JEU CONCOURS : GAGNEZ UNE PS5, PLUS VOUS AVEZ DE POINTS PLUS VOUS AVEZ DE CHANCE DE GAGNER, CLIQUEZ ICI
Se connecter S'abonner

NEO définition : qu’est-ce que le NEO ?

Vous souhaitez investir dans la cryptomonnaie ? Vous vous demandez quelles cryptomonnaies existent à part le Bitcoin ? Nous vous présentons ici le NEO. Très connue en Chine, cette cybermonnaie l’est un peu moins en Occident. Pourtant, elle possède de nombreux avantages qui pourraient la rendre intéressante aux yeux des investisseurs. Lisez la suite, nous vous expliquons ce qu’est NEO, son histoire ainsi que son fonctionnement. De plus, vous trouverez toutes les informations utiles pour investir dans le NEO.

Définition du NEO

Qu’est-ce qu’une cryptomonnaie ?

La cryptomonnaie s’oppose à la monnaie dite traditionnelle, telle que le dollar ou l’euro. Contrairement à la monnaie fiduciaire, la cryptomonnaie est une monnaie virtuelle. De la même manière que vous utilisez habituellement un porte-monnaie pour mettre votre argent, la cryptomonnaie nécessite l’utilisation d’un wallet, ou portefeuille virtuel, pour être stockée.

Également appelée cryptodevise ou cybermonnaie, la cryptomonnaie fonctionne sur les principes de la cryptographie. L’objectif est donc de coder un message (une transaction dans le cas de la cryptomonnaie) afin de le rendre indéchiffrable pour qui que ce soit d’autre. La majeure partie des cryptomonnaies fonctionnent sur le principe fondateur de la décentralisation. En tant que système d’échange de pair-à-pair, elle ne nécessite donc pas l’intervention d’un organisme tiers (comme une banque) pour effectuer les transactions. 

La première mention d’une cryptomonnaie dans l’espace public remonte à 1989. À cette époque, l’entreprise DigiCash Inc. a lancé un protocole de paiement cryptographique. Mais la curiosité puis l’engouement vis-à-vis de la cryptomonnaie a réellement démarré avec l’émergence du Bitcoin en 2009. Créé par une personne sous le pseudonyme Satoshi Nakamoto, le Bitcoin a acquis une notoriété importante et a commencé à s’imposer comme une réelle alternative aux monnaies traditionnelles dans certains domaines. Depuis, le monde de la cryptomonnaie ne cesse de se développer et d’accueillir des nouveaux venus en son sein. 

Qu’est-ce que la blockchain ?

On ne peut parler de cryptomonnaie sans évoquer la blockchain. Bien que n’étant pas réservée au seul domaine de la cryptomonnaie, la blockchain en est un composant essentiel. Dans le cas d’une transaction classique telle que l’achat d’un véhicule, une banque réalise l’intermédiaire entre l’acheteur et le vendeur. En ce qui concerne la cybermonnaie, la blockchain se charge de faire l’intermédiaire. 

La blockchain, véritable historique de la cryptomonnaie

Chaque groupe de transactions constitue un bloc dans le monde de la cryptomonnaie. L’ensemble des transactions constituent ce que l’on appelle une chaîne de blocs ou, plus communément, une « blockchain ». L’intérêt d’une telle structure est qu’elle est entièrement gérée par la communauté d’utilisateurs. Nul besoin donc de l’intervention d’un organisme régulateur. 

Le réseau, constitué en nœuds, se charge de vérifier et de valider chaque transaction. La manière de vérifier les transactions dépend de chaque cryptomonnaie. Ainsi, dans le cas du Bitcoin, on parlera de réaliser une « preuve de travail » (Proof of Work), tandis que NEO utilise un dérivé de la « preuve d’enjeu » qui s’appelle la « tolérance aux pannes byzantines déléguées » (Delegated Byzantine Fault Tolerance). Quoi qu’il en soit, le principe reste que la validation d’une transaction est à la main des utilisateurs. Ceux qui le souhaitent et qui ont les capacités matérielles peuvent se lancer. La viabilité du système dépend donc de la volonté des utilisateurs à réaliser cette validation. De plus, une grande force de la blockchain est qu’elle est la plupart du temps immuable, et que l’historique des transactions est donc non modifiable ou supprimable, ce qui rend le réseau complètement transparent.

Afin de rendre le système intéressant pour les internautes, les personnes en charge de valider une opération sont récompensées par un certain montant de tokens NEO (jetons). Une fois le bloc (ou l’opération) validé(e), il est rajouté à la chaîne de blocs existante. C’est ainsi que la blockchain est perpétuellement mise à jour.

Qu’est-ce que le Neo ?

Le NEO, à l’heure de la rédaction de cet article, s’approche du top 20 des cryptomonnaies en matière de capitalisation. Appelé Antshares (ANS) jusqu’en 2017, le NEO s’adresse particulièrement au marché chinois, bien que son utilisation se répand désormais de plus en plus en Occident.

NEO souhaite être plus qu'une simple monnaie d'échange

Contrairement au Bitcoin, le NEO est bien plus qu’une simple monnaie. De même, avec l’utilisation de la « preuve d’enjeu », le fonctionnement de sa blockchain est très différent. Contrairement à la plupart des autres cryptomonnaies, l’ambition de NEO n’est pas de créer un système monétaire alternatif, mais d’améliorer le système existant en créant une « économie intelligente ». NEO est donc davantage à considérer comme une plateforme qui permet de faire des actions à l’aide de contrats intelligents (nous reviendront plus tard sur ce terme). Le NEO est généralement comparé à l’Ethereum, si bien qu’il est souvent considéré comme l’Ethereum chinois. La structure NEO met en jeu deux types de monnaies différentes : le NEO et le GAS. 

Histoire et fonctionnement du NEO

La création de NEO

Le projet NEO a été créé en février 2014 sous le nom Antshares. Ses fondateurs, Da Hongfei et Erik Zhang, sont connus comme les pionniers de la blockchain et de la cryptomonnaie en Asie. Antshares a été conçue comme une plateforme permettant de répondre aux besoins des entreprises. En juin 2015, le projet a été rendu disponible sur Github et est donc devenu la première blockchain publique et open source chinoise. Ainsi, Antshares a ouvert la voie à d’autres projets de blockchain chinois.

En octobre 2015, Antshares lance une ICO (Initial Coin Offering) pendant 10 jours. Cette levée de fonds permet de récolter 2 100 bitcoins. Une deuxième ICO a lieu en août 2016 et permet de lever 6 120 BTC.

En parallèle, les fondateurs de Antshares ont également développé la firme OnChain. L’objectif de OnChain était d’offrir aux grandes entreprises des services financiers basés sur la blockchain et de répondre aux exigences du gouvernement chinois en matière de régulation, ce qui au final favorisait le développement de Antshares. En effet, la collaboration entre OnChain et NEO a clairement aidé NEO à s’adapter aux changements de régulations sur le marché chinois. En 2017, Antshares a été renommé et est devenu NEO.

Quels sont les principes de NEO ?

Pourquoi NEO a-t-il été créé ?

Basé en Chine, le projet NEO avait pour première ambition de se développer sur le marché chinois qui est particulièrement difficile à conquérir par les sociétés occidentales. NEO est à la fois une blockchain spécialisée dans la gestion des Smart Contracts et une monnaie à part entière avec ses deux tokens, le NEO et le GAS.

Le concept de NEO se développe autour de la notion de « Smart Economy », ou « économie intelligente ». La blockchain NEO permet de transformer des actifs traditionnels en actifs numériques et programmables. Ainsi, NEO souhaite lier l’économie réelle et la blockchain en digitalisant des actifs qui existent déjà. Les échanges peuvent alors être dématérialisés et sont inscrits dans la blockchain grâce à des Smart Contracts, ce qui rend les opérations infalsifiables et inviolables.

Le concept révolutionnaire de "Smart Economy" de NEO

La Smart Economy de NEO se base sur trois fondamentaux :

  1. L’identité digitale (« Digital Identity »). Pour inciter les individus et les organisations à digitaliser leurs actifs, il faut que la plateforme puisse garantir leur identité digitale. La blockchain NEO se base sur un standard international (le PKI X.509 standard) pour sécuriser l’identité digitale de ses utilisateurs. Cette garantie favorise le développement de NEO à l’échelle mondiale.
  2. Les actifs numériques (« Digital Assets »). Les utilisateurs de la blockchain NEO peuvent enregistrer, échanger et faire circuler différents types d’actifs sous la forme de données numériques. L’identité numérique permet d’établir une connexion entre les actifs digitaux et les actifs physiques. NEO développe deux types d’actifs numériques : les actifs globaux (NEO) et les actifs contractuels (GAS).
  3. Les contrats intelligents (« Smart Contracts »). Un smart contract est un contrat qui s’exécute automatiquement dès lors qu’une condition préprogrammée est remplie. pour plus d’information sur cela, vous pouvez consulter notre article. NEO dispose d’un système indépendant de contrats intelligents appelé NeoContract. Habituellement, les plateformes de contrats intelligents utilisent des langages de programmation spécifiques que les développeurs doivent prendre le temps d’apprendre. À l’inverse, les NeoContracts ont la particularité de pouvoir être rédigés dans une multitude de langages de programmation classiques comme C#, java ou python, et prévoient à terme d’être compatibles avec les 10 langages les plus populaires.

Comment NEO est-il utilisé ?

Le système NEO comporte deux monnaies cryptographiques différentes : le NEO et le GAS. Chaque monnaie est limitée à 100 millions de jetons en circulation. Les cours des tokens NEO et GAS sont complètement distincts.

Le NEO peut être comparé aux actions d’une entreprise. Lorsque vous possédez des jetons NEO, vous devenez un actionnaire. De ce fait, vous « possédez » une partie de la blockchain et vous acquérez des droits pour participer au développement du réseau. Le NEO sert notamment à voter pour élire les « nœuds délégués » et à modifier les paramètres du réseau. Il permet aussi de recevoir des jetons GAS en tant que dividendes. Le NEO est indivisible de par sa nature de droit de vote.

Le GAS sert de carburant de la blockchain qui permet de générer des contrats intelligents sur le réseau. Il est aussi utilisé pour régler les frais de modification ou d’enregistrement d’informations sur la blockchain. Le GAS est divisible : l’unité minimale de GAS est 0,000 000 01

La cryptomonnaie pour payer les frais : le GAS

NEO fonctionne grâce à la technologie dérivée du « Proof of Stake » qui s’appelle « Delegated Byzantine Fault Tolerant », ou dBFT en abrégé. En français, on parle de « tolérance aux pannes byzantines déléguées ». Il s’agit là d’une différence majeure entre NEO et ses concurrents directs. En effet, Bitcoin utilise la « Proof of Work », ou « preuve de travail », et Ethereum s’oriente vers la classique « Proof of Stake », ou « preuve d’enjeu ».

Le mécanisme dBFT s’appuie sur le problème des Généraux byzantins. Il s’agit d’une métaphore qui illustre parfaitement un problème récurrent dans le monde informatique : la difficulté de garantir l’intégrité des informations transmises ainsi que la fiabilité des transmissions. Le problème met en jeu des Généraux byzantins qui ont encerclé une ville ennemie avec leurs armées respectives. Chaque jour, les généraux doivent décider s’ils doivent attaquer ou non. Pour cela, ils doivent voter et utiliser des courriers pour échanger leurs votes jusqu’à atteindre une majorité de 50 %. Ce système présente des faiblesses qui peuvent altérer la décision finale :

  • Un général pourrait devenir un traître ;
  • Un général pourrait faire un mauvais choix ;
  • Un courrier pourrait devenir un traître ;
  • Un courrier pourrait transmettre une mauvaise information par erreur.

La problématique est donc la suivante : comment arriver à un consensus sur un réseau distribué dont certains nœuds peuvent être défaillants ou corrompus ?

NEO répond à cette problématique avec le mécanisme dBFT. Ainsi, chaque détenteur de jetons NEO constitue un nœud du réseau. Certains nœuds, appelés « nœuds délégués », ont une fonction spéciale : ils doivent valider chaque nouveau bloc écrit sur la blockchain NEO et conserver un registre des transactions (c’est pourquoi on les appelle aussi « Book keepers »). Pour devenir « nœud délégué », le détenteur de tokens NEO doit remplir certains critères (avoir un équipement spécial et un certain nombre de jetons GAS). Chaque nœud a un droit de vote pour élire les nœuds délégués.

À chaque fois qu’un nouveau bloc doit être validé, un nœud délégué est choisi de façon aléatoire pour être délégué leader. Le délégué leader montre aux autres délégués son registre de transaction pour ce bloc ; les délégués peuvent donc le comparer à leur propre registre. Si 66 % des délégués sont d’accord, alors le bloc est validé. Si le consensus n’atteint pas 66 %, alors un nouveau leader est désigné au hasard et la procédure recommence.

Le système dBFT a l’énorme avantage d’assurer la validité et l’intégrité de la blockchain NEO tout en étant capable de traiter 1000 transactions par seconde au moment de la rédaction de cet article, contre 15 pour son concurrent principal Ethereum.

Quels sont les objectifs de NEO ?

NEO vise à devenir le meilleur réseau distribué de l’économie intelligente. En effet, les perspectives d’évolution du projet sont plutôt prometteuses, notamment parce que la technologie sous-jacente du système est excellente. De plus, puisque les NeoContracts peuvent être rédigés en différents langages de programmation, NEO est une monnaie plus démocratique que les autres cryptomonnaies.

Le réseau de NEO supporte plusieurs langages informatiques

Ainsi, sa technologie open source est accessible à un maximum de développeurs qui pourront potentiellement continuer à améliorer le NEO et à lui trouver de nouveaux usages.

Où et comment acheter NEO ?

Pour le moment, l’offre en matière d’achat de NEO est plus limitée que pour le Bitcoin ou l’Ethereum. Certaines plateformes d’achat pourtant idéales pour les débutants ne proposent pas encore ce service. Par exemple, à ce jour, il n’est pas possible d’acquérir du NEO sur Coinbase.

Il est toutefois possible d’acheter directement du NEO sur la plateforme eToro. Commencez par créer votre compte eToro et validez-le en fournissant un justificatif de domicile et une pièce d’identité. Ensuite, vous devrez approvisionner votre compte en déposant des fonds. Plusieurs moyens de paiement sont disponibles (carte bancaire, virement, PayPal, etc.). Le premier dépôt doit s’élever au minimum à 200 $. Enfin, il ne vous reste plus qu’à utiliser votre compte approvisionné pour acheter du NEO.

Il est possibe d'acheter du NEO sur la plateforme d'achat eToro

Sur le même principe et si vous savez naviguer sur une plateforme en anglais, vous pouvez également acheter du NEO sur Bitfinex. Cependant, cet exchange cible les professionnels du trading et il vous faudra plus de fonds, car son utilisation inclut des frais relativement onéreux. Par exemple, tout retrait ou dépôt effectué par carte bancaire ou virement doit être d’un minimum de 60 $ et subit 0,1 % de frais.

Sur Binance, il vous faudra passer par une étape intermédiaire. La première solution est d’acheter des stablecoins par virement bancaire, puis de les échanger contre du NEO sur Binance. La seconde solution est d’acheter une cryptomonnaie disponible directement sur Binance avec un paiement depuis votre compte Binance, par carte bancaire ou par virement. Ensuite, vous pourrez trader cette crypto contre du Neo.

PlateformeMoyen d’achatAvantages/Inconvénients
CoinbaseNon disponible
eToroApprovisionner un compte puis acheter du NeoPlateforme facile d’utilisationNombreux moyens de paiement disponibles.Dépôt minimum faible
BitfinexApprovisionner un compte puis acheter du NeoDépôt et retrait minimums élevés par virement/carte bancaire
BinanceAcheter des stablecoins puis les échanger contre du NeoAcheter une autre cryptomonnaie directement sur le site puis la trader contre du NeoInscription rapideNombreuses fonctionnalités

Pourquoi investir dans NEO ?

Les avantages d’acheter du NEO

Peu ou prou, l’achat de NEO et d’Ethereum présente des avantages similaires. Pas seulement une monnaie, le NEO apporte des opportunités uniques grâce à l’utilisation des « smart contracts ». Devant les avantages d’un tel dispositif, il y a fort à parier que de plus en plus d’acteurs adoptent le NEO, faisant mécaniquement monter son cours. Le cours du NEO étant encore relativement bas au moment de la rédaction de cet article, c’est donc un moment favorable pour investir dans cette cryptomonnaie. Soutenu par le gouvernement chinois ainsi que par de grandes entreprises telles que Alibaba ou Microsoft, le futur de NEO et son développement sont sans doute assurés. Lorsque l’on voit l’évolution parfois très rapide de certaines cryptomonnaies (exemple du Bitcoin avec son All Time High en 2017), mieux vaut investir avant que le NEO suscite un engouement général.

L’autre avantage important du NEO est que sa structure est totalement adaptée aux problématiques qu’auront à affronter les cryptomonnaies dans l’avenir. Bénéficiant d’une technologie de pointe, le NEO est par exemple à l’heure actuelle l’une des seules cryptomonnaies à être protégée contre les attaques quantiques. Le développement des ordinateurs quantiques représentera à terme une menace pour les cryptomonnaies. En effet, les spécialistes estiment que cette technologie d’ordinateurs aura une puissance de calcul suffisante pour s’introduire dans les algorithmes régissant la blockchain.

Plus le temps passe, plus les chances d'attaquer une blockchain augmente

Par exemple, cette technologie ouvre la porte aux attaques à 51 %, c’est-à-dire lorsqu’une personne possède plus de 50 % de la puissance de calcul totale du réseau, lui permettant de l’altérer à sa guise. Bien sûr, ces ordinateurs sont toujours en cours de développement. Toutefois, le développement d’une cryptomonnaie est fortement basé sur sa capacité à anticiper les problématiques d’avenir. Or, NEO a été développé de manière à résister à ces attaques. Cela est même l’un des arguments forts mis en avant par ses fondateurs. Dans ce domaine, NEO a donc une longueur d’avance sur la plupart des cryptomonnaies qui ne sont pas résistantes aux attaques quantiques à l’heure actuelle. 

Sa technologie de pointe lui permet également d’avoir l’une des plus grandes vitesses de transactions (ou scalabilité). Contrairement à la plupart des cryptomonnaies qui utilisent une blockchain fonctionnant sur le principe très énergivore de la « preuve de travail », NEO utilise le consensus dBFT. Ainsi, là où l’Ethereum peut effectuer 15 opérations par seconde, le réseau NEO peut en réaliser jusqu’à 1000 ! Cette caractéristique lui donne un avantage certain sur ses concurrents pour l’avenir. 

Enfin, un autre avantage est que NEO est très accessible pour les développeurs. En effet, NEO utilise des langages informatiques classiques tels que Java ou Python et continue d’ailleurs d’en ajouter de nouveaux avec le temps. La plupart des développeurs informatiques peuvent donc se lancer directement dans le jeu du NEO sans avoir à apprendre un nouveau langage.

Les risques d’acheter du NEO

Bien que de nombreuses raisons laissent penser que le NEO va continuer son développement, rien n’est jamais sûr. Alors que le Bitcoin a su prouver qu’il pouvait atteindre des sommets, NEO n’a pas encore réellement eu l’occasion de le démontrer. Son cours, bien que stable, n’a pas encore évolué vers des sommets importants. De plus, si le NEO possède certains avantages sérieux sur ses concurrents, nul doute que ceux-ci vont essayer dans l’avenir de rattraper leur retard. Par exemple, c’est ce que l’on observe actuellement avec l’Ethereum qui est en train de muer vers une technologie « preuve d’enjeu » pour devenir plus compétitif en termes de scalabilité.

Enfin, un autre risque provient du fait que NEO est fortement associé au gouvernement chinois. Bien que cela lui garantit un certain niveau de développement, cela soulève des questions sur la transparence et la possible gouvernance que le gouvernement pourrait mettre en place dans l’avenir. Si cela devait advenir, sûrement que le réseau NEO en serait négativement impacté et perdrait de l’intérêt face aux autres cryptomonnaies construites sur le principe de décentralisation totale, qui est chère à la cryptosphère.

NEO est une alternative très intéressante à l’Ethereum, sur lequel nous avons d’ailleurs rédigé un guide pour vous rendre incollable sur le sujet. Reprenant ses grandes lignes, la cryptomonnaie NEO se caractérise également par des particularités uniques. Elle se distingue de ses concurrents par sa grande scalabilité et son niveau de protection contre les attaques quantiques. Développé en collaboration avec de grosses entreprises et le gouvernement chinois, NEO bénéficie de structures robustes et d’une technologie de pointe. En effet, même si la Chine est fondamentalement contre le Bitcoin, elle porte tout de même un fort intérêt à la technologie blockchain. Ainsi, NEO est possiblement le meilleur espoir qu’elle ait pour renforcer sa politique centralisée… À bon entendeur.

Plus d’actions
Partagez

( Rédactrice )

Consultante depuis 7 ans dans un grand cabinet de conseil, j’avais envie de me specialiser dans les nouvelles technologies, les cryptos sont venues à moi !

DISCLAIMER
Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.
Back To Top

Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email

Inscription Newsletter

Archives

Lire les dernières Newsletters
Cliquez ici

Coaching Gratuit

Obtenez gratuitement un coaching
d'une heure avec un expert
Remplissez le formulaire
et notre expert vous contactera 
sous 24 heures

© Copyright Cointribune - tous droits réservés

Agence Tempo