A
A

BTC - Le meilleur janvier depuis 10 ans

mar 07 Fév 2023 ▪ 6 min de lecture ▪ par Nicolas T.

Le BTC affiche son meilleur début d’année depuis 2013. Il s’est apprécié de 39.5 % au mois de janvier.

Un bitcoin avec des yeux rouges

Bottom is in

Seules les années 2011 (+73 %) et 2013 (+54 %) ont connu un meilleur mois de janvier. Ce rallye intervient alors que le FUD FTX se dissipe enfin et que l’inflation se tasse un peu.

La Fed en a profité pour ralentir la hausse des taux, ce qui donne du relief aux actifs risqués. Non pas que le bitcoin en soit un, mais il est vrai que sa capitalisation encore modeste le rend très volatil.

L’or doit sa stabilité aux 10 000 milliards de dollars de valeur qu’il héberge. Il est par conséquent 24 fois plus difficile d’influencer l’or que le bitcoin. Un transvasement de ces milliards dans le réseau Bitcoin valoriserait un seul BTC à 500 000 dollars.

Le bitcoin certainement sera alors beaucoup moins volatil. Mais son potentiel d’appréciation également… La volatilité est bienvenue pour qui sait faire preuve de patience. Combien de temps faut-il détenir un actif ? « Pour toujours », comme dirait Warren Buffett.  » Hodl ! « , disent les bitcoiners.

Le bitcoin est d’autant plus volatil qu’il s’agit d’un actif aussi liquide que global. Il est par exemple plus facile d’acheter du bitcoin au Nigeria qu’une action Microsoft. En parlant du Nigeria, le bitcoin s’y échange actuellement avec un premium. Il y est plus cher que dans le reste du monde (en apparence).

L’une des explications à ce phénomène est la forte demande :

« Le Nigeria est en tête du classement mondial pour l’adoption du bitcoin et établit un nouveau record de recherches sur Google »

En cause, la récente limite imposée sur les retraits d’espèce (pour forcer l’utilisation de la CBDC), l’inflation qui dépasse 25 % et, surtout, les contrôles de capitaux. En clair, il n’est pas possible d’acheter autant de dollars que l’on veut.

À moins d’en obtenir sur le marché noir. Mais ils sont plus chers… Le premium sur les exchanges internationaux tels que Paxful ne fait en réalité que refléter cet écart.

Si le BTC s’affiche 40 % plus cher, c’est parce que les exchanges affichent son cours en fonction du taux de change officiel qui est 40 % plus élevé que le vrai taux du marché noir. Cela donne l’impression que les nigérians paient leurs BTC plus chers, mais ce n’est pas le cas.

« C’est vraiment le taux à utiliser. Et si vous utilisez ce taux, il n’y a en réalité pratiquement pas de premium », déclare un nigérian à CoinDesk.

Tout cela étant dit, ce ne sont évidemment pas les nigérians qui drivent le récent rallye. Fidelity rapporte que ce sont essentiellement des investisseurs institutionnels qui sont à la baguette.

Ark : « Un million de dollars par BTC d’ici 8 ans »

C’est ce qui ressort de la septième édition « Big Ideas 2023 » du fonds d’investissement Ark dont Cathie Wood est la CEO.

« Malgré une année mouvementée, le bitcoin n’a pas failli. Les fondamentaux du réseau se sont renforcés et sa base de détenteurs se focalisent de plus en plus sur le long terme », peut-on lire.

En effet, 72 % de l’ensemble des BTC n’ont pas changé d’adresse depuis plus de six mois. Le chiffre est de 66.5 % sur un an et près de 50 % sur deux ans.

Même les « OG » (les premiers investisseurs dans le bitcoin) renforcent leurs positions ces derniers temps :

« Les OGs acquièrent des bitcoins au rythme le plus rapide depuis 8 ans.
Les investisseurs à très long terme (ceux qui détiennent des bitcoins depuis plus de 5 ans) ont accumulé des bitcoins de façon exponentielle au cours des 6 derniers mois. Ces hodleurs ne vendent presque jamais. »

C’est dire si le potentiel d’appréciation reste béant. À ce titre, Ark Invest n’hésite pas à écrire dans son rapport que « le prix d’un bitcoin pourrait dépasser 1 million de dollars d’ici 2030 ».

Cette dynamique est corroborée par les retraits massifs depuis les exchanges. Plus de 560 000 BTC les ont quittés en 2022. Du jamais vu. Not your key, not your coin…

Le renforcement du réseau est également très visible si l’on se penche sur le hashrate. Malgré une chute de 64 % du BTC en 2022, le hashrate a lui augmenté de près de 50 %.

Terminons en notant aussi que plus de 4 700 BTC sur le Lignthing Network. Et bientôt plus maintenant que l’application Strike est disponible aux Philippines.

Nous parlons de 35 milliards de dollars (« remittances ») qui pourraient transiter chaque année en bitcoins via le LN.

2023 s’annonce sous de bons auspices. Hodl !

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Nicolas T. avatar
Nicolas T.

Journaliste rapportant sur la révolution Bitcoin. Mes papiers traitent du bitcoin à travers les prismes géopolitiques, économiques et libertaires.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !