A
A

Délit d’initié sur Coinbase, une première dans les cryptos !

mar 23 Août 2022 ▪ 15h00 ▪ 3 min de lecture - par Eddy Senga

Coinbase subit les assauts de la SEC depuis quelques mois. L’organe de régulation accusait certains dirigeants de délit d’initié. Après une longue enquête, les preuves sont là et le secteur crypto vit une première expérience plutôt sensationnelle.

délit d’initié coinbase

Quand Coinbase décide de mener l’enquête

Plus tôt cette année, l’une des meilleures plateformes de trading crypto a fait l’objet des rumeurs de délit d’initiés. Face à l’hostilité grandissante vis-à-vis de l’exchange, Coinbase a décidé de mener l’enquête pour se laver de tout soupçon. Au terme de cette dernière, il en ressort qu’un employé de la société communiquait des informations confidentielles à ses proches. 

Sur son profil Twitter, Brian Armstrong, le PDG de Coinbase a tenu à expliquer les faits. Ce faisant, il a réitéré que sa société surveillait attentivement toute activité illégale. Les services du procureur fédéral de Manhattan et l’organe de régulation (SEC) ont annoncé jeudi la mise en accusation de trois suspects. En l’occurrence celle d’un directeur de produit de la plateforme, de son frère et d’un ami. 

Ainsi, Ishan Wahi, 32 ans, et Nikhil Wahi, son frère, ont été arrêtés jeudi matin à Seattle. Quant au troisième, Sameer Ramani, il est toujours en liberté. Michael Driscoll, le directeur adjoint du FBI a précisé que les trois suspects avaient engrangé des gains d’environ 1,5 million de dollars en effectuant des transactions illégales sur au moins 25 cryptomonnaies

L’action puissante des réseaux sociaux sur cette affaire

Ishan Wahi travaillait chez Coinbase depuis octobre 2020 en tant que chef de produit chargé d’une liste d’actifs . Puisqu’il était au courant du calendrier d’inscription des actifs, ce dernier en profitait pour préparer ses coups tordus. En effet, il confiait ces informations à ses deux acolytes qui se chargeaient d’acheter les tokens avant qu’ils ne soient listés sur la bourse. 

Ensuite, ils les revendaient avec profit après la cotation publique sur Coinbase. C’est Cobie, un influenceur crypto qui a mis en lumière certains détails suspects en avril dernier concernant l’activité d’un portefeuille. En effet, ce dernier a signalé sur Twitter qu’un portefeuille d’ethereums avait acheté certains tokens pour plusieurs centaines de milliers de dollars 24 heures avant que ceux-ci ne soient cotés sur la plateforme.

Les accusés du délit d’initié ont réitéré leur méfait 14 fois avant que l’affaire ne soit découverte. Ces derniers ont cru se servir de l’apparent anonymat de l’écosystème crypto. Cependant, même s’il est souvent remis en cause par certains responsables politiques, cette enquête montre que l’activité sur la blockchain laisse toujours des traces.

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Eddy Senga avatar
Eddy Senga

Le monde évolue et l'adaptation est la meilleure arme pour survivre dans cet univers ondoyant. Community manager crypto à la base, je m'intéresse à tout ce qui touche de près ou de loin à la blockchain et ses dérivés. Dans l'optique de partager mon expérience et de faire connaître un domaine qui me passionne, rien de mieux que de rédiger des articles informatifs et décontractés à la fois.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !