A
A

Le Bitcoin ne s'arrêtera jamais, Laura

mar 05 Déc 2023 ▪ 6 min de lecture ▪ par Nicolas T.
Apprendre Investissement

Le Bitcoin est de retour dans le top 10 des actifs les plus valorisés au monde. Le trône en ligne de mire.

Bitcoin saylor

Bitcoin first

Voici le top 10 des actifs accompagnés de leur capitalisation de marché :

1) Gold : 13 883 milliards $
2) Apple : 2 974 milliards $
3) Microsoft : 2 783 milliards $
4) Saudi Aramco : 2 142 milliards $
5) Alphabet (Google) : 1 658 milliards $
6) Amazon : 1 519 milliards $
7) Silver : 1 431 milliards $
8) NVIDIA : 1 156 milliards $
9) Bitcoin : 845 milliards $
10) Meta (Facebook) : 834 milliards $

Les fonds traditionnels s’investissent généralement pour moitié en bourse et pour moitié encore dans la dette souveraine. Malheureusement, ces investissements sont stériles.

Le calcul est simple :

La bourse américaine (S&P500) ne s’apprécie que de 7 % par an en moyenne. La dilution permanente des actionnaires via l’émission de nouvelles actions ne pardonne pas…

En face, la croissance de la masse monétaire du dollar (M2) est également de 7 %. C’est bien simple, le dollar a perdu 97 % de son pouvoir d’achat depuis 1913. En somme, le dollar s’écroule de 7 % par an face à la bourse qui permet tout juste de ne pas s’appauvrir.

Certes, détenir seulement une poignée de monopoles technologiques comme Apple, Google ou Microsoft offre un rendement supérieur, au-dessus de 20 %. Mais ces sociétés comportent bien plus de risques que le bitcoin.

Un CEO peut faire une grave erreur. Mark Zuckerberg s’est fourvoyé avec le metaverse et personne ne sait si l’Iphone 25 sera toujours le smartphone que tout le monde veut.

Et ne parlons pas de la dette souveraine dont les rendements sont depuis longtemps largement inférieurs à l’inflation.

Soit dit en passant, parallèlement au ponzi monétaire, le pic de pétrole mondial que l’humanité est en train de franchir promet que l’inflation (IPC) se rapprochera de plus en plus des 7 % d’inflation monétaire.

Bitcoin, la réserve de valeur ultime

Préserver sa richesse nécessite de la placer dans des actifs qui sont rares, désirables, portables et durables.

Le bitcoin est désirable en ça qu’il est le réseau monétaire le plus puissant au monde. Il est protégé par 16 gigawatts, 500 EH/s, 840 milliards de dollars et 220 millions d’investisseurs.

Sa masse monétaire limitée à 21 millions d’unités contraste fortement avec l’or dont la production augmente année après année. Celle du bitcoin diminue de moitié tous les quatre ans. Plus de 93 % des bitcoins sont déjà en circulation !

A propos du halving : « Pour la première fois dans l’histoire, vous avez un actif plus rare que l’or ».

La masse monétaire du bitcoin sera quasiment fixe à partir de 2036, lorsque le ratio « Stock to Flow » atteindra 1018. Pour la comparaison, celui de l’or est de 60. Ce qui signifie que 60 années de production annuelle suffisent pour doubler le stock d’or existant.

L’offre de bitcoins (comparée au stock existant) sera deux fois moindre que celle de l’or à partir du « halving » d’avril prochain. Et 17 fois inférieure à partir de 2036…

Voilà pourquoi la relique barbare ne fait plus le poids. Sans parler de l’impossibilité d’envoyer instantanément et gratuitement de l’or à l’autre bout du monde, entre autres limitations.

Et l’immobilier ?

L’immobilier dans les grandes capitales s’apprécie aussi d’environ 7 % par an. Encore une fois, pas de quoi battre l’inflation monétaire.

Et n’oublions pas les taxes, les travaux ou encore la gravité et l’entropie qui font qu’un bâtiment s’écroule au bout de 100 ans.

Ensuite, comment téléporter une maison dans un autre pays en cas de guerre ou d’hyperinflation ? L’immobilier est immobile et illiquide. Le processus de vente prend des mois, voire des années.

Un bitcoin peut être comparé à un bloc de New York, Paris ou Tokyo ayant l’avantage d’être indestructible, liquide et déplaçable à tout moment. Aucun ukrainien et aucun argentin n’a pu partir avec sa maison dans sa tête.

Autre écueil de taille : l’immobilier est réservé à une minorité. Il faut être déjà riche. A contrario, il est possible d’acheter du bitcoin dès 10 euros. Même constat pour l’art. Qui peut acheter une peinture de grand maître ?

Posséder un immeuble à Buenos Aires permet d’éviter le pire. Mais posséder du bitcoin permet de téléporter son immeuble dans un autre pays et le vendre instantanément.

Voici pour les anglophiles la présentation de Michael Saylor réalisée à l’occasion de la Bitconf et sur laquelle cet article se base :

1 bitcoin pour 1 000 000 $

Toute la richesse du monde est actuellement stockée dans :

-Les bourses (115 000 milliards $)
-L’immobilier (330 000 milliards $)
-La dette souveraine (300 000 milliards $)
-L’Art (18 000 milliards $)
-L’or (13 000 milliards $)
-Les comptes bancaires + le cash (120 000 milliards $)
-Etc…

Qu’arrivera-t-il quand les multinationale comme Apple et Microsoft imiteront Microstrategy en troquant leur trésorerie investie dans les bons du Trésor US pour du bitcoin ?

Nous parlons d’environ 20 000 milliards de dollars de cash. Soit près de deux fois la valeur de tout l’or du monde. Dit autrement, il y a de quoi faire pour les années à venir.

Michael Saylor prédit une appréciation annuelle moyenne de 21 % pour les dix ou vingt prochaines années. Par suite, à maturité, le CEO de Microstrategy table sur 14 %, soit deux fois plus que le S&P 500.

Le bitcoin est une singularité dont l’impact sur les autres actif promet d’être fascinant. Un gâteau d’au moins une centaine de milliards de dollars lui tend les bras.

Les ETF Bitcoin attendus pour janvier et le quatrième « halving » devraient perpétuer la prophétie. Ce Bull Run est lancé.

Maximisez votre expérience Cointribune avec notre programme 'Read to Earn' ! Pour chaque article que vous lisez, gagnez des points et accédez à des récompenses exclusives. Inscrivez-vous dès maintenant et commencez à cumuler des avantages.


A
A
Nicolas T. avatar
Nicolas T.

Le Bitcoin est une éruption d'énergie chiffrée incensurable se diffractant aux quatre coins d'un monde en ébullitions géopolitique et inflationniste. Je vous tiens au courant.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.