A
A

Bitcoin (BTC) : la méthodologie de Hurst en analyse technique (2)

lun 13 Juin 2022 ▪ 13h30 ▪ 11 min de lecture - par Thomas Andrieu

Que nous révèlent les cycles sur les cours du marché ? Comment les utiliser ? Les cycles sont une méthode à part entière de l’analyse technique. Les méthodes cycliques sont généralement plus ou moins complexes et peu utilisées par le grand public. Dans notre précédente publication, nous avions introduit le principe de l’analyse cyclique de Hurst : Qu’est-ce que le cycle de Hurst en analyse technique ?. Notre analyse traitait essentiellement sur le cours du bitcoin (BTC) depuis 2017. Ainsi, l’objectif était essentiellement la construction des supports et des résistances avec des critères cycliques. Ensuite, nous avons montré en quoi les moyennes mobiles et la modélisation cyclique pouvaient nous renseigner sur les tendances inhérentes aux marchés. Nous verrons dans cette deuxième publication d’autres indicateurs cycliques développés par l’ingénieur JM Hurst et ses disciples. L’utilisation de la cyclicité dans les seuils actuels du bitcoin est une bonne illustration de cette méthodologie.

Cycles et symétrie : La puissance de régularité des marchés

Un marché régulier est, par définition, prévisible. Il faut distinguer les cycles immuables des cycles variables. Les cycles immuables, comme les cycles des planètes, sont définis dans le temps. Il nous est alors possible de projeter avec une précision parfois déconcertante le mouvement des astres dans l’avenir très lointain. Les marchés ont une logique sensiblement différente.

Ainsi, les marchés suivent des cycles variables. C’est-à-dire que la période de ces cycles, leur amplitude ou leur temporalité, peuvent plus ou moins varier. En outre, il sera important de noter que la variabilité des cycles suit elle-même des logiques cycliques. Pour autant, l’analyse des cycles à un instant t nous permet de projeter avec une certaine fiabilité des cours dans le futur. Cette fiabilité de prévision dépend alors de la variabilité des paramètres cycliques. Depuis la fin des années 1980, on observe en outre que la variabilité des cycles augmente sur beaucoup de marché. Une explication majeure serait le faussement du système des prix par les États et les banques centrales.

Source : www.andrieuthomas.com

À titre d’exemple, nous avons représenté ci-dessus un graphique uniquement selon des cycles. Ce graphique représente la combinaison de seulement 9 cycles (dont 3 autres sur les bougies journalières). Dès lors, on remarque qu’un nombre restreint de cycles permet pourtant déjà d’atteindre un niveau de réalisme extrêmement détaillé. En effet, ce graphique synthétique reprend la plupart des règles de l’analyse technique : double bottom/top, supports/résistances, objectifs, bougies, etc. Pourtant, il ne s’agit en rien d’un modèle aléatoire.

Dès lors, la modélisation probabiliste des prix n’est pas une méthode unique et n’offre pas la plupart des avantages de la modélisation cyclique. La modélisation cyclique des prix permet de prendre en considération le caractère dynamique du marché, ce qui ne permet pas nécessairement l’étude des probabilités.

Les « lignes futures de démarcation » (FLD) de Hurst

Bien que la notion puisse être relativement complexe, la méthodologie fournie par l’ingénieur JM Hurst dans les années 1960 est extrêmement pertinente. Dès lors, ces cycles étaient probablement amenés à se reproduire dans le futur (amplitude, temps). Pour confirmer son intuition, il a donné naissance à un indicateur dénommé FLD pour fixer des objectifs de temps et de prix et comprendre la dynamique cyclique du marché.

« FLD » : principe théorique

La ligne future de démarcation (« Future Line of Demarcation ») est un principe d’analyse technique fondé sur la régularité des cycles. Ce principe a été retravaillé par Christopher Grafton dans son livre Mastering Hurst Cycle Analysis. En effet, ce principe se combine aux autres critères d’analyse fixés par Hurst. Cette méthode permet notamment de valider des impulsions haussières ou baissières. De plus, cette méthode est relativement très pertinente pour fixer des objectifs. La théorie est la suivante…

Pour Hurst, le prix d’un actif est cyclique. Ainsi, chaque cycle de prix d’un actif (entre deux points bas) devrait donc théoriquement se reproduire dans le futur. Le schéma ci-contre illustre cette propriété qui nous permet de reporter le cycle observé dans le futur. Pour former la FLD, on sélectionne d’abord l’historique de prix du dernier cycle que l’on reporte d’une demi période dans le futur. Ici, la période du cycle principal est de 6,3 qui traduit donc une demi-période de 3,15. Cette courbe symétrique et espacée au prix dans le futur par une demi-période est nommée FLD (« Future Line of Demarcation »).

De cette manière, on sait (théoriquement) que le croisement entre le prix (en noir) et la FLD signifiera que le cycle de prix est à la moitié de son amplitude potentielle. En conséquence, on en déduit que l’objectif de prix théorique est égal à la hauteur qui sépare le point de croisement du précédent plus bas sur le cycle de prix. En reportant l’amplitude sur notre graphique, nous obtenons effectivement un objectif légèrement supérieur à 1 dans notre cas. Le même schéma est applicable à la baisse.

Observation des FLD : dans la pratique…

Dès lors, ce système peut s’avérer extrêmement performant pour détecter des inversions de cycles. Pourtant, imaginons un instant ce qu’il se produirait dans un marché fortement baissier. Dans un marché fortement baissier, le cours évolue durablement sous la FLD : il y a un phénomène de « cascade ». C’est-à-dire que toutes les FLD des différents cycles sont précipitées à la baisse, sans jamais croiser le prix. Ce phénomène de cascade où la FLD est durablement au-dessus des prix démontre la déconnexion du marché avec son évolution historique.

À l’inverse, dans un marché sans tendance (trading range), les FLD des différents cycles vont se croiser durablement. Cela traduit la présence d’une multitude d’objectifs haussiers et baissiers plus ou moins longs qui traduisent des limites à la progression du cours.

Enfin, nous ne disposons par à ce jour d’études statistiques historiques permettant de statuer de l’efficacité des FLD. Néanmoins, la plupart des analystes pratiquants et des auteurs, ainsi qu’à titre personnel, ont observé une grande pertinente de cette méthode. L’avantage de l’étude des FLD est d’avoir, dans le cadre des autres indicateurs de Hurst, un objectif combiné de temps et de prix.

FLD et Bitcoin (BTC)

Pour concrétiser notre propos, on se propose d’étudier rétrospectivement et actuellement le bitcoin. Dans le graphique ci-contre, on a représenté en noir le cours du bitcoin. Par la suite, on a répliqué graphiquement l’évolution du cours du bitcoin dans le futur selon les cycles dominants de 1,6 ans et 1,2 ans. En clair, on a reporté les cours passés du bitcoin d’une demi-période dans le futur. Cela nous permet de mettre en avant les FLD de 1,6 ans (en bleu) et 1,2 ans du bitcoin. On peut alors mener une observation quant aux évolutions à attendre.

On remarque avec rigueur que le point de croisement entre la FLD de 1,6 ans et le cours du bitcoin s’est produit fin décembre 2021 à 44 600 $. En théorie, l’objectif de prix final est égal à la différence de hauteur entre le dernier sommet et le point de croisement. Si l’on considère le sommet du printemps 2021, cela mènerait notre objectif de cours à 44 600 – (63 400 – 44 600) = 25 800 $. Cependant, en considérant plus justement le dernier sommet de l’automne 2021, cela mènerait notre objectif baissier à 44 600 – (66 950 – 44 600) = 22 250 $.

En terme d’objectifs temporels, il était possible d’atteindre le premier seuil d’ici juin, puis en second objectif, d’ici septembre 2022. Le support à 25 800 $ en mai s’est confirmé et l’essentiel pour l’heure est de se maintenir au-delà de ce seuil. Cependant, il est important de rappeler que le cycle majeur de 2,5 ans reste baissier.

Enfin, il est significatif de rappeler que la moyenne mobile à 4 ans s’établit autour de 22 230 $ ! Cette moyenne mobile à 4 ans, qui correspond environ aussi à la période du cycle majeur du BTC, est un seuil absolu. Historiquement, chaque point bas majeur du bitcoin s’est fait autour ou sur la moyenne mobile à 4 ans. Le fait que la moyenne mobile longue corresponde à notre objectif le plus baissier démontre pour l’heure la capacité du marché à être dirigé vers des seuils de prix clés.

En conclusion

En bref, nous avons vu que les cycles supposent une grande rigueur mathématique et technique. Les cycles financiers sont significativement plus exposés au paramètre de « variabilité » que les cycles dits naturels. C’est-à-dire que les paramètres qui définissent les cycles sont plus instables au cours du temps (hors correction de variabilité). Néanmoins, cela permet tout de même d’établir des critères d’analyse cycliques précis et détaillés à l’aide d’outils mathématiques et techniques.

En ce sens, l’exemple du bitcoin tend à montrer que nous aurions déjà effectué la majorité du mouvement de baisse. Le premier objectif baissier donné par la FLD à 1,6 ans a été validé en mai. L’objectif suivant se situerait autour de la moyenne mobile à 4 ans, qui est aussi un seuil historique majeur du bitcoin.

Dans ce cadre, JM Hurst a notamment formalisé le principe des FLD pour ligne future de démarcation. Bien qu’il s’agisse d’un concept relativement complexe à saisir, les FLD sont souvent d’une grande pertinence. Il s’agit avant tout de reporter le cours actuel dans le futur selon les cycles majeurs de l’actif. La finalité de cette méthode est de pouvoir statuer à quel niveau d’amplitude et de temps l’actif est localisé. Cette méthode permet la construction d’objectifs dans le cadre d’une analyse cyclique plus large : Qu’est-ce que le cycle de Hurst en analyse technique ?

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Thomas Andrieu avatar
Thomas Andrieu

Auteur de plusieurs livres, rédacteur économique et financier sur plusieurs sites, je noue depuis de nombreuses années une véritable passion pour l'analyse et l'étude des marchés et de l'économie.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !