin d’aider les entreprises à avancer, mais ils prennent leur temps, car ils doivent aussi défendre leurs propres intérêts. Plusieurs pays sont déjà positionnés comme des pionniers dans la législation, mais pour le moment, cela reste marginal. 

La Suisse comme hub crypto et Web3

Comme expliqué dans l’introduction, l’événement était plutôt tourné vers la position de la Suisse dans l’écosystème crypto. « Web3 in Switzerland« , l’un des panels les plus suivis de l’événement, mettait ce sujet en lumière. Une présentation rapide du plan B de Lugano a directement donné le ton sur la direction du panel. La Suisse a une avance indéniable sur l’adaptation de cette nouvelle technologie, d’après Paolo Bortolin. Un avis partagé par Jérôme Bailly, qui explique que c’est grâce à cette tendance à accepter l’innovation que la Crypto Valley Association souhaite se consolider en Suisse, malgré l’attractivité de certaines autres zones. 

Il faut dire que dans le passé, la Suisse a su attirer les entrepreneurs de la blockchain. Un travail favorisé par l’engagement des incubateurs et des associations à l’instar de Women in Web3, représentée par Elodie Jallet durant ce panel. Comme pour tout, il faut des efforts communs, et la place que la nation helvétique a su prendre est le fruit de cet effort d’adoption maintenu depuis plusieurs années par tous les acteurs du petit pays.

Le Web3Connect fut une preuve du dynamisme des builders en Suisse, et on ne peut qu’être d’accord avec les intervenants quand on voit le monde présent à la Fédération des Entreprises Romandes ce mardi. 

La tokenisation prend du terrain

La tokenisation est un concept qui a commencé à prendre de plus en plus de place dans les discussions professionnelles. Ce cas d’usage, ayant été qualifié de « nouvelle génération des marchés » par le patron de Blackrock en mars dernier, est un vecteur incontestable de l’adoption des acteurs institutionnels. D’après Laurent Marochini, à la tête de l’innovation chez Société Générale au Luxembourg, il y a déjà beaucoup de travail réalisé par les banques et autres instituts financiers. Des collaborations avec de très gros acteurs ont pris naissance pour intégrer des solutions plus rapides et moins coûteuses aux services bancaires. 

Des déclarations font écho, l’annonce de la collaboration entre Taurus, une entreprise genevoise spécialisée dans la création d’infrastructure pour la tokenisation, et la Deutsche Bank, afin de proposer de services de gestion d’investissement pour les clients retail.

Maximisez votre expérience Cointribune avec notre programme 'Read to Earn' ! Pour chaque article que vous lisez, gagnez des points et accédez à des récompenses exclusives. Inscrivez-vous dès maintenant et commencez à cumuler des avantages.


Cliquez ici pour rejoindre 'Read to Earn' et transformez votre passion pour la crypto en récompenses !
A
A
La Rédaction C. avatar
La Rédaction C.

L'équipe éditoriale de Cointribune unit ses voix pour s’exprimer sur des thématiques propres aux cryptomonnaies, à l'investissement, au métaverse et aux NFT, tout en s’efforçant de répondre au mieux à vos interrogations.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.