A
A

Corée du Sud : Une identité numérique basée sur la blockchain pour ses citoyens

ven 21 Oct 2022 ▪ 12h00 ▪ 5 min de lecture - par Elina Samsoudine

Le gouvernement sud-coréen compte pourvoir ses citoyens d’une identité numérique basée sur la blockchain. Cette digitalisation apparaît comme un catalyseur de développement économique, une vision impulsée par le McKinsey Global Institute et partagée par de nombreux pays.

Waving flag of South Korea

L’identité numérique pour booster le PIB ?

Sans identification personnelle officielle, les citoyens ne peuvent exercer pleinement leurs droits. Autrement dit, ils ne peuvent accéder aux différents services publics (santé, justice…) et n’ont pas droit aux votes. Ils ne peuvent pas non plus prétendre aux services financiers. En conséquence de quoi, ces citoyens sont socialement et économiquement isolés. En fin de compte, cette déficience en termes de pièces d’identité devient un obstacle majeur à la croissance nationale. L’identification numérique, combinée à l’utilisation intensive actuelle des appareils mobiles, offre une solution au problème. 

La Corée du Sud prévoit la mise en place d’une identité numérique pour ses citoyens pour 2024. 

Dans une recherche portant sur l’identité digitale, McKinsey Global Institute a évoqué le potentiel de cette démarche. Soigneusement conçue, l’identification numérique libère de la valeur pour les citoyens lorsqu’ils interagissent avec les entreprises et le gouvernement. Ceci, en tant que consommateurs, travailleurs, microentreprises, contribuables et bénéficiaires. Dans son rapport, McKinsey Global Institute évoque une augmentation significative de la valeur économique de l’ordre de 3 à 13 % du PIB d’ici 2030 avec la mise en place de cette identité numérique.

Une identité numérique basée sur la blockchain pour la sécurité

La Corée du Sud et de nombreux autres pays d’ailleurs partagent cette vision de McKinsey Global Institute. Le gouvernement coréen prévoit la mise en place de l’identité numérique basée sur la blockchain en 2024. Le pays évoque un plan de déploiement auprès de 45 millions de citoyens d’ici deux ans. La Corée du Sud explique également dans ce plan de digitalisation le choix de la technologie de la blockchain. Il faut savoir que la numérisation va de pair avec les préoccupations sur la sécurité des données. Avec cette identité numérique, le gouvernement aura-t-il accès aux informations stockées sur les téléphones des citoyens ? 

Aucune donnée n’est accessible dans la mesure où le système sera basé sur la blockchain. Les avantages de cette technologie sont étroitement liés à sa nature décentralisée. L’immuabilité et la traçabilité de la blockchain rendent quasiment impossible toute modification. Cela garantit l’intégrité et l’efficacité des données stockées. Par ailleurs, la sécurité offerte par la technologie permet de stocker efficacement de grandes quantités de données. Ceci réduit les coûts de stockage tout en maintenant un haut niveau de sécurité.

Mesurer les risques avant le déploiement

L’identité numérique basée sur la blockchain présente de nombreux avantages. Celle-ci permettra aux citoyens d’accéder en un clic aux services financiers, administratifs et sociaux. Pour les petites et moyennes entreprises, des identifiants numériques rendront l’accès au financement beaucoup plus facile. La Corée du Sud est convaincue par l’idée, surtout que la blockchain vient garantir la sécurité. Néanmoins, cela reste insuffisant pour obtenir des résultats tangibles de cette digitalisation.

Sur ce point, Hwang Seogwon, économiste à l’Institut coréen de politique scientifique et technologique, explique : « Les cartes d’identité numériques peuvent générer d’énormes avantages économiques dans les domaines de la finance, de la santé, des impôts, des transports et d’autres domaines. […] Mais il doit y avoir plus d’évaluation des risques sur le plan technologique pour s’assurer que le danger ne l’emporte pas sur les avantages ». Mais le fait que les Coréens ont l’habitude d’implémenter la technologie à leur quotidien pourrait faciliter le déploiement.

Il y a quelques années, le gouvernement coréen a commencé à introduire en douceur des signatures électroniques dans le secteur public. En 2021, le pays évoquait déjà la possibilité d’une carte d’identité mobile ou encore d’un permis de conduire mobile (une version numérisée du document officiel). L’identité numérique basée sur la blockchain faisait aussi partie de son projet. La transformation est en cours. Le déploiement sera pour bientôt. 

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Elina Samsoudine avatar
Elina Samsoudine

Je tombe par hasard dans la cryptosphère et assiste à la naissance d’une ère nouvelle, celle de la DeFi. Tout est question de liberté économique, de transparence et d’opportunités accessibles à tous. Voilà un univers qui gagne à être connu.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !