A
A

Binance et le blanchiment : Les liens avec Bitzlato

dim 22 Jan 2023 ▪ 7h00 ▪ 6 min de lecture - par Mary Batshwok

Binance, cet immense exchange de cryptomonnaies, a déjà été sur la sellette à maintes reprises. Accusé de tous les maux, CZ devra être plus pointilleux sur l’origine des fonds qui transitent sur son exchange. Cette fois, après l’arrestation du CEO de Bitzlato, obscur exchange voué aux trafics en tout genre, les experts ont scruté les transactions sur la blockchain. Voyons voir ce qu’ils ont trouvé.

Binance

L’arrestation cette semaine du CEO de Bitzlato ne semble pas émouvoir les investisseurs. Ils ne se sentent visiblement pas concernés par cet exchange du darknet, inconnu du grand public. Pourtant, ils devraient sans doute l’être. Car si leur exchange préféré a été trop laxiste, il sera sanctionné par le gendarme américain. Si CZ a maintes fois réfuté les accusations de blanchiment d’argent, il ne semble pas avoir été toujours très vigilant sur l’origine des fonds qui y transitent.

Binance, Bitzlato et Hydra

Selon la FINCEN, Binance a reçu des bitcoins de Bitzlato entre mai 2018 et 2022. Parmi les autres destinataires figuraient la place de marché Hydra et le Ponzi russe Finiko (et bien d’autres encore). Une analyse de Crystal Blockchain a indiqué qu’il y aurait eu 780 millions de dollars de transactions entre Binance et Hydra market, démantelé en avril 2022. Les données d’Arkham Intelligence le confirment. Une enquête de Reuters précise les montants et la nature des fraudes dans un article de juin 2022. La réponse de Binance est d’ailleurs disponible.

Un peu trop de laxisme sur l’origine des fonds ?

Le KYC n’existait pas aux débuts de Binance et jusqu’à août 2021, il suffisait d’un mail pour ouvrir un compte. Facile ainsi de faire transiter n’importe quoi de n’importe où. C’est ainsi que le KYC renforcé, instauré sous la pression des autorités, a rendu possible l’arrestation d’un de nos scammers national, Aurélien Michel. Il déposait ses fonds volés sur Binance. Lorsque la fraude est suivie d’une enquête sérieuse, Binance coopère bien entendu avec les autorités. Mais pour les vols de moindre importance, ce n’est pas le cas. Les forces de l’ordre n’ont pas les moyens d’enquêter sur des petites escroqueries et Binance ne semble pas donner suite aux plaintes des utilisateurs qui ont pourtant identifié leurs fonds volés. Certaines victimes témoignent de leur scam sur Telegram et leurs plaintes sont, pour le moment, restées sans suite. Une des victimes a identifié l’adresse de ses fonds dérobés :1JkMFrK8L93PCcUXjjELo4dg4pQKbF8d9D. Il aurait perdu quelques centaines d’euros, mais il semblerait qu’il y ait de nombreuses autres victimes.

Les fonds illicites transitent sur divers exchanges

Les fonds illicites proviennent d’escroqueries, de rançons, de trafics et j’en passe. Il est évident que le blanchiment en dollars est immensément plus important, mais celui en cryptomonnaies est en pleine expansion. Cela nous concerne tous : en effet plus les scammers ont des facilités à utiliser les cryptos volées, plus les scams seront nombreux. Les auteurs déplacent les fonds pour brouiller les pistes, mais la blockchain peut aider à retracer les mouvements (quand il n’y a pas d’utilisation de mixer).

  • Des dizaines de millions de dollars ont circulé de Bitzlato vers Binance via d’autres portefeuilles de crypto, dans un effort apparent pour dissimuler l’origine des fonds. Il s’agirait notamment de Huobi, FTX, Poloniex, Nexo et WhiteBIT (une bourse ukrainienne) ;
  • En 2022 et 2023, 9,7 millions de dollars ont été transférés directement de Bitzlato à Binance, selon les données d’Arkham Intelligence ;
  • Au cours des quatre années de fonctionnement de Bitzlato, 52 millions de dollars ont été transférés directement de la bourse à Binance, selon le même ensemble de données.

Que fait Binance pour lutter contre l’argent sale ?

Le CEO de Binance, Changpeng Zhao, entend sauvegarder la réputation de son exchange. Il affirme lutter activement contre les fraudes et confisquer les fonds illicites pouvant y transiter. En début de semaine, CZ a annoncé avoir bloqué des millions de dollars de cryptos liées à un groupe de pirates nord-coréens appelé Harmony. Néanmoins, on sait que Binance est sous le coup d’une enquête du DOJ (Department of Justice) américain depuis des mois (pour blanchiment). La Commodity Futures Trading Commission (CFTC) enquête, elle aussi, pour savoir si des citoyens américains ont pu négocier des produits dérivés non enregistrés. L’arrestation du CEO de Biztlato, le démantèlement d’Hydra Market et le KYC renforcé sur Binance ont déjà permis de réduire considérablement les fraudes.

Il y a deux ans, Binance portait plainte contre deux journalistes de Forbes qui affirmaient que CZ utilisaient des subterfuges pour passer outre les régulations. La plainte a été abandonnée et l’article est toujours en ligne. Toujours est-il que si CZ veut sauver la réputation de son entreprise, il n’a pas d’autre choix que de refuser toute transaction illicite sur son exchange. Il faut bloquer les fonds volés en urgence, même les sommes modestes. Et pourquoi pas prévoir un fonds d’indemnisation pour les victimes identifiées selon un processus simplifié. Il est nécessaire également de clarifier la situation juridique entre les entités Binance et Binance.us. Mais ça, c’est une autre histoire…

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Mary Batshwok avatar
Mary Batshwok

Subprimes, crises financières, inflation galopante, paradis fiscaux... Le bitcoin a été conçu pour plus de transparence et peut-être enfin changer la donne. J'essaie de comprendre ce nouvel environnement et tente de l'expliquer à mon tour. La route est sans doute longue, mais elle en vaut la peine.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !