la crypto pour tous
A
A

Crypto arnaque : Kim Kardashian et Floyd Mayweather bientôt de retour devant la justice

ven 24 Fév 2023 ▪ 3 min de lecture ▪ par Luc Jose A.
S'informer Scam

En janvier 2022, des célébrités comme Kim Kardashian, Paul Pierce et Floyd Mayweather ont fait l’objet de poursuites pour la promotion d’EthereumMax (EMAX). La même année, en octobre, Kim Kardashian a écopé d’une amende de 1,26 million de dollars, dans cette affaire. En novembre, les stars ont finalement été acquittées. Malgré tout, des investisseurs d’EthereumMax ont déposé une deuxième plainte contre elles, en décembre 2022. Ils estiment que celles-ci sont entièrement coupables d’avoir promu EthereumMax, sans divulgation appropriée. Cette fois-ci, les célébrités disposent d’un précédent qu’elles comptent bien utiliser pour ne pas se laisser faire.

Un maillet pour illustrer une décision de justice EMAX Crypto

Kim Kardashian et compagnie déposent une motion pour rejeter les accusations

Plusieurs célébrités, dont Kim Kardashian et Floyd Mayweather, ont déposé une motion pour éviter un deuxième procès dans l’affaire EMAX. Un juge fédéral de la Californie a confirmé la réception de la requête. Celle-ci vise à convaincre le juge qui s’occupe de l’affaire à rejeter le procès pour la promotion d’EMAX. Elle indique notamment que les nouvelles accusations portent sur la même théorie de base que le tribunal avait déjà rejetée.

Les célébrités disent ne pas voir en quoi on devrait les tenir responsables d’une affaire qu’un tribunal a déjà jugé. Ceci, d’autant plus que la juridiction a prononcé leur acquittement.

L’affaire EMAX se poursuivra-t-elle ?

Il convient de préciser que les investisseurs ont procédé à un recours collectif. Leur plainte s’appuie sur le fait que les célébrités ont coopéré avec l’équipe d’EthereumMax pour stimuler la vente des tokens EMAX. Le recours collectif indique que les cryptos ont été vendus aux investisseurs, dans le cadre d’un système de pump and dump.

« Le tribunal a, par ailleurs, rejeté l’intégralité de la plainte antérieure en raison de défauts fondamentaux. L’ajout de nouvelles revendications, de nouveaux défendeurs et de plus de 100 pages d’allégations largement non pertinentes ne remédie pas à ces défauts », a expliqué la partie défenderesse dans sa motion. Les célébrités ont ajouté que les investisseurs « n’ont subi aucun préjudice du simple fait de conserver les tokens ». 

Il faut dire que la SEC des États-Unis a dernièrement mis en garde les stars contre la promotion des cryptos. Le régulateur américain a indiqué qu’il est impératif qu’elles procèdent aux divulgations appropriées lorsqu’elles font ce type de promotion. Selon la loi, les célébrités doivent notamment divulguer le montant qu’elles ont reçu pour la promotion d’investissements dans des titres. Elles doivent également publier le nom de l’entreprise qui les paye pour ce service.

Maximisez votre expérience Cointribune avec notre programme 'Read to Earn' ! Pour chaque article que vous lisez, gagnez des points et accédez à des récompenses exclusives. Inscrivez-vous dès maintenant et commencez à cumuler des avantages.


Cliquez ici pour rejoindre 'Read to Earn' et transformez votre passion pour la crypto en récompenses !
A
A
Luc Jose A. avatar
Luc Jose A.

Diplômé de Sciences Po Toulouse et titulaire d'une certification consultant blockchain délivrée par Alyra, j'ai rejoint l'aventure Cointribune en 2019. Convaincu du potentiel de la blockchain pour transformer de nombreux secteurs de l'économie, j'ai pris l'engagement de sensibiliser et d'informer le grand public sur cet écosystème en constante évolution. Mon objectif est de permettre à chacun de mieux comprendre la blockchain et de saisir les opportunités qu'elle offre. Je m'efforce chaque jour de fournir une analyse objective de l'actualité, de décrypter les tendances du marché, de relayer les dernières innovations technologiques et de mettre en perspective les enjeux économiques et sociétaux de cette révolution en marche.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.