A
A

Crypto : Leur avenir dépend-t-il d’une réglementation favorable ?

dim 16 Oct 2022 ▪ 13h00 ▪ 2 min de lecture - par Luc Jose Adjinacou

Charles Hoskinson, le co-fondateur de Cardano, rêve d’un monde où les cryptos favorisent l’inclusion financière pour tous. Pour lui, elles sont susceptibles de stimuler des changements remarquables dans le système financier mondial. C’est d’ailleurs l’une des raisons pour lesquelles Cardano soutient un projet de microfinance au Kenya. Mais la révolution souhaitée n’aura pas lieu avec des réglementations peu ou pas favorables.

Crypto, réglementation, monde

Une réglementation défavorable affecterait les actifs numériques

Les cryptos ont la capacité de stimuler une révolution dans le système financier mondial. Elles peuvent même devenir la principale passerelle pour les échanges économiques et financiers. Mais cela ne sera possible que si les autorités, en l’occurrence le gouvernement américain adopte une réglementation favorable. C’est en substance ce qui ressort d’un live du cofondateur de Cardano sur YouTube, le jeudi 13 octobre.

Le live de Hoskinson.

« Comme beaucoup d’entre vous le savent, nous voulons que Cardano et les cryptos en général constituent le système d’exploitation financière mondial. Ma grande passion dans la vie a toujours été de bancariser les personnes non bancarisées et de leur donner une identité économique qu’elles contrôlent. Cette identité doit être auto souveraine et finalement mondiale par nature. Ce système qui garantira les droits de l’homme, la liberté d’association, de commerce et d’expression. Pour y parvenir, il faut un régime réglementaire qui reconnaisse l’existence des cryptos, les considère comme des choses positives et apprécie la liberté qu’elles offrent aux gens », a-t-il expliqué.

Hoskinson dit espérer que les réglementations aux Etats-Unis et dans le monde ne bloqueront pas les avancées enregistrées jusque-là.

Charles Hoskinson attaque les CBDC en général 

Charles Hoskinson a profité de son live pour évoquer les dangers et inquiétudes liés aux cadres réglementaires non favorables. Il a également abordé les projets gouvernementaux de fourniture de portefeuilles crypto. Ainsi, il s’est longuement attardé sur l’exemple de la Chine, dont il estime que le yuan numérique compromettra la liberté de milliards d’utilisateurs à recourir à une véritable crypto.

« Si on laisse ce phénomène se répandre, il existera un système monétaire où un très petit groupe de personnes aura un contrôle total et absolu sur la liberté économique de milliards de personnes. Il ne s’agit pas d’une hypothèse. C’est un projet actif, avec une grande technologie derrière lui, ainsi que des esprits brillants », s’est-t-il alarmé. Et d’ajouter : « L’antidote à cela, sera une monnaie numérique axée sur la liberté, plutôt qu’une CBDC ».

Dans un document vidéo antérieur, il explique pourquoi les CBDC sont une mauvaise idée.

Le yuan compte déjà 40 millions d’utilisateurs en version bêta. On estime qu’il va se répandre comme une traînée de poudre, d’abord en Chine, puis dans tous les pays qui adoptent le yuan, comme monnaie de réserve. Pour Hoskinson, les CBDC en général sont un danger pour la liberté des utilisateurs.

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Luc Jose Adjinacou avatar
Luc Jose Adjinacou

Loin d’avoir refroidi mes ardeurs, un investissement infructueux en 2017 sur une cryptomonnaie n’a fait qu’accroitre mon enthousiasme. Je me suis dès lors résolu à étudier et comprendre la blockchain et ses nombreux usages et à relayer avec ma plume de l’information relative à cet écosystème.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !