A
A

Crypto et IA : Une bombe à retardement pour le climat ?

ven 26 Jan 2024 ▪ 3 min de lecture ▪ par Fenelon L.
S'informer Event

Le développement explosif de crypto et de l’intelligence artificielle (IA) pourrait avoir un impact dramatique sur la consommation énergétique mondiale d’ici 2026, selon un récent rapport de l’Agence internationale de l’énergie (AIE).

Une bombe ia et crypto avec un minuteur pret a exploser

IA et crypto, une boulimie énergétique insatiable

Propulsés par l’engouement du public pour des modèles comme ChatGPT, les services d’intelligence artificielle conversationnelle sont promis à une croissance exponentielle dans les prochaines années. Cependant, ils reposent sur des modèles algorithmiques complexes extrêmement gourmands en énergie.

Ainsi, le rapport de l’Agence internationale de l’énergie (AIE) estime que ChatGPT à lui seul pourrait consommer l’équivalent de la production électrique annuelle de 700.000 foyers américains d’ici 2026, soit près de 10 TWh. À titre de comparaison, une simple recherche Google consomme 10 fois moins !

De son côté, l’industrie crypto affiche une faim tout aussi dévorante. Le minage du Bitcoin, qui repose sur la résolution de problèmes mathématiques complexes, représente à lui seul une consommation électrique de 120 TWh en 2023, appelée à gonfler pour atteindre 160 TWh en 2026 selon l’AIE.

Au total, l’addition énergétique pour ces deux secteurs pourrait ainsi doubler et dépasser les 1000 TWh à l’horizon 2026, l’équivalent de la consommation de 70 millions de foyers américains. Des chiffres qui donnent le vertige.

Des efforts insuffisants pour une transition énergétique

Face aux inquiétudes climatiques, des efforts sont entrepris pour verdir ces secteurs. En 2021, après l’interdiction chinoise du minage de crypto pour raisons environnementales, les mines américaines ont adopté des sources d’énergie renouvelables. Aujourd’hui, plus de 50% de l’extraction de Bitcoin utilise de l’électricité verte.

Néanmoins, malgré ces louables avancées, l’industrie fait toujours face à d’immenses défis pour sa transition énergétique, souligne l’Agence internationale de l’énergie (AIE). Même si certaines cryptos gagnent en efficacité, la compensation par l’augmentation des transactions entretient la surconsommation.

Face à ce constat alarmant, des solutions innovantes émergent pour encourager l’utilisation des renouvelables. Les Emirats Arabes Unis, par exemple, ont pris les devants lors de la COP28 en annonçant une plateforme d’échange de crédits carbone alimentée par la blockchain. En facilitant la traçabilité des émissions de GES, elle pourrait accélérer la décarbonation du secteur.

Mais au-delà des innovations technologiques, la sensibilisation des acteurs reste primordiale. Consommateurs et investisseurs doivent prendre conscience que ce secteur prometteur ne peut se développer au détriment de l’environnement. L’avenir de notre planète est en jeu.

Maximisez votre expérience Cointribune avec notre programme 'Read to Earn' ! Pour chaque article que vous lisez, gagnez des points et accédez à des récompenses exclusives. Inscrivez-vous dès maintenant et commencez à cumuler des avantages.


A
A
Fenelon L. avatar
Fenelon L.

Passionné par le Bitcoin, j'aime explorer les méandres de la blockchain et des cryptos et je partage mes découvertes avec la communauté. Mon rêve est de vivre dans un monde où la vie privée et la liberté financière sont garanties pour tous, et je crois fermement que Bitcoin est l'outil qui peut rendre cela possible.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.