A
A

Des airdrops sur CoinMarketCap tournent au vinaigre

mer 11 Jan 2023 ▪ 14h00 ▪ 4 min de lecture - par Mikaia ANDRIAMAHAZOARIMANANA

CoinMarketCap aurait trompé les développeurs de SaTT et de TokenBot lors de leur airdrop respectif réalisé fin 2022. Au lieu d’envoyer des tokens dans des milliers de wallets, le fournisseur de données crypto a choisi de faire autrement. Les offres promotionnelles ont tout simplement atterri dans quelques portefeuilles seulement.

Parachute crypto

SaTT et TokenBot dénoncent une manipulation du système par CoinMarketCap

CoinMarketCap, l’inventeur de traqueur de preuves de réserves, fera-t-il mouche cette année 2023 ? Le temps nous le dira.

Cointelegraph a rapporté mardi 10 janvier que la solution de publicité blockchain SaTT a payé les sommes réclamées par CoinMarketCap pour réaliser un airdrop promotionnel au moins de décembre 2022. Pour ce faire, elle a prévu de garnir 25 000 wallets crypto de 4 000 SaTT chacun, histoire de promouvoir le projet.

Or, CMC a fait en sorte que 20 953 portefeuilles transfèrent les tokens vers 21 portefeuilles seulement. Et pire encore, ces portefeuilles destinataires ont vendu leurs nouveaux avoirs et ont réalisé par la suite un bénéfice de 142 000 dollars.

Un incident similaire a également fait l’objet d’une mention par Shaun Newsum, cofondateur de TokenBot. Son entreprise qui a procédé au drop de TKB à 30 000 gagnants a utilement pris des précautions. Au lieu de les envoyer en entier, elle a choisi de limiter l’airdrop à 4 000 gagnants. Finalement, 3 300 d’entre eux ont transféré les TKB à un seul wallet.

« De toute évidence, une personne a compris comment fonctionne CMC. Si nous avions envoyé en masse, l’ensemble de l’airdrop aurait été un désastre complet », précise Newsum.

Explications de CoinMarketCap

Face à ces accusations, CMC a dépêché un porte-parole pour redorer son blason. D’abord, il a évoqué le fait qu’il reste 4 initiatives appartenant à SaTT qui restent en stand-by. Par conséquent, la théorie d’un acte malveillant n’est pas du tout fondée.

De plus, à part SaTT, TokenBot et AgeOfGods, aucun projet crypto ne s’était plaint du même problème.

Néanmoins, cette personne a reconnu l’impact des bots dans n’importe quel écosystème. Elon Musk lui-même a refusé de finaliser le rachat de Twitter en juillet dernier. Or, lui et le patron de Binance ne sont pas très fan de bots.

Si CoinMarketCap, chez qui Google s’approvisionne en data crypto, se décline toute responsabilité de ces échecs de drops, nous conviendrons de mentionner que les pertes enregistrées par les deux entreprises ne sont pas moindres. Pour SaTT, cela a occasionné une chute du prix de 70 %. Chez TokenBot, l’incident a occasionné 20 000 dollars de perte. Vivement la lumière dans cette affaire pour l’assurance des prochains drops sur CMC.

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Mikaia ANDRIAMAHAZOARIMANANA avatar
Mikaia ANDRIAMAHAZOARIMANANA

La révolution blockchain et crypto est en marche ! Et le jour où les impacts se feront ressentir sur l’économie la plus vulnérable de ce Monde, contre toute espérance, je dirai que j’y étais pour quelque chose

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !