A
A

Human Rights Foundation (HRF) et Bitcoin (BTC) : Pour un lendemain sans censure !

mer 07 Sep 2022 ▪ 14h00 ▪ 4 min de lecture - par Mikaia ANDRIAMAHAZOARIMANANA

Rendre le monde exempt de crises de droits humains, c’est la mission que s’était fixée HRF depuis sa naissance en 1978. Raison pour laquelle cette fondation n’hésite pas à faire des enquêtes, relayer des témoignages et influencer les décideurs politiques dans une centaine de pays. Aucune subvention gouvernementale n’est acceptée par la fondation Human Rights. Cela pour vous dire qu’elle jouit d’une totale indépendance financière. Mais elle accepterait bien les dons en bitcoins pour alimenter sa trésorerie. Comme sa philosophie matche bien avec celle des bitcoiners, elle n’hésite pas à puiser dans ses ressources pour le développement du réseau Bitcoin.

Human Rights Foundation (HRF) et Bitcoin (BTC) : Pour un lendemain sans censure !

HRF, un don de 325 000 dollars en BTC pour promouvoir le bitcoin

Hier, Bitcoin Magazine a révélé que la Human Rights Foundation a fait un don de 325 000 dollars pour « financer le développement du Bitcoin ».

Voici comment sera répartie cette contribution en actifs numériques :

  • 100 000 dollars pour le serveur BTCPay, ce processeur de paiements en BTC open source facilite les paiements sans censure en bitcoins dans le monde ;
  • 50 000 dollars iront à Jon Atak, ce développeur fait des suivis et des améliorations en permanence sur le réseau Bitcoin ;
  • 50 000 dollars reviendront à Josh Kitman, l’auteur de Fedimint, cette solution Chaumian e-cash pour Bitcoin ;
  • 25 000 dollars seront destinés à Keith Muklai, celui qui s’occupe de Seed Signer, un hardware wallet hors ligne et à air comprimé Bitcoin ;
  • 25 000 dollars pour soutenir le projet d’élaboration de guide de dons en bitcoins pour les ONG de Leigh Cuen ;
  • une tranche de 25 000 dollars pour permettre à Robosats, un exchange P2P Lightning open source, de poursuivre son extension ;
  • 25 000 dollars appuieront les investigations de Novaya Gazeta concernant la relation entre les cryptomonnaies et les droits de l’homme sur fond d’invasion russe de l’Ukraine. Dire que la Banque de Russie a récemment décidé la légalisation des paiements transfrontaliers en bitcoins ;
  • 25 000 dollars seront attribués à Initiative Vinteum, un centre de recherche et de développement de bitcoins à but non lucratif qui exerce au Brésil.

Une fondation bitcoin friendly

L’idylle entre la HRF et le bitcoin naquit en 2014, année où elle a commencé à accepter des dons en BTC. Comme sa caisse devenait de plus en plus nantie de bitcoins, elle ne tardait pas à mettre sur pied un fonds de développement Bitcoin pour épauler les développeurs orbitant autour du réseau. D’ailleurs, la Human Rights Foundation ne manque pas d’activités pour promouvoir les cryptomonnaies : Privacy Technology Fellowship, Open Money Initiative, etc.

bitcoin-voie-liberte
« Le bitcoin peut être un vecteur de liberté » – Source : HRF

Au fur et à mesure de son évolution, la fondation Human Rights a fait en sorte que la remise de dons en BTC ne rencontre aucun obstacle. Ainsi, les donateurs en cryptomonnaies ont le choix entre plusieurs alternatives comme le BTC Pay Server et le réseau Lightning pour le transfert d’allocations.

Cette histoire de dons en bitcoins ou en cryptomonnaies ne date pas du mouvement des camionneurs canadiens « Freedom Convoy » ni de la guerre en Ukraine. Bien avant cela, Vitalik Buterin a remis des millions de dollars en SHIB pour des activités de lutte contre le Covid-19 en Inde. Pour ce qui est de la Human Rights Foundation, les histoires de dons en bitcoins remontent à bien loin. Et elle a vraiment su comment appréhender le concept au point de rallier plusieurs donateurs à sa cause.

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Mikaia ANDRIAMAHAZOARIMANANA avatar
Mikaia ANDRIAMAHAZOARIMANANA

La révolution blockchain et crypto est en marche ! Et le jour où les impacts se feront ressentir sur l’économie la plus vulnérable de ce Monde, contre toute espérance, je dirai que j’y étais pour quelque chose

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !