A
A

Bitcoin (BTC) : Les mineurs changeront-ils la donne dans l’évolution du prix ?

dim 22 Jan 2023 ▪ 19h00 ▪ 12 min de lecture - par Paola Same

La reine des cryptomonnaies a connu l’une de ses années chaotiques en 2022. Toutefois, 2023 démarre sur une note positive malgré le bear market. En effet, le cours de la monnaie créée par Satoshi Nakamoto a renoué avec la croissance. Ceci est plutôt une bonne nouvelle pour les mineurs qui ont vu leur rentabilité décroître au fur à mesure que le cours du bitcoin (BTC) chutait. Voyons dans quelle mesure ils pourront influer sur son évolution. 

Macro view of miner. Devices and technology for mining cryptocurrency. Mining cryptocurrency concept.

Points-clés :

  • Avec un cours à plus de 20 000 dollars, le bitcoin (BTC) fait preuve de résilience. 
  • Les mineurs sont dans la tourmente avec une rentabilité et des réserves en baisse.
  • La position nette de change des mineurs laisse entrevoir une moindre presse à la vente en janvier 2023.
  • Les États-Unis et la Chine centralisent plus de 65% des pools mondiaux de minage.

L’analyse actuelle a été préparée en collaboration avec la plateforme d’échange crypto Bitget. Présent dans plus de 100 pays, Bitget est un exchange de cryptomonnaies créé en 2018. Avec une base d’utilisateurs s’élevant à plus de 8 millions, la plateforme d’actifs numériques offre une variété de services à sa clientèle. On trouve notamment le trading des produits dérivés, le spot trading, le social trading ainsi que le copy trading. Grâce à ses produits innovants, Bitget séduit à la fois amateurs et professionnels.

Le bitcoin à 25 000 dollars, une réalité conforme à celle de 2022

Attachez vos ceintures, ça décolle pour le bitcoin (BTC)

Pour la première fois depuis plusieurs semaines, le prix bitcoin (BTC) a dépassé la barre des 20 000 dollars. Dans une précédente analyse, nous vous évoquions déjà une hausse prévisionnelle pour le mois de janvier 2023. C’est ce qui se confirme cette semaine avec un cours qui prend son envol. 

Graphique 1 : Évolution du prix du bitcoin 

Source : CoinDesk

Comme on peut le voir ci-dessous, le cours du bitcoin est en meilleure forme ces derniers jours. L’une des conditions favorables à cette tendance haussière est probablement l’inflation en baisse. 

Graphique 2 : Évolution de l’indice Nasdaq

Source : nasdaq.com

Cette percée est en cohérence avec celle du Nasdaq qui connaît aussi des vents favorables  comme on peut le voir sur le graphique ci-dessus. 

Le ralentissement de l’inflation pour la première depuis 2020 aux États-Unis y est en partie pour quelque chose dans ces performances qui sont peut-être le signe d’un bull-run. Toutefois, il en faut plus pour maintenir le cap de cette hausse. En l’occurrence, le minage qui est une variable prépondérante dans l’évolution du marché. 

SOS, mineurs en difficulté

Le minage est une fonction vitale dans l’écosystème de la monnaie créée par Satoshi Nakamoto. Le marché est donc sensible aux différents événements y relatifs. À titre d’exemple, rappelons-nous comment l’annonce de l’interdiction du minage de cryptomonnaies par la Chine en 2021 a fait dégringoler le cours de la reine des cryptos. 

Graphique 3  : Rentabilité mensuelle des mineurs 

Source : The Block

La rentabilité des mineurs comprend les récompenses et les frais de transaction. Celle-ci est au plus bas sur les deux dernières années. D’ailleurs, en décembre 2022, elle était de 467 millions de dollars. Nous sommes donc bien loin d’une rentabilité mensuelle de 1,58 milliard de dollars en mai 2021. 

Rappelons les fondamentaux en matière de rentabilité du minage. Elle est fonction de trois facteurs principaux : le prix du bitcoin, le hashrate et le prix de l’électricité. Regardons de plus près ces facteurs dans l’état présent du marché. 

Le prix du bitcoin (BTC)

Graphique 4 : Évolution du prix et de la rentabilité des mineurs

Source : Blockchain

La rentabilité et le cours de la reine des cryptos suivent les mêmes courbes descendantes. Avec le prix du bitcoin (BTC) qui piquait du nez, les revenus des mineurs ont commencé à fondre comme de la neige au soleil. Un cours au plus bas ne permet pas au mineur d’être rentable. Cela a plutôt pour effet de l’obliger à vendre à un prix peu significatif.  Aussi, un mineur qui rentre dans ses frais dans ces conditions est miraculé. 

La baisse du prix du bitcoin (BTC) a donc contraint certains mineurs à l’arrêt de leurs équipements, car l’activité n’était plus du tout rentable. De même, certains comme Core Scientific se sont mis sous le régime de la faillite afin d’éviter la catastrophe. Fort heureusement, cela n’a pas entaché la confiance des investisseurs en ce mineur puisque le cours de son action a bondi de 273 % après l’annonce de sa mise en faillite. 

Le hashtrate

Il représente la puissance de calcul nécessaire pour la validation des transactions sur la blockchain du bitcoin. Son augmentation traduit une meilleure sécurité du réseau. À contrario, sa baisse signifie moins de confiance au réseau. 

Graphique 5 : Carte mondiale du mining

En décembre dernier, le hashrate baissait de près de 40 %. On n’avait pas connu pareille situation depuis l’interdiction des mineurs en Chine. Cependant, une partie de l’explication se trouve au pays de l’oncle Sam. Il s’agissait pour les mineurs américains de participer à la réduction de leur consommation en énergie afin de permettre aux familles de faire face aux conditions météorologiques rudes avec la tempête de neige. Précisons qu’un peu moins de 40 % du minage se fait aux États-Unis. 

L’autre partie de l’explication réside dans l’arrêt des machines de minage. Pour cause, l’intérêt du minage est d’avoir un coût de production d’un bitcoin inférieur au prix de vente. Or, l’état actuel du marché actuel rend le coût de certaines machines supérieur au prix de vente d’un bitcoin (BTC).  

Le point mort, celui où les récompenses et les frais sont égaux aux coûts de minage est désormais dépassé pour bon nombre de mineurs. D’où le besoin pour certains de vendre leur équipement pour espérer un éventuel retour sur investissement. 

La résultante de cette situation est un coût des machines en chute de plus de 80 %. Selon l’éditorial CoinTelegraph, ce sont les machines AISC reconnues pour être les plus performantes qui trinquent. Par exemple, le mineur BitDeer avait communiqué en juin dernier le coût d’arrêt de certaines machines :

Le prix de l’électricité

L’énergie est indispensable pour faire fonctionner les machines. C’est donc un enjeu majeur dans la rentabilité des mineurs. La consommation moyenne était de 0,05 dollar par kilowatt il y a quelques années. Toutefois, avec le contexte géopolitique actuel, le prix est monté à environ 0,08 dollar. C’est une pression de plus pour les mineurs qui essaient de trouver des solutions d’optimisation. 

En effet, certains ont choisi de poser leurs valises en Amérique latine, particulièrement au Paraguay qui produit plus d’électricité que nécessaire. C’est donc une terre propice à la prolifération du minage. D’autres nouent des partenariats avec des producteurs d’électricité comme aux États-Unis où les mineurs acceptent de réduire leurs consommations au besoin en contrepartie d’un tarif préférentiel.  

Qui suit les mouvements des mineurs, décode les tendances du bitcoin (BTC)

Les mineurs expriment en général le sentiment global du marché. L’intérêt économique qu’ils ont envers le bitcoin (BTC) les pousse à trouver la solution profitable pour leurs investissements. De ce fait, ils agiront toujours dans une optique de profit vis-à-vis de la reine des cryptos. 

À cet effet, il est judicieux d’être attentif à leurs mouvements sur le marché. En général, les mineurs peuvent soit conserver les récompenses et les frais qu’ils obtiennent en validant les transactions, soit les vendre sur le marché afin de rentabiliser leurs investissements. 

Les mineurs en passe de faire basculer la balance d’un côté comme de l’autre 

Le principe appliqué est de vendre lorsque l’on anticipe un mouvement baissier et de conserver lorsqu’on anticipe une hausse des prix. Pour l’heure, cette pression de vente est générée par la volonté des mineurs de maintenir leurs entreprises à flot. 

Graphique 6 : Évolution des revenus des mineurs de bitcoin (BTC) sur un an 

Source : TradingView

Le graphique présente des réserves en baisse à fin 2022. En réalité, cela signifie que les mineurs cèdent les bitcoins qu’ils détiennent. Ils anticipent donc un prix baissier. 

Graphique 7 : Position nette des mineurs sur les 7 jours 

Source : Bitcoinist

Ce mois de janvier marque une rupture vu que les positions nettes des mineurs sont au vert. Autrement dit, les mineurs se garderaient de vendre. Par conséquent, cela peut se traduire par une anticipation d’un bitcoin (BTC) à la hausse. Il est alors envisageable de voir apparaître une tendance à la conservation en attendant que le cours explose. Ce cas de figure est la porte ouverte à la rareté qui contribuera à renchérir le cours de la monnaie créée par Satoshi Nakamoto. 

Trois mineurs mènent la danse sur le marché du bitcoin (BTC)

Graphique 8 : Répartition des pools de mineurs dans le monde en décembre 20222

Source : bitcoin.com 

Le trio de tête est constitué de l’américain Foundry et des Chinois AntPool et F2Pool. À tous les trois, ils contrôlent 67,6 % du marché. On en conclut que l’interdiction de minage par la Chine n’était qu’une déclaration sans grand effet. 

Au vu du contexte de bear market, une centralisation du minage laisse les acteurs de taille plus modeste dans le désarroi. Autrement dit, leurs chances de survie sont compromises car ne disposant pas de moyens financiers et techniques pour survivre à la tempête. 

Par conséquent, ces petits acteurs pourraient être appelés à céder leurs bitcoins (BTC) sur le marché si le prix commence de nouveau sa descente. 

Pour conclure, 

Les mouvements des mineurs sont à passer au peigne fin, car ce sont des déterminants dans les tendances du marché. La récente évolution à la hausse du cours du bitcoin (BTC) est de bon augure pour l’année en cours. Le minage quant à lieu n’est pas encore sorti de sa tourmente. En effet, toutes ses variables de rentabilité combinées, exception faite du prix pour l’instant, mettent les mineurs en mauvaise posture. La hausse des taux d’intérêt ajoute aussi de l’huile sur le feu. Ainsi, les mineurs ont des difficultés à accéder au financement pour résorber leur endettement lié à la conjoncture en cours. Néanmoins, cela pourrait changer avec la baisse de l’inflation et une potentielle baisse des taux par la réserve fédérale américaine (FED). De même, les mineurs ont commencé à relâcher la pression de vente du bitcoin (BTC). Malgré que le spectre de la capitulation rôde encore dans les parages, les mineurs ne semblent pas avoir dit leur dernier mot. Aussi, cette évolution à la hausse de la reine des cryptos pourrait bien être la prémisse d’un bull-run. 

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Paola Same avatar
Paola Same

Professionnelle de la finance, je considère la blockchain comme une véritable révolution grâce à toutes ses innovations qui ont un impact mondial. C’est avec passion que je prends part à cette nouvelle ère numérique à travers mes articles.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !