A
A

DeFi : Yield farming, staking, liquidity mining, la meilleure façon de gagner un revenu passif

mar 11 Jan 2022 ▪ 15h00 ▪ 10 min de lecture - par Mikaia ANDRIAMAHAZOARIMANANA

Le monde de la finance décentralisée (DeFi) connait présentement trois moyens permettant de gagner un revenu passif mis à disposition des investisseurs cryptomonnaies. Il s’agit du yield farming, du staking et du liquidity mining. Si les deux premiers produits font souvent l’objet d’une comparaison récurrente de la part des analystes, le troisième ne doit pas non plus être perdu de vue.

Qu’est-ce que le yield farming ?

Le yield farming a la particularité d’être le plus populaire de tous les moyens de rentabilisation des actifs cryptographiques. Son principe est simple : vous déposez des crypto-devises dans un pool de liquidités et vous en tirerez un revenu passif. Ces pools de liquidités sont semblables à votre compte bancaire, lequel respecte les principes de la finance centralisée (CeFi), où vous déposez vos avoirs. Vous n’êtes pas sans savoir que ces derniers sont offerts à titre de prêt à d’autres pour faire en sorte que votre argent génère des intérêts fixes ou variables.

En d’autres termes, le farming autorise tout investisseur à verrouiller ses actifs dans un pool de liquidité intelligent basé sur des contrats de type ETH/USDT. Une fois verrouillés, ces tokens seront mis à disposition d’autres utilisateurs du même protocole à titre d’emprunt.

Les yield farmers sont à l’origine des protocoles DeFi, lesquels ont favorisé l’émergence de services d’exchange et de prêt. Leur contribution dans le maintien de la liquidité des actifs cryptographiques sur les échanges décentralisés (DEX) est largement conséquente. Ce qui fait en sorte que ces farmers se voient attribuer des récompenses calculées en tant qu’Annual Percentage Yield (APY) ou rendement annuel en pourcentage.

C’est grâce à des protocoles DeFi comme Compound (COMP) et (AAVE) que le yield farming est devenu très populaire de nos jours.

Le modèle de yield farming

Le yield farming s’appuie sur les Automated Market Makers (AMM) ou teneurs du marché automatisé qui substitue l’ancien carnet de commandes de l’espace financier traditionnel. À titre de rappel, les AMM sont des contrats intelligents qui facilitent le commerce d’actifs numériques à l’aide d’algorithmes mathématiques. Leur avantage réside dans l’absence de contrepartie pour chaque transaction effectuée, ce qui occasionne une certaine stabilité côté liquidité.

Liquidity providers (LPS) et Liquidity pools

Ces deux composants distinguent l’AMM. Si les premiers renvoient aux investisseurs mettant en gage leurs actifs dans le pool de liquidité, en vue de récompenses, les pools de liquidité alimentent le marché DeFi par des contrats intelligents incluant des fonds numériques permettant l’achat, la vente, l’emprunt et l’échange de tokens.

Avantages

Tous les farmers sont autorisés à prêter des actifs numériques tels que Dai via un DApp ou Compound (COMP), qui, par la suite, emprunte des tokens à d’autres investisseurs. Plus la demande augmente, plus ils verront leur taux d’intérêt croître. Les gains issus de ce mécanisme, par exemple des tokens COMP, s’accumulent au quotidien sans compter le fait qu’ils peuvent acquérir éventuellement de la valeur.

Le yield farming constitue donc une meilleure alternative face au stockage d’avoirs en cryptomonnaie dans un wallet. De plus, les farmers ont droit à des récompenses issues des frais de transaction, des intérêts et aussi un pouvoir d’appréciation de prix. Sinon, le farming est peu couteux, comparé au mining, vu qu’il écarte toute idée d’achat d’équipements mineurs budgétivores et énergivores.

À noter également l’existence de stratégies de farming plus sophistiquées boostées par des contrats intelligents. Entre autres, nous citerons le dépôt de tokens différents sur une plateforme crypto.

Risques

On dit que le yield farming est un investissement « à haut risque et à haute récompense ». On notera notamment la vulnérabilité des smart contracts, les risques de liquidation, de composabilité et la perte impermanente.

Qu’est-ce que le staking ?

L’univers des cryptomonnaies connait également l’existence du staking (jalonnement) qui renvoie à la mise en gage de vos actifs cryptographiques comme garantie des réseaux blockchain usant l’algorithme de consensus Proof of Stake (PoS). De la même manière que les mineurs facilitent la réalisation d’un concensus dans les blockchain Proof of Work, les jalonneurs ont comme mission de valider les transactions sur les blockchain PoS.

On appréciera chez le PoS son caractère évolutif et moins gaspilleur d’énergie. Il représente également une opportunité pour les stakers avides de récompenses. D’ailleurs, ceux-ci ont la chance de produire plus de blocs en fonction des tokens jalonnés. Ce qui fait que la quantité de vos mises impacteront beaucoup sur les récompenses qui en découlent promises par le réseau.

Le staking favorise la distribution en chaîne des gains : c’est-à-dire que généralement la validation d’un bloc entraine l’émission et la distribution de tokens en guise de staking rewards.

Impacts du DeFi sur le jalonnement

Pour piqûre de rappel, DeFi est un terme générique pour les applications financières utilisant des réseaux blockchain, dont les transactions sont dépourvues d’intermédiaires comme la banque. Une telle institution financière peut endosser le rôle d’intermédiaire dans l’émission d’un emprunt.

À contre-courant, DeFi propose la suppression du besoin de s’appuyer à la banque en faisant appel à des smart contracts (des codes informatiques qui s’exécutent sur la base de conditions prédéterminées). Cette pratique occasionne des couts et frais de transaction moindre concernant les produits financiers (prêts, épargne, emprunt, etc.).

N’empêche que les stakers voulant s’engager dans DeFi doivent :

– considérer la sécurité de la plateforme DeFi ;

– évaluer la liquidité des tokens de staking ;

– déterminer si les récompenses sont inflationnistes ou non ;

– chercher à diversifier ses activités en multipliant leurs projets (The Graph, Polkadot, etc.) et la plateforme de jalonnement.

Il nous incombe de vous signaler le niveau de sécurité élevé des plateformes DeFi, par rapport aux applications financières traditionnelles. Le fait qu’elles sont décentralisées favorise cette absence de sensibilité aux violations de sécurité.

Bonne nouvelle, Ethereum (ETH) a choisi d’abandonner la validation PoW au profit de la validation PoS. Ainsi, à l’horizon des investisseurs se profilent des transactions entièrement confirmées par le staking.

Avantages

Comparé au mining, le staking semble privilégier les consensus. Il n’oblige aucun acteur à investir dans des équipements couteux pour générer la puissance de calcul requise pour le minage de cryptomonnaies.

Tout cela sans citer l’existence de plateformes de jalonnement suggérant des services de facilitation du processus de staking.

Risques

Les risques du staking de cryptomonnaie se situent dans la validation, le slashing, la volatilité des devises, ou encore la vulnérabilité des serveurs. À noter par ailleurs que les problèmes de réalisation difficile de ventes d’actifs peuvent survenir, couplés à des périodes de blocage, d’attente de récompenses ou d’éventuel échec du projet.

Liqudity pooling vs staking

Qu’est-ce que le liquidity mining ?

Situé au cœur de tout projet DeFi, le liquidity mining se concentre sur la fourniture de liquidités au protocole éponyme. Ce processus d’investissement requiert l’injection par les participants de cryptoactifs (pair trading de type ETH/USDT) dans le pool de liquidité des protocoles DeFi. Ces actifs sont passibles d’exchange seulement et non de prêt ni d’emprunt.

Dans cet exchange de pair trading, le protocole de liquidity mining fournit aux usagers un Liquidity Provider Token (LP) ou token de fournisseur de liquidité, lequel garantit le rachat final.

Tant que les tokens fournis par l’utilisateur restent dans le pool de liquidité, le protocole de récompenses continuera de combiner les tokens natifs (ou tokens de gouvernance, GOV) minés pour chaque bloc avec les LP reçus précédemment.

Pour ce qui est des récompenses, leur pourcentage se calcule sur la base de la part des liquidity miners sur la liquidité totale du pool. Cela génèrera logiquement des tokens nouvellement frappés qui leur permettra d’accéder à la gouvernance du projet ou de faire des échanges contre de meilleures récompenses ou d’autres cryptomonnaies.

Risques

Le liquidity mining comporte plusieurs risques pour ne citer que ceux liés aux smart contracts, au projet, à la perte impermanente et le rug pull.

En guise de conclusion, nous pouvons dire que ces trois méthodes sont intimement liées : si le liquidity mining est un sous-ensemble du yield farming, ce dernier est lui-même un sous-ensemble du staking. Tous les trois forment des stratégies génératrices de revenu passif dans les investissements en cryptomonnaies. La compréhension de leurs bases et la réalisation de comparaisons par rapport aux autres approches utilisées sur d’autres marchés financiers nous permettent de dégager un certain modernisme chez le jalonnement, le farming ou encore le mining de liquidité. Notez également l’existence de tendance de confrontation des yield farming et staking. Au terme d’un duel, aucun des deux ne gagne, le choix de l’un ou de l’autre dépend des avoirs à la disposition de l’investisseur et aussi de son niveau de sophistication.

Sources : Phemex ; Learn Bybit ; Medium

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Mikaia ANDRIAMAHAZOARIMANANA avatar
Mikaia ANDRIAMAHAZOARIMANANA

La révolution blockchain et crypto est en marche ! Et le jour où les impacts se feront ressentir sur l’économie la plus vulnérable de ce Monde, contre toute espérance, je dirai que j’y étais pour quelque chose

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !