A
A

Hodlonaut humilie faketoshi Nakamoto

sam 22 Oct 2022 ▪ 21h00 ▪ 4 min de lecture - par Nicolas Teterel

Le juge norvégien Helen a rendu son verdict dans le procès opposant Hodlonaut (le plaintif) à l’usurpateur Craig Wright, aka « faketoshi ».

faketoshi

#FAKETOSHI

Hodlonaut soutient que le milliardaire Craig Wright se faisant passer pour Satoshi Nakamoto est un imposteur.

Nous n’avons pas lu le verdict long de 26 pages en norvégien. Mais l’essentiel est là. La Cour a donné raison à Hodlonaut, estimant qu’il avait de bonnes raisons de twitter que Craig Wright était une « fraude et un scammer ».

L’un des moments forts de ce procès fut le mensonge de Craig Wright. Faketoshi a déclaré avoir partagé des versions préexistantes du Bitcoin White Paper et du code source avec Ray Dillinger, Hal Finney et Dustin Trammell.

Problème, Dustin Trammell, l’un des premiers cypherpunks ayant rejoint le réseau Bitcoin, n’est pas d’accord. Voici sa réponse cinglante au parjure de Craig Wright :

« Craig a menti sous serment […]. Laissez-moi mettre les choses au clair. J’ignorais l’existence du Bitcoin avant la publication du white paper le 31 octobre 2008. Je n’ai eu accès au code source de Bitcoin qu’après l’avoir téléchargé moi-même, sur le site bitcoin.org, peu après sa publication le 8 janvier 2009. Mon premier contact avec le véritable Satoshi Nakamoto fut le 12 janvier 2009. je l’avais déjà révélé en 2013 lorsque j’ai publié mon entière correspondance avec Satoshi. À aucun moment, avant ou après la diffusion publique, Satoshi n’a « partagé » avec moi un quelconque code source.

Craig Wright est un menteur et un fraudeur. »

Hodlonaut reversera l’argent collecté pour sa défense

« Faketoshi » a déjà fait savoir qu’il allait faire appel. Mais à voir si cette décision fait pencher la balance dans l’autre procès qui se déroule au Royaume-Uni.

Pas de quoi impressionner Hodlonaut qui a déclaré au micro de Bitcoin Magazine qu’il y a « plus d’une déclaration de la part de Craig Wright qui méritent d’être revisitées ». « Viens me chercher Craig, fais appel, tu perdras ».

S’adressant à la communauté des bitcoiners qui l’ont supporté :

« Merci beaucoup à vous tous. Merci du fond du cœur. Ces trois dernières années m’ont transformé. Je suis exactement la même personne que trois ans en arrière, mais je me suis prouvé certaines choses. […] Je n’oublierai jamais ces années. J’ai lu et vraiment apprécié tous vos messages de soutien même si je n’ai pas le temps de répondre à tout le monde. Merci. »

Le juge a ordonné que Craig Wright rembourse tous les frais juridiques, soit 400 000 dollars au total. Grand prince, Hodlonaut a déclaré qu’il ne se versera pas un seul dollar :

« Que ce soient ces 400 000 dollars ou bien le fonds Open-Sat (cagnotte réalisée par les bitcoiners pour soutenir Holdonaut), rien n’ira dans ma poche de quelque façon que ce soit. […] S’il reste de l’argent dans le fonds après en avoir terminé avec toutes ces conneries, nous nous servirons pour la prochaine fois quun milliardaire voudra bassiner un bitcoiner. »

Confronté à ses incohérences, Craight Wright s’est maintes fois défilé en se décrivant comme un alcoolique assailli par l’autisme… Enfin, que dire de ses différentes excuses pour justifier son refus de déplacer les bitcoins du bloc genesis et ainsi prouver de manière certaine qu’il est Satoshi Nakamoto.

Qu’il est hilarant de contempler ce champion du monde de la mythomanie.

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Nicolas Teterel avatar
Nicolas Teterel

Journaliste rapportant sur la révolution Bitcoin. Mes papiers traitent du bitcoin à travers les prismes géopolitiques, économiques et libertaires.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !