A
A

Des hackers nord-coréens liés au vol de 620 millions de dollars d’Axie Infinity

ven 15 Avr 2022 ▪ 15h00 ▪ 5 min de lecture - par Alexis Patin

Le département du Trésor américain a soutenu que le groupe de pirates nord-coréen Lazarus est lié au vol de plus de 600 millions de dollars de cryptomonnaies de Ronin Bridge, lié à Axie Infinity.

Grand Monument  on Mansu Hill in Pyongyang.

Les États-Unis à la poursuite des pirates nord-coréens

Le département du Trésor américain a d’abord noté que le piratage était lié au groupe Lazarus. Le Trésor a mis à jour sa liste de sanctions afin d’ajouter une adresse de cryptomonnaie utilisée lors du piratage. Ces mises à jour « confirment que le groupe de pirates nord-coréen est à l’origine du piratage de mars », a déclaré sur Twitter la société de données blockchain Chainalysis. Il est donc presque impossible pour Axie Infinity de récupérer cet argent.

On peut lire sur le communiqué officiel du Trésor américain : « Pyongyang, Corée, Nord ; Adresse de la monnaie numérique — ETH (l’adresse) ; Risque de sanctions secondaires : North Korea Sanctions Regulations, articles 510.201 et 510.210 ; Transactions interdites aux personnes détenues ou contrôlées par des institutions financières américaines : Règlement sur les sanctions contre la Corée du Nord, articles 510.214 [RPDC3] ».

Au moment de la rédaction de cet article, le wallet mentionné par le gouvernement américain comprend 144,837 ethers. Soit une valeur de 434 millions de dollars. En 2021, on estimait les vols crypto par la Corée du nord à 400 millions de dollars.

« Le FBI continue de combattre les pirates, y compris la menace que représente la République populaire démocratique de Corée pour les États-Unis et nos partenaires du secteur privé », indique le communiqué. En désignant la Corée du Nord par son nom officiel.

« Grâce à notre enquête, nous avons pu confirmer que le Lazarus Group et APT38, des cyberacteurs associés à la RPDC, sont responsables du vol de 620 millions de dollars en ether signalé le 29 mars. Le FBI, en coordination avec le Trésor et d’autres partenaires du gouvernement américain, continuera à exposer et à combattre les activités illicites de la RPDC. Notamment la cybercriminalité et le vol de cryptomonnaies, pour générer des revenus pour le régime. »

Traquer le blanchiment d’argent en crypto

Un porte-parole du Trésor a déclaré que le département avait collaboré avec le FBI pour enquêter sur le Lazarus Group. Ainsi que sur l’Advance Persistent Threat 38, un autre groupe d’hackers nord-coréen.

« L’identification du wallet fera comprendre aux autres acteurs du capital-risque qu’en effectuant des transactions avec lui, ils risquent de s’exposer aux sanctions américaines. Cela démontre l’engagement du Trésor à utiliser tous les moyens disponibles pour perturber les pirates et bloquer les produits criminels mal acquis », a déclaré le porte-parole.

« Il peut y avoir des exigences de sanctions secondaires obligatoires pour les personnes qui se livrent sciemment, directement ou indirectement, au blanchiment d’argent. Ainsi qu’à la contrefaçon de biens ou de devises, à la contrebande d’argent liquide ou au trafic de stupéfiants qui soutiennent le gouvernement de la Corée du Nord ou tout haut fonctionnaire ou personne agissant pour ou au nom de ce gouvernement. »

Les pirates étaient également responsables du piratage de Sony Pictures en 2014, selon une ancienne déclaration des autorités. La Corée du Nord a longtemps nié les allégations d’orchestration de cyberattaques et de cyberheists.

La préoccupation des autorités américaines qui ont enquêté sur ce qui s’est passé est que, maintenant, ces cryptomonnaies peuvent être blanchies et qu’elles peuvent être utilisées à des fins de guerre. Elles pourraient également aider au fondement du programme nucléaire du pays. Dans ce cas aussi, comme pour la situation entre la Russie et l’Ukraine, nous sommes confrontés à un schéma hybride. La cyberactivité peut être fonctionnelle aux fins militaires d’une nation souveraine.

Il est important de suivre ce type d’évènement pour tout d’abord mieux protéger les utilisateurs de cryptomonnaie et blockchain. Mais aussi pour empêcher le blanchiment d’argent en cryptomonnaie, ce type d’activité nuisant évidemment à l’image des cryptomonnaies. Heureusement, la transparence qu’offre la blockchain permet un suivi plus facile pour les autorités. 

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Alexis Patin avatar
Alexis Patin

Observateur de la révolution monétaire, économique et sociale.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !