A
A

Bitcoin (BTC) : Les « bitcoin agressions » sévissent à la City

jeu 12 Mai 2022 ▪ 15h00 ▪ 5 min de lecture - par Grégoire Morat

L’Angleterre expérimente une nouvelle forme dagressions… Une enquête exclusive du Guardian, qui a eu accès à des dossiers de police, révèle que de nombreuses agressions ont eu lieu dans le quartier d’affaire londonien de la City. Seulement, le modus operandi a changé. Ce n’est plus la bourse ou la vie. De même, ce n’est plus le téléphone ou le sac à main. Ce ne sont pas non plus les liquidités qui sont visées… Non, ce sont bien les actifs en cryptomonnaies qui sont dérobés, et notamment le bitcoin (BTC).

Des agressions physiques remplacent le « hacking »

C’est un tout nouveau mode opératoire qui court maintenant dans les rues de la City. On peut même parler d’inédit pour qualifier ces agressions. En effet, dans les cas de vols de cryptomonnaies, les autorités policières et le grand public sont habitués aux vols numériques, aux « hacking ». Ces piratages sont d’ailleurs un risque non négligeable concernant la sécurité des portefeuilles d’actifs numériques. Mais dorénavant, ce n’est plus le seul risque qu’encourt votre portefeuille crypto… Non, dans le quartier d’affaires londonien, où les salaires sont bien souvent mirobolants, les passants se font dérober leurs téléphones d’où les criminels transfèrent leurs cryptomonnaies, ou bien sont simplement forcés à le faire via la menace physique.

De nombreux cas sont recensés

Au total, on parle de plusieurs dizaines de milliers de livres sterling qui auraient été dérobés par les racketteurs qui sévissent dans les rues de la City. Certains ont perdu plus de vingt-sept mille livres, soit environ trente-cinq mille euros. Une victime témoigne qu’elle a perdu cinq mille livres sterling, soit cinq mille neuf cents euros, en voulant commander un Uber. Les agresseurs lui auraient alors subtilisé son téléphone, avant de lui rendre, non sans avoir vidé son portefeuille Coinbase. Une autre encore témoigne d’un vol de six mille livres, soit sept mille euros, lors d’une de ces agressions. Alors qu’il accepte de suivre un groupe de personnes lui proposant de la cocaïne, ceux-ci le plaquent contre un mur et le forcent à déverrouiller son téléphone avec la reconnaissance faciale.

Une transaction au caractère irrémédiable

« Si je me fais voler et qu’on me force à faire un virement bancaire, la banque peut retracer par où est passé l’argent et il y a différentes façons d’inverser la transaction. Mais si l’argent est transféré d’un portefeuille de cryptomonnaies vers un autre, il n’y a pas de retour en arrière possible », explique David Gerard, auteur du livre Attack on the 50 Foot Blockchain. Cette irréversibilité de la transaction est une puissante motivation pour les criminels qui se livrent à ces exactions… À cela s’ajoute la difficulté de l’opération pour retrouver les fonds volés. Puisque les transactions sont enregistrées et non modifiables sur la blockchain, il est possible pour les enquêteurs de retrouver la trace de l’argent volé. Néanmoins ce genre d’opération est effectuée pour des sommes importantes (plusieurs millions), et difficilement appliquées pour des petites sommes.  

Des habitudes qu’il faut changer

Une des problématiques que soulèvent ces nouveaux cas d’agressions et de vols, est la question de la sécurité et l’accessibilité d’un portefeuille crypto sur un téléphone. « Vous ne vous promèneriez pas dans la rue en comptant une liasse de billets de 50 livres. Cela devrait être la même logique pour les actifs cryptographiques », en conclut Phil Ariss, directeur de l’équipe chargée des cryptomonnaies du programme de lutte contre la cybercriminalité du National Police Chiefs’ Council.

Les criminels s’adaptent toujours. On connaissait les « agressions » virtuels avec les hackers. Par exemple, on estime que les hackers nord-coréens ont volé au total 400 millions de dollars. Les cryptomonnaies deviennent de plus en plus courantes et attirent les voleurs, que ce soit par le piratage informatique ou maintenant, par l’agression physique. Menacé, torturé, violenté, on donne son argent. La solution résiderait peut-être dans l’absence d’accessibilité à de telles sommes sur son téléphone portable. Puisque sous la contrainte et la douleur, n’importe quelle sécurité préalable serait, hélas, inutile. Les hard wallets Ledger peuvent par exemple être une solution contre ces vols.

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Grégoire Morat avatar
Grégoire Morat

Étudiant passionné par l’entrepreneuriat et fasciné par les technologies derrières les cryptos ! Eh oui, je suis persuadé que les deux sont intimement liés : la blockchain et les NFT sont en train de révolutionner de nombreux secteurs et présentent des opportunités inédites.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Cours & Indices

BITCOIN (BTCUSD) 19 261,06 $ 0.11%
ETHEREUM (ETHUSD) Ξ 1 052,79 $ -0.52%
DEFI (DEFIPERP) 2 485,80 $ 1.13%
MARKETS (ACWI) 84,51 $ 0.74%
GOLD (XAUUSD) 1 810,69 $ 0.2%
TECH (NDX) 11 585,68 $ 0.68%
CURRENCIES (EURUSD) 1,04 $ -0.54%
CURRENCIES (EURGBP) 0,860960 £ 0.05%
CRUDEOIL (USOIL) 108,46 $ 2.33%
IMM. US (REIT) 2 435,01 $ 1.8%
Le pourcentage exprime l’évolution depuis 24h Acheter des cryptos sans risques
Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email et tentez de gagner 0.2 ETH en vous inscrivant aujourd'hui

Guides Crypto
Vous devez remplir le formulaire pour recevoir votre document