A
A

Ethereum : bientôt, une collecte automatisée des données de la DeFi en Europe

mar 11 Oct 2022 ▪ 3 min de lecture ▪ par Luc Jose A.

Les régulateurs du monde entier se préoccupent de plus en plus du contrôle de la blockchain et de la DeFi. La raison ? Ces solutions seraient utilisées pour contourner les réglementations en vigueur dans les pays, et favoriseraient les infractions fiscales. Ce, à quoi les autorités européennes veulent mettre fin. Elles travaillent depuis plusieurs mois à mettre en place des mesures réglementaires solides pour mieux surveiller ces innovations.

Récolter en temps réel les informations sur les transactions crypto

La Commission européenne (UE) veut étudier l’activité de DeFi sur la blockchain Ethereum. Elle l’a fait savoir dans un document publié la semaine dernière, et a lancé un appel d’offres pour conduire l’opération. L’objectif est de récolter des données pour développer, déployer et tester une solution technologique pour la supervision intégrée de la finance décentralisée, en temps réel. Ceci, pour le compte des régulateurs de la région.

Ce projet s’inscrit dans le cadre des efforts visant à dessiner un cadre réglementaire pour le secteur crypto. Une fois que le contractant sera sélectionné, la mise en œuvre du projet prendra la forme d’un projet pilote.

Un appel d’offres a été lancé et a une valeur de 250 000 euros.

L’UE explique que le choix d’Ethereum s’explique par le fait que la plupart des applications DeFi sont construites sur cette blockchain. A terme, l’outil sera capable de suivre de manière adéquate l’activité de négociation sur les applications DeFi. Parmi les applications les plus populaires, il y a Uniswap, un exchange décentralisé (DEX). Cette plateforme permet d’échanger des cryptos sans fournir d’informations personnelles à un intermédiaire.

Si l’UE est en mesure d’obtenir les informations dont elle a besoin directement à partir des données publiques de la blockchain, cela pourrait réduire la charge de déclarations des fournisseurs de services crypto, a déclaré Patrick Hansen, directeur de la politique européenne chez Circle.

Comme plusieurs juridictions importantes dans le monde, l’UE surveille de près le monde de la crypto. L’un de ses objectifs principaux est de surveiller les opérations financières en crypto pour renforcer son assiette fiscale. L’Europe veut aussi lutter plus efficacement contre les infractions fiscales que favorise la blockchain.

Maximisez votre expérience Cointribune avec notre programme 'Read to Earn' ! Pour chaque article que vous lisez, gagnez des points et accédez à des récompenses exclusives. Inscrivez-vous dès maintenant et commencez à cumuler des avantages.


A
A
Luc Jose A. avatar
Luc Jose A.

Diplômé de Sciences Po Toulouse et titulaire d'une certification consultant blockchain délivrée par Alyra, j'ai rejoint l'aventure Cointribune en 2019. Convaincu du potentiel de la blockchain pour transformer de nombreux secteurs de l'économie, j'ai pris l'engagement de sensibiliser et d'informer le grand public sur cet écosystème en constante évolution. Mon objectif est de permettre à chacun de mieux comprendre la blockchain et de saisir les opportunités qu'elle offre. Je m'efforce chaque jour de fournir une analyse objective de l'actualité, de décrypter les tendances du marché, de relayer les dernières innovations technologiques et de mettre en perspective les enjeux économiques et sociétaux de cette révolution en marche.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.