A
A

Binance : La plateforme est soupçonnée de blanchiment d'argent

jeu 09 Juin 2022 ▪ 11h00 ▪ 4 min de lecture - par Luc Jose Adjinacou

Binance serait-il la plaque tournante pour le blanchiment des crypto-capitaux volés et autres fonds illicites ? C’est une question qui taraude tous les esprits depuis qu’une enquête de Reuters a mis à jour son implication dans plusieurs affaires de blanchiment d’argent.  En cinq ans, Binance aurait servi de canal pour le blanchiment de 2,3 milliards de dollars issus de la drogue, du hacking et autres crimes.

Coin cryptocurrency bnb against the numbers of the arithmometer. binance

Les faits allégués par Reuters

Le 06 juin dernier, Reuters a publié un article intitulé « Comment le géant de la cryptomonnaie Binance est devenu une plaque tournante pour les pirates, les fraudeurs et les trafiquants de drogue. »

Dans cet article, Reuters avance que Binance aurait été utilisé par plusieurs groupes de hackers pour blanchir l’argent issus de leurs opérations criminelles. Reuters cite notamment le groupe de cybercriminels nord coréens nommé Lazarus et qui, en septembre 2020, avait perpétré un hacking et emporté 5,4 millions de dollars. « Plusieurs heures plus tard, les pirates ont ouvert au moins deux douzaines de comptes anonymes sur Binance, la plus grande bourse de cryptomonnaies au monde, ce qui leur a permis de convertir les fonds volés et de masquer la piste de l’argent, révèle la correspondance entre la police nationale slovaque et Binance. »

Binance aurait également servi de plateforme pour le blanchiment d’argent issu de l’Hydra, (le grand marché de drogue en langue russe). Les paiements se seraient faits par transfert de cryptomonnaies, d’une valeur de 780 millions de dollars, en utilisant le canal de Binance.

Le rapport de Reuters précise que les fonds perdus par Eterbase ont fait partie du flux de fonds illicites qui ont transité par Binance de 2017 à 2021. Même si, selon le PDG d’Eterbase, « Binance n’avait aucune idée de qui faisait transiter l’argent par leur bourse. », la responsabilité de l’exchange ne peut être écartée dans le cas de la drogue. Reuters affirme que « Binance savait que les utilisateurs d’Hydra se servaient de la plateforme pour effectuer des transactions. L’information a été publiée sur le chat Telegram russe de Binance. »

Bien d’autres cas de blanchiment ont été cités par les enquêteurs. « Au cours de cette période [2017 à 2021], Binance a traité des transactions pour un montant total d’au moins 2,35 milliards de dollars provenant de piratages, de fraudes à l’investissement et de ventes illégales de médicaments ».

La réponse de Binance

En réponse aux allégations des enquêteurs de Reuters, le porte-parole de Binance avait contesté la véracité des faits et jugé qu’il s’agissait simplement d’un « article d’opinion tristement mal informé qui utilise des informations obsolètes de 2019 et des allégations personnelles non vérifiées. »

L’exchange a ensuite publié un article détaillé sur son blog, ou il partage l’ensemble de la correspondance que les cadres de Binance avaient eue avec Reuters, réfutant ainsi l’allégation selon laquelle l’exchange se serait fermé aux interviews de Reuters. Binance maintiendra que tout ce qu’a avancé Reuters n’est qu’un ramassis « de données, qui s’appuient sur des “fuites” invérifiables provenant des régulateurs et alimentent le culte de la paranoïa contre la cryptomonnaie pour obtenir de la popularité ou quelques gains financiers. Au lieu de cela, regardez simplement les faits ».

Pour le moment, la SEC enquête sur une autre affaire de Binance. La Securities and Exchange Commission des États-Unis veut déterminer si en lançant son token BNB en 2017, Binance Holdings n’a pas enfreint les règles afférentes aux valeurs mobilières. Nous attendons de voir si la justice américaine va ouvrir une enquête suite aux allégations de Reuters.

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Luc Jose Adjinacou avatar
Luc Jose Adjinacou

Loin d’avoir refroidi mes ardeurs, un investissement infructueux en 2017 sur une cryptomonnaie n’a fait qu’accroitre mon enthousiasme. Je me suis dès lors résolu à étudier et comprendre la blockchain et ses nombreux usages et à relayer avec ma plume de l’information relative à cet écosystème.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Cours & Indices

BITCOIN (BTCUSD) 20 888,31 $ -0.67%
ETHEREUM (ETHUSD) Ξ 1 203,28 $ 0.44%
DEFI (DEFIPERP) 2 800,10 $ -1.62%
MARKETS (ACWI) 86,06 $ -0.29%
GOLD (XAUUSD) 1 822,61 $ -0.23%
TECH (NDX) 12 008,23 $ -0.8%
CURRENCIES (EURUSD) 1,06 $ 0.02%
CURRENCIES (EURGBP) 0,862660 £ 0.01%
CRUDEOIL (USOIL) 109,81 $ 2.12%
IMM. US (REIT) 2 441,27 $ -0.16%
Le pourcentage exprime l’évolution depuis 24h Acheter des cryptos sans risques
Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email et tentez de gagner 0.2 ETH en vous inscrivant aujourd'hui

Guides Crypto
Vous devez remplir le formulaire pour recevoir votre document