la crypto pour tous
A
A

Duel entre Binance et SEC : L’équipe juridique du géant crypto riposte

mar 12 Sep 2023 ▪ 5 min de lecture ▪ par Mikaia A.
Regulation Crypto

Victoire de Binance, et corollairement défaite de la SEC, ou vice versa ? Ou bien accord entre les deux parties ? Peu importe sa durée, son coût et son évolution, l’affaire opposant le premier exchange crypto au monde au régulateur américain se soldera certainement par l’un de ces scénarii. La Securities and Exchange Commission n’a pas l’habitude de se laisser vaincre facilement par une quelconque entreprise crypto. Quant à Binance, son leader Changpeng Zhao a déjà promis de faire le nécessaire pour faire triompher les cryptomonnaies.

Images de foules et de boxeurs, logos de Binance et de la SEC

En bref

  • Les avocats de Binance US se sont opposés à la demande de dépôt de documents sous-scellés de la SEC
  • Une requête conjointe (avec la SEC et Binance Holdings) a été déposée en vue d’une ordonnance de protection des données confidentielles dans le cadre du procès

Binance US s’oppose à la motion de la SEC sur les documents scellés

John E. Deaton a-t-il été entendu par les avocats de Binance hier quand il proposait une opposition à la demande de dépôt de documents confidentiels par la SEC ? En effet, les avocats de l’exchange de cryptomonnaies le plus populaire de la planète ont apparemment mis en exécution ses conseils.

Les avocats de Binance contre-attaquent !

« Les demandes de production et les interrogatoires de la SEC sont ‘trop larges’ et ‘indûment contraignants’, ont déclaré les avocats américains de Binance. »

L’article joint par Cointelegraph à ce tweet parle d’une qualification par Binance.US de la motion de la SEC visant le dépôt de documents confidentiels dans le litige les opposant. Le média crypto a également mentionné qu’aujourd’hui les avocats de BAM Trading Services, la société derrière Binance US, ont déposé des documents scellés auprès du tribunal. Objectif : objecter la demande d’obtention d’informations supplémentaires de la SEC concernant la branche américaine de Binance.

« Trop larges, indûment contraignants », « au-delà du champ d’application de l’ordonnance par consentement », « déraisonnable »… Cette requête a connu tout un lot de qualifications de la part des avocats de BAM.

Coingape a par ailleurs révélé la remise d’un document au tribunal par la SEC et Binance un jour plus tôt. Elle concerne une requête d’ordonnance visant à « régir le traitement et la divulgation de certaines informations confidentielles dans le cadre de ce litige ».

Explications :

« Les parties se sont mises d’accord sur une proposition d’ordonnance de protection qui limite la façon dont ces informations, ainsi que d’autres informations sensibles similaires, seront protégées et divulguées au cours de ce litige ».

En d’autres termes, Binance et SEC semblent d’accord sur l’idée de ne jamais divulguer des informations se rapportant sur :

  • la finance ;
  • la propriété ou le contrôle d’une entreprise ;
  • les clés privées de comptes d’entreprise ou de clients ;
  • les plans d’affaires non publiques ;
  • etc.

Est-ce le début de l’accord tant prôné par l’avocat pro-crypto John E. Deaton entre l’émetteur du BNB et le régulateur des cryptomonnaies ? En tout cas, on sait que les deux protagonistes savent s’accorder en cas de nécessité.

L’injonction faite à Binance

BAM Management US Holdings et BAM Trading Servies (Binance.US) ont à leur tour déposé des documents scellés auprès du tribunal chargé de l’affaire. Cette initiative constitue une réplique de l’exchange crypto contre la pression faite par la SEC concernant ces trois points :

  • remise de rapport financier ;
  • demande de dépositions du PDG de BAM, Brian Shroder, et de la directrice financière de BinanceUS, Jasmine Lee ;
  • et livraison détails concernant la garde et le transfert des cryptos des clients de Binance US.

« Le PDG et le directeur financier de BAM n’ont pas de connaissances uniques concernant les faits pertinents aux sujets limités identifiés dans l’ordonnance de consentement de la disposition de découverte accélérée », ont précisé les avocats de Binance.

À titre de rappel, la Securities and Exchange Commission des États-Unis a décidé d’attaquer Binance en début d’année. L’exchange crypto aurait commis des actes répréhensibles incluant notamment le mélange de fonds, le détournement d’actifs des utilisateurs et le contrôle de Binance et CZ sur Binance.US. Or, ces accusations semblent dénuées de preuves, jugent l’équipe juridique du géant crypto.

Maximisez votre expérience Cointribune avec notre programme 'Read to Earn' ! Pour chaque article que vous lisez, gagnez des points et accédez à des récompenses exclusives. Inscrivez-vous dès maintenant et commencez à cumuler des avantages.


Cliquez ici pour rejoindre 'Read to Earn' et transformez votre passion pour la crypto en récompenses !
A
A
Mikaia A. avatar
Mikaia A.

La révolution blockchain et crypto est en marche ! Et le jour où les impacts se feront ressentir sur l’économie la plus vulnérable de ce Monde, contre toute espérance, je dirai que j’y étais pour quelque chose

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.