A
A

Bitcoin dans son portefeuille : une opportunité ?

dim 17 Déc 2023 ▪ 9 min de lecture ▪ par Laetitia B.
Investissement

Le principe d’investir sur les marchés boursiers est d’aller chercher de la récompense en échange du risque pris. Par conséquent, la notion du gain est reliée au risque. Cependant, les marchés financiers peuvent être parfois assez volatils. C’est pour cela que nous allons regarder si intégrer le bitcoin dans un portefeuille peut être un élément positif.

Bitcoin tient bon

L’importance de la diversification au sein d’un portefeuille

Diversifier un portefeuille est un art. Pour maximiser et optimiser la diversification d’un portefeuille, il faut choisir des actifs qui sont corrélés négativement entre eux. C’est -à -dire qu’ils vont varier dans des sens opposés. En règle générale, les actions et les obligations sont des actifs qui sont corrélés négativement mais principalement dans un environnement déflationniste C’est le cas inverse dans un environnement inflationniste. C’est pour cela qu’une grande partie des investisseurs ont souvent suivi le portefeuille 60/40. On utilise principalement la diversification pour réduire l’exposition au risque. D’ailleurs, en gestion de portefeuille, il est important de définir le profil du client. Si il est très à l’aise avec le risque, on va souvent lui donner un portefeuille agressif avec une forte pondération en actions. Dans un autre registre, un portefeuille équilibré va partir du principe d’avoir 50% revenus fixes et 50% actions.

Qu’est-ce qu’un portefeuille 60/40 ?

Avant de commencer, il est important d’expliquer le principe du portefeuille 60/40. Il s’agit d’un des portefeuilles les plus utilisés comme modèle. Il part du principe d’acheter pour 60% d’actions US (sous forme d’etf indiciel) et 40% d’obligations US. Les particuliers vont répliquer ce modèle en utilisant des ETFs qui vont prendre un panier d’actifs et un panier d’obligations à long terme. Ce genre de portefeuille permet de diversifier le type d’actifs afin de réduire le risque. Ce portefeuille est assez populaire car les obligations et les actions ont été très longtemps corrélés négativement. Par conséquent, pendant les crises de 2008 et 2020, un portefeuille 60/40 a subi moins de pertes qu’un portefeuille 100% actions. On peut voir les performances dans le tableau ci-dessous : 

portefeuille 60/40, performance, drawdown
Source : JPMorgan

Cela dit, depuis la hausse de l’inflation, la corrélation s’est inversée. Les obligations et les actions sont dorénavant corrélées positivement. C’est pour cela qu’il est important de comprendre que ce portefeuille est assez efficace en termes de diversification lorsque que les deux actifs sont corrélés négativement. Par conséquent, tant que l’inflation reste élevée (soit au-dessus du taux cible), ce genre de portefeuille a un risque concentré.

Intégrer le bitcoin dans un portefeuille 60/40

Comme les ETFs pour un bitcoin au comptant sont toujours en cours d’approbation de la SEC, il est important de préciser que le bitcoin pourrait être intégré dans les portefeuilles. Il est plus facile pour un gestionnaire de portefeuille d’intégrer un ETF au bitcoin que d’intégrer du bitcoin. Les ETFs permettent aussi d’avoir la possibilité d’ajouter du bitcoin dans des comptes d’investissement fiscalement avantageux. Le bitcoin est actuellement disponible sur des plateformes d’échange externe spécialisées en crypto-monnaie et qui ne sont pas centralisées.

Par conséquent, un investisseur ne peut pas bénéficier des avantages que peuvent apporter les ETFs comme ceux offerts dans des comptes à avantage fiscal. Les ETFs vont permettre à plus grande échelle d’attirer des investisseurs. C’est pour cela qu’il y a eu quelques études qui ont été menées pour voir les impacts d’intégrer le bitcoin dans un portefeuille.  Sur le graphique ci-dessous, les courbes représentent un portefeuille traditionnel en intégrant 1-2 et 5 % de portefeuille dans un portefeuille modèle 60/40 modifié vs un portefeuille traditionnel 60/40. 

Alors bien évidemment, cette étude a été menée en prenant en compte les performances passées du bitcoin. Mais attention, les performances passées ne peuvent pas garantir les performances futures. C’est d’autant plus le cas en institutionnalisant le bitcoin. Plus un actif est capitalisé, moins sa variation sera volatil. C’est pour cela que les petites capitalisations boursières sont plus volatils que les larges capitalisations. C’est le même principe avec le bitcoin et les altcoins. D’ailleurs, on peut ajouter que chaque nouveau bullrun au niveau du bitcoin est moins volatil. 

Les limites en termes d’allocation

Comme mis en avant sur le tableau ci-haut, les allocations en bitcoin sont de moins 5%.  Il est fort probable que les institutions ne placent pas plus de 5% de bitcoin dans un portefeuille. On ne peut pas intégrer une forte allocation en bitcoin sauf si nous sommes très à l’aise avec le risque car les niveaux de drawdown sont assez importants. Un bear market sur le bitcoin peut être assez douloureux si on n’est pas à l’aise avec les cycles et les pertes. Voici une idée de drawdown durant les marchés baissiers : 

bitcoin, performance, drawdown
Source : Tradingview

Par conséquent, perdre 70% sur une allocation de 5% n’a pas le même impact que de perdre 70% sur une allocation de 50%.

Le ratio sharpe, une mesure du risque à l’avantage du bitcoin

Ce genre de calcul financier met en avant la relation entre la performance et le risque. Il permet en d’autres termes de mesurer le risque au sein d’un portefeuille et le coût d’opportunité.  Lorsque le ratio sharpe est supérieur à 1, cela est intéressant pour un investisseur car il implique que la récompense sera plus élevée en contrepartie du risque pris. D’un point de vue plus technique, le calcul va comparer le free risk et le taux de rendement du portefeuille. La plupart du temps, le ratio sharpe du bitcoin est plus élevé que celui du S&P500.

L’allocation CASH vs la prime de risque

Aujourd’hui, la prime de risque est assez faible sur les actions. Généralement, on compare le rendement des actions et celui des obligations pour voir si la prime de risque est intéressante. Cela signifie qu’actuellement, les obligations sont supposées être bon marché par rapport aux actions. Les flux se sont accumulés dans le cash car mieux rémunéré car les  taux à court terme sont plus intéressants que ceux offerts à long terme.

cash, rémunération élevée, performance
Source : Twitter

D’ailleurs, le rendement du cash aux environs de 5% est supérieur au rendement des profits du S&P500. C’est une situation tout à fait inédite. Cela dit, comme les investisseurs souhaitent toujours aller chercher de la performance, ils peuvent être tentés de se tourner vers le bitcoin. Le simple fait d’intégrer une petite allocation peut ajouter de la performance à leur portefeuille cash. C’est ici que la sortie des ETFs bitcoin va être un plus pour ceux qui recherchent plus de performance en contrepartie d’un risque peu élevé vu le niveau de l’allocation. 

La diversification avec le bitcoin, pas juste une question de performance

Lorsqu’on décide d’ajouter du bitcoin au portefeuille, ce n’est pas seulement une question d’ajouter de la performance. Il y a aussi des fondamentaux. Le bitcoin a une forme de protection contre la dévaluation de la monnaie et les injections de liquidités. Une de ses particularités reste le fait qu’il possède une offre limitée de 21 millions. Et l’autre aspect important est le halving qui réduit l’offre disponible tous les 4 ans. Il permet aussi aux pays dont la population n’a pas de compte bancaire d’ avoir accès au bitcoin. D’un point de vue technologique, il a popularisé la blockchain.

CONCLUSION

Dépendamment de sa tolérance au risque, intégrer le bitcoin à son portefeuille peut être un atout sous plusieurs formes. Comme il s’agit d’un actif assez cyclique, il faut juste bien définir l’allocation qu’on veut y accorder afin d’être à l’aise avec son investissement.

Maximisez votre expérience Cointribune avec notre programme 'Read to Earn' ! Pour chaque article que vous lisez, gagnez des points et accédez à des récompenses exclusives. Inscrivez-vous dès maintenant et commencez à cumuler des avantages.


A
A
Laetitia B. avatar
Laetitia B.

Après avoir travaillé pendant 7 ans dans une banque canadienne dont 5 ans dans une équipe de gestion de portefeuille comme analyste, j’ai quitté mes fonctions afin de me consacrer pleinement aux marchés financiers. Mon but ici, est de démocratiser l'information des marchés financiers auprès de l'audience Cointribune sur différents aspects, notamment l’analyse macro, l’analyse technique, l’analyse intermarchés…

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.