A
A

Andiami : Le cofondateur d'Ethereum lance un nouveau projet Web3

jeu 10 Nov 2022 ▪ 12h00 ▪ 3 min de lecture - par Elina Samsoudine

C’est au Metro Toronto Convention Centre qu’Anthony Di Iorio, cofondateur d’Ethereum, présente officiellement Andiami auprès du public. Ce projet, incubé pendant une dizaine d’années, vise principalement à améliorer la décentralisation d’Internet via des ordinateurs blockchain personnels. 

web3, inde, blockchain

Andiami, conçu pour un Internet contrôlé par l’utilisateur

Anthony Di Iorio est l’un des cofondateurs d’Ethereum, le deuxième plus grand crypto au monde par capitalisation boursière. Il est aussi derrière l’écosystème de jeu Decentral et du portefeuille blockchain Jaxx Liberty. Toujours avide de décentralisation, de liberté et d’un Internet contrôlé par les utilisateurs, il s’est lancé dans un nouveau projet Web3 novateur : Andiami. Di lorio a entièrement imaginé, conçu et construit ce projet.

L’idée pour lui est de résoudre le paradoxe de la centralisation dans les technologies décentralisées. Comme il l’a expliqué, « La promesse du Web3 […] est entravée par la centralisation continue de l’infrastructure de nœuds décentralisée et la persistance des modèles commerciaux Web2 ». Le but reste réellement de donner aux utilisateurs la possibilité de mieux contrôler Internet et les réseaux décentralisés. Cela passera essentiellement par des ordinateurs blockchain personnels plug-and-play. 

L’ordinateur blockchain personnel : Kesako ?

Le « Cube » est un peu le cœur du projet Andiami. Il s’agit pour ainsi dire d’un ordinateur blockchain personnel. Ce périphérique plug-and-play qui fonctionne sur le même principe qu’une console de jeu vient contrecarrer la centralisation de la blockchain. Grâce à ce matériel, les utilisateurs crypto peuvent exécuter facilement des nœuds. Ce, même s’ils ne possèdent que peu, voire pas d’expertise en la matière. Le « Cube » fonctionne en même temps comme des nœuds complets et un serveur numérique personnel.

Avec le « Cube », les utilisateurs peuvent se connecter directement aux réseaux décentralisés. Pour la prochaine étape du projet, Anthony Di Iorio prévoit d’expédier des consoles à des personnes choisies au hasard à partir d’une liste blanche. Il y aura ensuite le lancement du jeu « The Quest for Liberty », le moyen de participer au projet, d’accéder aux produits Andiami (les Phygital non fongible ou NFP) et de gagner des jetons de récompense. Chaque étape mène au déploiement du protocole de partage de nœuds prévu en 2025.

Avec le projet Andiami, Anthony Di Iorio s’attaque aux problèmes les plus urgents de la cryptographie. Il lutte plus précisément contre la centralisation croissante des réseaux décentralisés et l’utilisation répandue des modèles commerciaux Web2 dans la poursuite du Web3.

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Elina Samsoudine avatar
Elina Samsoudine

Je tombe par hasard dans la cryptosphère et assiste à la naissance d’une ère nouvelle, celle de la DeFi. Tout est question de liberté économique, de transparence et d’opportunités accessibles à tous. Voilà un univers qui gagne à être connu.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !