A
A

Procès Crypto EthereumMax (EMAX) : Kim Kardashian acquittée !

ven 11 Nov 2022 ▪ 14h00 ▪ 3 min de lecture - par Mikaia ANDRIAMAHAZOARIMANANA

Accusés d’escroquerie en cryptomonnaies, Kim Kardashian, Paul Pierce et Floyd Mayweather auraient été blanchis par un juge fédéral dernièrement. L’avocat des plaignants ne s’avoue pour autant pas vaincu et promet d’apporter des preuves concernant les préjudices causés par leur promotion d’EthereumMax. Un dossier pas toujours clos ?

Procès Crypto EthereumMax (EMAX) : Une Kim Kardashian triomphante !

Une décision provisoire pour les promoteurs de cryptomonnaies

Mardi 8 novembre, Bloomberg a relayé une décision « provisoire » du juge de district américain Michael Fitzgerald innocentant les 3 célébrités ayant promu la cryptomonnaie EthereumMax (EMAX). Au banc des accusés, se trouvent le boxeur Floyd Mayweather, le basketteur de la NBA Paul Pierce et la star de télé-réalité Kim Kardashian.

Pour M. Fitzgerald, cette décision en leur faveur viendrait de :

  • l’immixtion des avocats des investisseurs plaignants dans les affaires de la SEC ;
  • l’absence de considération des cryptomonnaies EMAX comme une valeur mobilière ;
  • et aussi l’inexistence de plainte standard adapté aux fraudes sur les valeurs mobilières.

Parallèlement, PYMNTS a précisé que les accusés « ne se souciaient pas de qualifier les tokens de valeurs mobilières pour les raisons évidentes ».

Kardashian promeut EMAX, certains sont dégoûtés

Des leçons à tirer ?

À titre de rappel, les plaignants ont engagé un procès contre le trio Kardashian-Pierce-Mayweather après constat de promouvoir l’EthereumMax pour faire grimper son prix en janvier dernier. À cette époque, le boxeur légendaire avait usé de ses maillots de boxe, et la star de télé-réalité a abreuvé ses 250 millions de fans sur Instagram de publicité concernant l’EMAX. Pourtant, cela s’apparente à du scam de type pump-and-dump, si l’on se réfère au jargon cryptographique.

Quant à Kim Kardashian, la Securities and Exchange Commission des États-Unis a pu lui imposer le paiement d’une amende colossale. Elle a dû corollairement signer un chèque de 1,26 million de dollars pour avoir reçu 250 000 dollars d’EthereumMax.

Bref, ce cas nous rappelle une décision prise un juge sud-coréen sur le cas d’un collaborateur de Do Kwon. Le constat d’un « vide juridique » concernant les cryptomonnaies aurait effectivement poussé ce magistrat à ordonner la libération de l’accusé. La SEC, récemment corrigée par des élus républicains, semble en ce moment très à cheval sur les délits des crypto-enthousiastes. Il faut néanmoins reconnaître que les États-Unis tardent dans la mise en place de réglementations des cryptos.

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Mikaia ANDRIAMAHAZOARIMANANA avatar
Mikaia ANDRIAMAHAZOARIMANANA

La révolution blockchain et crypto est en marche ! Et le jour où les impacts se feront ressentir sur l’économie la plus vulnérable de ce Monde, contre toute espérance, je dirai que j’y étais pour quelque chose

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !