A
A

États-Unis : La CFTC ajoute 34 plateformes crypto étrangères à sa liste noire

ven 15 Juil 2022 ▪ 17h00 ▪ 3 min de lecture - par Luc Jose Adjinacou

Chargée de la régulation des marchés financiers avec la Securities and Exchange Commission (SEC), la Commodity Futures Trading Commission (CFTC) vient de blacklister plusieurs entités de la cryptosphère. Elle a notamment publié le 14 juillet un avis annonçant l’ajout de 34 plateformes crypto étrangères à sa liste noire. Celles-ci seront désormais considérées comme illégales en vertu de la réglementation américaine.

CFTC, Crypto, Christy Goldsmith Romero

Négociation illégale d’options binaires et des devises étrangères

L’avis publié par la CFTC précise que les différentes plateformes ont été ajoutées à la liste pour avoir offert des services pour lesquels elles ne se sont pas enregistrées auprès du régulateur américain. Il s’agit notamment du trading des options binaires et des devises étrangères pour ne citer que ceux-là. Grâce à cette mise à jour, la liste comprend désormais plus de 200 entités parmi lesquelles figurent Bitpay Options, Algobit et Capital Trading Hub. Les pratiques illégales de ces dernières avaient déjà été signalées au Royaume-Uni et dans l’Union européenne.

La sortie de la CFTC intervient dans un contexte d’intensification de la surveillance des marchés crypto par les régulateurs américains. Ces derniers collaborent actuellement pour réglementer au plus vite le secteur après les récents évènements qui ont secoué la cryptosphère. Il s’agit notamment de l’effondrement de l’écosystème Terra et de l’insolvabilité qui se propage chez les plateformes de prêts crypto. Alors que le Trésor américain se concentre sur les stablecoins, la SEC travaille sur les lois relatives aux valeurs mobilières présentes sur le marché des cryptomonnaies.

Mirror Trading International Proprietary Limited (MTI) poursuivi par la CFTC pour escroquerie

Au début du mois, la CFTC a engagé des poursuites contre la société sud-africaine MTI et son PDG Cornelius Johannes Steynberg pour avoir mis en place un système de Ponzi autour du bitcoin. Les accusés auraient ainsi volé plus de 1,7 milliard de dollars à des investisseurs particuliers, dont 23 000 Américains, entre 2018 et 2021.

Ces derniers étaient notamment invités à mettre en commun leurs BTC pour la constitution d’un pool devant générer des intérêts qu’ils n’ont jamais reçus jusqu’à ce jour. L’objectif principal de la CFTC en engageant cette procédure est d’obtenir une restitution des fonds ainsi dérobés aux investisseurs américains.

En ajoutant 34 nouvelles plateformes crypto à sa liste des défauts d’enregistrement, la CFTC adresse un avertissement à l’intention des différents acteurs de la cryptosphère. Celui-ci permettra notamment aux utilisateurs de ces plateformes de se méfier des potentielles fraudes auxquelles ils s’exposent.

Source : Ethereum World News

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Luc Jose Adjinacou avatar
Luc Jose Adjinacou

Loin d’avoir refroidi mes ardeurs, un investissement infructueux en 2017 sur une cryptomonnaie n’a fait qu’accroitre mon enthousiasme. Je me suis dès lors résolu à étudier et comprendre la blockchain et ses nombreux usages et à relayer avec ma plume de l’information relative à cet écosystème.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !