A
A

La plus grande menace qui pèse sur Bitcoin (BTC) s’aggrave  !

sam 04 Juin 2022 ▪ 13h30 ▪ 11 min de lecture - par Yanis A

En dépit du succès croissant de Bitcoin, les frais de transaction du réseau sont historiquement bas. Si leur niveau continue de diminuer alors que l’émission monétaire décroît, la sécurité du protocole sera menacée tôt ou tard. Bitcoin est avant tout un système économique dont la résilience repose sur la cupidité des mineurs et non l’altruisme. Faute d’incitations suffisantes, Bitcoin pourrait disparaître et retomber à zéro.

Broken bitcoin. Fall in exchange and decrease of value cryptocurrency. Falling downtrend price graph background.

Frais de transactions, quésako ?

Bitcoin est un système économique qui permet d’inciter des individus qui ne se font pas confiance à coopérer et ce, sans autorité dictatoriale. Les mineurs valident les blocs de transactions, créent une nouvelle page dans l’histoire de Bitcoin et reçoivent en échange des BTC.

Cette récompense se compose du « block reward », c’est-à-dire de nouveaux BTC crées de manière inflationniste, mais également de la somme des frais de transaction du bloc payés par les utilisateurs. Les frais de transaction sont tout simplement le résultat de la confrontation entre un espace de ressources informatique rigide avec une demande élastique.

Sur Bitcoin, la création monétaire n’est toutefois pas infinie : une formule mathématique est présente dans l’ADN du protocole depuis plus d’une décennie. Une réduction de l’émission a donc lieu périodiquement tous les 210.000 blocs. Il s’agit du halving.

Si jusqu’à présent les mineurs tiraient principalement leurs revenus des « block reward », on s’attend à l’avenir à observer un basculement. Enfin, on l’espère. La sécurité de Bitcoin dans les décennies à venir n’est pas garantie et repose sur le pari que les frais de transaction seront suffisamment importants pour remplacer l’inflation du protocole.

Satoshi Nakamoto pensait déjà que les frais de transaction devraient compenser la fin de l’inflation :

« Une fois qu’un nombre prédéterminé de pièces a été mis en circulation, l’incitation peut être entièrement financée par les frais de transaction et ne plus requérir aucune inflation ».

Des frais historiquement bas sur Bitcoin

Les améliorations technologiques implémentées ces dernières années sur Bitcoin ont favorisé une baisse structurelle des frais de transaction. L’espace de bloc est en effet bien mieux optimisé. Durant l’automne 2021, pour la première fois de l’histoire de Bitcoin, un record dans la capitalisation du BTC ne s’est pas accompagné de blocs complets.  Lorsque les blocs ne sont pas pleins et que la demande est élevée, les frais peuvent encore augmenter, mais pas de manière substantielle.

Lors d’un cycle haussier, la spéculation s’intensifie et la concurrence pour l’espace des blocs crée une pression sur les frais de transaction. Mais ces derniers mois, les gains technologiques ont été tellement efficaces que les frais en BTC sont à leur plus bas historique. Le nombre de transactions quotidiennes a diminué de manière constante depuis 2019.

Quelles sont les raisons de cette baisse tendancielle des frais ?

Les apports de SegWit

La mise à niveau SegWit adoptée en août 2017 à travers un soft fork permet de séparer les données liées à la signature (témoins) en les déplaçant à la fin de la transaction et remplace le concept d’octets par des octets virtuels (le poids). Les frais ne sont donc plus calculés en fonction de la taille de la transaction mais de leur poids. En recalculant le poids des données de signature de sorte que chaque octet ne compte que pour 25 % d’une unité de poids, le protocole a gagné en scalabilité.

Une telle amélioration permet donc de doubler virtuellement la taille des blocs si toutes les transactions respectent la norme SegWit. On constate que de plus en plus de transactions utilisent cette évolution du protocole, ce qui diminue mécaniquement la pression sur le marché de l’espace de blocs.

Le regroupement des transactions

Les utilisateurs ont la possibilité de réaliser des gains d’efficacité en regroupant plusieurs dépenses en une seule transaction. Il est courant qu’un exchange traite les requêtes de retraits de plusieurs clients en une seule transaction. Plutôt que d’envoyer une transaction distincte pour chaque utilisateur, la plateforme transfère les fonds en précisant plusieurs outputs dans le même ordre. Naturellement, les frais de retrait individuel diminuent, car ils sont partagées par la somme de sorties incluses dans la transaction unique.

Ainsi, ajouter 4 sorties à une transaction traditionnelle en BTC avec un seul expéditeur peut faire économiser près de 60 % de frais par sortie.

La part des sorties incluses dans des lots de 100 sorties était de 23 % à la fin du mois de mai 2021, un record. Cette utilisation du « batching » réduit significativement l’espace requis pour chaque paiement et réduit de fait la pression des frais sur le réseau.

Moins de métadonnées

L’opcode OP_RETURN permet de stocker des métadonnées avec un ancrage à une transaction. On constate que des solutions comme Veriblock ou Tether ont déserté le réseau Bitcoin, alors qu’ils étaient les principaux utilisateurs de cette fonctionnalité.

Pour rappel, le stablecoin USDT a d’abord été lancé sur Bitcoin à travers Omni Network, avant de rejoindre Ethereum. Néanmoins, ce n’est que récemment que les derniers vestiges du stablecoin ont quitté la plateforme. Là aussi, le départ de Tether a favorisé la baisse structurelle des frais de transaction en réduisant l’utilisation de l’opcode OP_RETURN.

De nouvelles sources de financement pour les mineurs

Le rapport mentionne également une baisse de ventes de BTC par les mineurs qui sont maintenus à des niveaux historiquement bas. En effet, les sociétés de mining se professionnalisent et ont la capacité de financer leur exploitation de manière traditionnelle en levant de la dette et en equity. Ils n’ont donc plus la nécessité de vendre leurs bitcoins fraichement minés. Naturellement, il y a moins de transactions et moins de concurrence pour l’espace de blocs.

Lightning plus populaire que jamais

Le protocole de paiement Lightning Network permet à deux parties de verrouiller des BTC sur la chaîne principale et de construire des canaux de paiement hors chaîne. Ce réseau routé rend possible la réalisation d’une multitude de transactions pour des frais dérisoires.  

Bien que la création de canaux nécessitent de réaliser une transaction multisignatures sur la couche principale, les transactions réalisées sur LN ne sont pas inscrites dans les blocs. Cette évolution de la proposition de Bitcoin semble donc contribuer à diminuer les frais.

Une menace existentielle pour Bitcoin

Le prix du bitcoin a généralement plus que doublé après chaque halving de sorte que les mineurs n’ont pas encore vraiment affronté le problème. En effet, s’ils reçoivent moins de BTC, la valeur en dollars reste plus élevée. Mais cette appréciation du prix du BTC n’est évidemment pas illimitée et se posera tôt ou tard la question des incitations économiques.

Faute d’incitations économiques, les mineurs délaisseraient progressivement cette activité économique non rentable (dans le cadre d’un marché libre non subventionné). Le budget nécessaire pour mener une attaque à 51 % diminuerait alors et Bitcoin serait beaucoup plus fragile, car moins coûteux à détruire. Difficile à accepter pour un système de paiement qui a des ambitions globales…

Lorsque l’on regarde la courbe d’émission de bitcoins, on constate que l’inflation sera présente jusqu’en 2140. Dans les faits à partir de 2030/2040 les récompenses deviendront réellement petites. Le protocole a donc bien moins d’un siècle avant de remédier au problème des incitations économiques et de la sécurité.

Bitcoin n’est pas une citadelle imprenable

Ce n’est pas parce que le BTC est la crypto la plus capitalisée qu’elle ne peut pas revenir à zéro. Ce n’est pas parce qu’elle est parvenue à résister aux attaques depuis une décennie qu’elle est intouchable. Détenir du BTC est bien différent de la détention d’une action Apple, car le bitcoin ne distribue aucun flux financier, ce qui le rend extrêmement fragile. L’effondrement de l’UST et de LUNA, avec des capitalisations à plusieurs dizaines de milliards montre bien que tout est possible.

Certains bitcoiners considèrent qu’il s’agit de la plus grande fragilité du protocole. Sachant que le bitcoin se présente comme un monnaie résistante à l’inflation, il semble improbable qu’une modification du code pour instaurer l’inflation perpétuelle puisse advenir. Ceci reviendrait à socialiser pour toujours le coût de la sécurité par les utilisateurs du réseau. Une sorte d’impôt sur la fortune prélevé sur les détenteurs de BTC. Changer la limite des 21 millions tuerait probablement bitcoin.

Une étude de l’Université de Princeton concluait déjà que les frais de transaction à eux seuls ne seront pas une incitation suffisante, et que le fait de se fier uniquement aux frais de transaction aura des « conséquences troublantes » pour la sécurité future de Bitcoin.

Bien sûr, il y a aura toujours certains mineurs altruistes, passionnés par la technologie. Mais on ne peut assurément pas compter sur ces actions pour sécuriser le protocole. La sécurité de Bitcoin ne repose ni sur les mathématiques, ni sur la thermodynamique ou sur l’altruisme, mais sur l’action intéressée d’acteurs humains cupides.

Lightning à la rescousse ?

Si Lightning venait à connaître une adoption réellement massive, il est possible que l’ouverture et la fermeture de canaux deviennent si importantes qu’elle suffit à assurer des revenus prévisibles aux mineurs. La prévisibilité des revenus est en effet extrêmement importante pour une société et le block reward répondait à ce critère, contrairement aux frais de transaction. Néanmoins, là aussi ce n’est qu’une possibilité.

Il n’a jamais été aussi peu cher d’effectuer des transactions en BTC. Grâce à l’adoption de technologies d’optimisation de l’espace des blocs, le protocole peut supporter l’arrivée de nouveaux utilisateurs. Mais la faible demande d’espace de blocs est en réalité très inquiétante. Si les frais de transactions ne compensent pas la baisse du « bloc reward », alors Bitcoin pourrait perdre de son intérêt. Toute l’élégance de Bitcoin repose sur cet équilibre où chaque partie a un intérêt économique à contribuer à la sécurité du protocole.

Source

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Yanis A avatar
Yanis A

Le bitcoin change tout ! Issu d’une formation financière, tout me passionne dans cette technologie. Chaque jour, j’essaie d’enrichir mes connaissances sur cette révolution qui permettra à l’humanité d’avancer dans sa conquête de liberté.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Cours & Indices

BITCOIN (BTCUSD) 19 471,14 $ -2.28%
ETHEREUM (ETHUSD) Ξ 1 061,47 $ -0.9%
DEFI (DEFIPERP) 2 464,60 $ -2.42%
MARKETS (ACWI) 83,89 $ -0.79%
GOLD (XAUUSD) 1 793,65 $ -0.75%
TECH (NDX) 11 503,72 $ -1.33%
CURRENCIES (EURUSD) 1,04 $ -0.39%
CURRENCIES (EURGBP) 0,862970 £ 0.28%
CRUDEOIL (USOIL) 105,38 $ -0.57%
IMM. US (REIT) 2 392,01 $ -0.23%
Le pourcentage exprime l’évolution depuis 24h Acheter des cryptos sans risques
Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email et tentez de gagner 0.2 ETH en vous inscrivant aujourd'hui

Guides Crypto
Vous devez remplir le formulaire pour recevoir votre document