Comment la DeFi peut-elle garantir une meilleure inclusion financière ?

selective focus of ukrainian coins stacks on dollar banknote with blurred background

Nous sommes en 2030 et la DeFi (Decentralize Finance) s’est développée au point de devenir un outil indispensable. La CeFi (Centralize Finance) représentée par nos institutions bancaires classiques existe encore mais n’est utilisée que pour les prêts à terme. Pour tout paiements, épargne et produits financiers la blockchain est devenue maîtresse. Mais comment en sommes-nous arrivés là ?


L’émergence de la DeFi

La DeFi ou finance décentralisée représentent l’application des produits de finances classiques en utilisant la blockchain et les cryptomonnaies. Le premier projet qui avait lancé cette dynamique c’est The Maker DAO (Decentralize Autonomous Organisation) avec ses deux tokens : le DAI qui est stable coin c’est-à-dire une cryptomonnaie vouée à être stable adossé à une monnaie fiduciaire dans notre cas le dollar et le token MKR qui sert à la régulation du flux de DAI. En effet les tokens sont brulés ou crées afin de faire en sorte que le DAI soit constamment égal à 1 dollar.

The Maker DAO était le premier à instaurer la possibilité de faire des prêts collatéralisés grâce à un smart contract (contrat intelligent) sur la Blockchain Ethereum. Un collatéral peut être défini comme une garantie financière. Concrètement lorsque je dépose des ETH (Ethereums), je peux alors emprunter un certains nombres de DAI. Ouvrant donc la voie à de nouvelles manières d’utiliser sa cryptomonnaie. Dès lors, il était alors possible de déposer ses ETH que l’on souhaitait garder sur le long terme dans un vault Maker afin de générer du DAI que l’on pourra alors échanger à nouveau contre une autre cryptomonnaie. Sur son investissement initial si les bons choix sont faits, les gains peuvent donc être multipliés.

Prenons un cas concret. Lorsque je veux faire un prêt je dois tout d’abord déposer dans le coffre-fort Maker une somme en ETH, exemple  1 000 dollars.

Je pourrai alors avoir 66% de la somme bloquée dans le coffre en DAI. Rappelons que 1 DAI est égal à 1 dollar, je pourrai donc avoir 660 dollars.

Lorsque je voudrais récupérer mes ETH, je devrai alors payer ces 660 dollars. Si entre temps le prix de l’ETH baisse, je devrai payer des malus. Par contre s’il monte, me voilà à nouveau avec mes ETH valant 1 500 dollars, si le cours de l’ETH a pris 50%.

Enfin il existe un dernier cas, si la valeur de mes ETH baisse en dessous de 660 dollars avant que cela n’advienne, mes ETH seront mis aux enchères pour récupérer du DAI.

The MakerDAO n’était que le premier bloc d’une longue chaîne mais on pouvait déjà y voire les opportunités que ce système proposait.

Les cas d’usages de la DeFi se sont multipliés

Quelque temps après de nouveaux acteurs ont émergé créant un nouveau secteur dans le paysage de notre écosystème blockchain. Des entreprises tel que Aave proposait des produits de finances décentralisées tel que le lending (prêt). Intéressons-nous au fonctionnement du lending, ce dernier rompt avec les codes de nos institutions actuelles.

Au lieu de passer par un intermédiaire de confiance tel que les banques pour épargner de l’argent, le lending permet d’effectuer des actions similaires au processus bancaire. Mais directement de particulier en particulier changeant le rendement de ce bon vieux livret A (0,5%) à un ROI (retour sur investissement) entre 4 % et 8 %.

Pub

Cryptoassets are highly volatile unregulated investment products. No EU investor protection. Your capital is at risk.

Afin d’assurer que l’on vous rende votre argent, ces prêts se font sous forme de prêts de Leibniz. Le spéculateur qui emprunte votre argent afin d’effectuer son effet levier voit sa position fermée au moment même où il passe en dessous du seuil pour vous rembourser avec les intérêts. Vous êtes donc assuré de revoir votre argent. De plus, vous pouvez le retirer à tout moment sans condition.

Ce même processus à évoluer dans le temps afin de permettre à la fois à l’emprunteur et l’emprunté d’être récompensé en tokens de gouvernance. On se rappelle notamment de l’émission du token de gouvernance de Compound, le token COMP. Ainsi les stratégies d’optimisation de rendement ont aussi évolué. Il est alors possible de faire un prêt en collatéral et injecter la cryptomonnaie générée afin d’augmenter le collatéral afin de maximiser son obtention de COMP.

Et oui, disons que le lending rapportent 10% par an et que le borrow (emprunt) rapportent aussi 10% par an. Sur une somme initiale de 1 000 dollars :

  • 1000 dollars sont déposés pour permettre le prêt
  • 500 dollars sont empruntés
  • Ces 500 dollars sont utilisés pour augmenter le dépôt initial à 1500 dollars

Si je n’avais que prêter mes 1000 dollars je n’aurais eu que 100 dollars de ROI (Return on Investment) au bout d’un an. Hors avec ce type de montage au bout pour la même période et avec le même investissement initial je me retrouverai avec un ROI multiplié par 2. En effet, en bénéficiant de mes 500 dollars empruntés je générerai 50 dollars de COMP et sur mes 1500 dollars prêtés, 150 dollars de COMP. Pour un total si vous suivez qui serait donc de 200 dollars. De plus aujourd’hui des applications permettent d’automatiser ces processus tel que InstaDapps. Il est donc possible pour tout un chacun de bénéficier de ces stratégies sans nécessairement avoir besoin de connaissances approfondies du fonctionnement de la DeFi.

La manipulation de marché pour tous

Nous le savons, les plus riches de notre monde avait l’habitude de se concerter pour prendre certaines décisions économiques ainsi ils étaient capable de manipuler les marchés et ainsi s’assurer une optimisation de leur finance personnelle. Sauf que nous le savons en jouant avec la bourse, ils jouaient avec la vie des gens indirectement. L’univers des cryptomonnaies était dès son début très différent, seul les personnes qui avaient investi pouvaient subir les conséquences de la variation des cours.

Le flashloan ou prêt éclair en français venait alors bouleverser le paradigme existant. Il était alors possible pour n’importe qui d’avoir des sommes colossales le temps d’un instant. Le flashloan permet d’emprunter la somme que l’on souhaite sans contrepartie, la seule condition est de pouvoir la rembourser dans un même bloc. Si à la suite des différentes actions la somme retournée est inférieure, l’ensemble des actions faites sont annulées. L’arbitrage était donc devenu accessible à tous, en observant les combos possibles grâce aux légères différences entre différentes plateformes d’exchanges. Un outil Furucombo aidait notamment les personnes dans l’incapacité de développer eux même leur bot grâce à une interface user friendly représentant les différentes actions que l’utilisateur peut effectuer sous forme de cubes. La popularisation des flashloans entraina la montée du prix du gaz, ainsi qu’une difficulté de plus en plus élevée pour trouver les opportunités.

L’inclusion financière mais à quel prix ?

Comme nous avons pu le voir la DeFi offre la possibilité aux personnes les moins aisées de pouvoir investir leur argent et le faire fructifier de manière conséquente. Les valeurs véhiculées par la DeFi allaient totalement dans le sens de l’inclusion financière cependant une autre barrière venait s’opposer à l’inclusion le manque de connaissance. En effet la Blockchain nécessitait déjà une réelle détermination afin d’être assimilée, la DeFi ne représentait alors que 5% des wallets actifs. Au sein même de l’écosystème tout le monde ne pouvait s’adonner à la DeFi. Elle demandait d’être au courant de tous les projets qui sortaient et nécessitait un corps capable de ne pas énormément dormir, limitant donc les nouveaux utilisateurs rentrant dans ce segment.

La mise en place d’une DeFi simplifiée par des acteurs tel que Binance sonna le premier coup de fusil vers une démocratisation et une utilisation plus commode de la DeFi. Il utilisa alors la méthode du staking, le client n’avait qu’à “staker” ses tokens, Binance assurait donc le rôle d’intermédiaire afin de communiquer avec les différents produits DeFi. L’utilisateur ne voyait que les récompenses de ce processus.

Les choses ont vraiment évolué et permis à la DeFi de cogner un grand coup lorsque des acteurs physiques tels que les banques classiques et les crypto-banques sont rentrés dans le jeu. Comme vous le savez il est maintenant possible d’ouvrir un livret B pour Bitcoin dans n’importe quelles banques ou bien un PEC (Plan épargne cryptomonnaie). La vraie inclusion s’est passée lorsque monsieur tout le monde avait enfin la possibilité de rejoindre le mouvement de la DeFi sans avoir à le comprendre grâce à un tiers de confiance. Paradoxale pour une finance qui se veut décentralisée ?

Pub

Cryptoassets are highly volatile unregulated investment products. No EU investor protection. Your capital is at risk.

À ses débuts la finance décentralisée bien que permettant une inclusion financière par les différents procédés évoqués ci-dessus avait une barrière non négligeable. Celle de la connaissance, pour appréhender la DeFi, il fallait d’abord avoir mis un pied dans l’écosystème blockchain puis s’intéresser aux différents projets DeFi. Chose qui n’était pas si facile. Aujourd’hui les choses ont bien changé et l’évolution de notre société permet à n’importe qui de pouvoir bénéficier des avantages et des offres que proposent la DeFi grâce aux acteurs qui ont su se positionner comme tiers de confiance. La blockchain n’est plus comme auparavant une technologie recouverte d’un voile d’obscurantisme où seul les passionnés peuvent trouver la lumière. Elle est devenue une commodité utilisée par tous, on ne parle plus de la blockchain : on l’utilise. C’est ainsi que la démocratisation prit le pas. La répartition des richesses restent une problématique au sein de notre société mais les chances d’évolution au sein de cette dernière se sont considérablement améliorées. Quelles seront les prochaines étapes de la blockchain ? L’avenir nous le dira rendez-vous dans 10 ans !

anti trust blockchain stanford

Les agents antitrust retournent à l’école pour se former à la blockchain

La technologie pour contrer le monopole des Big Tech : le département de la Justice américaine rejoint un programme visant à moderniser ses pratiques en utilisant les technologies émergentes dans la lutte anti-trust. C’est la rentrée ! Le 19 janvier 2021, le…

Avec Bitpanda, acheter des cryptos et des métaux n’a jamais été aussi simple

Que l’on soit un nouveau ou un ancien dans l’écosystème, nous nous sommes tous retrouvés un jour dans la situation suivante : je souhaite acheter des cryptomonnaies, mais comment dois-je faire ? Nous avons alors cherché sur notre moteur de recherche…
asie cryptomonnaies bitcoin trading

L’Asie compterait pour 50% du trading mondial selon Messari

L’Asie concentre une grande partie des activités cryptos au niveau mondial. Les chiffres montrent l’influence importante de la Chine sur Bitcoin (BTC) et ce, malgré l’existence d’une réglementation restrictive contre ce dernier dans le pays. Un crypto-continent : le paradoxe de…

L’hebdo crypto #1 : Mt. Gox, Bitcoin 1 million, Yearn Finance Vs. Uniswap

On vous retrouve aujourd'hui pour cette première édition de l'hebdo crypto ! L'occasion pour vous de découvrir ce tout nouveau format qui vient renforcer notre chaine Youtube ! https://youtu.be/MQPaXrV5OH4 Votre plein de news chaque semaine en 5 minutes ! L'hebdo…
Joe Biden s'entoure d'un pessimiste du Bitcoin (BTC)

Où va le Bitcoin (BTC) ?

BTC/USD est dans le rouge mais nous sommes toujours à 10 000 $ du plus haut de 2017… Et alors que nous étions autour de 35 000 $ mercredi dernier, le Bitcoin flirte désormais avec la figure des 30 000…