la crypto pour tous
A
A

Le Bitcoin white paper : Les prémices d’une économie décentralisée

12 min de lecture ▪ par Junie M.
Apprendre

La blockchain Bitcoin est le réseau qui abrite la première cryptomonnaie à avoir connu un succès mondial. Pour comprendre les raisons de cet engouement, les investisseurs peuvent se pencher sur le livre blanc du projet. Il s’agit d’un manuel de référence qui expose ses fondements techniques et économiques, expliquant comment sa monnaie fonctionne de manière décentralisée, sécurisée et transparente. Ensemble, nous allons explorer en détail le Bitcoin white paper, le document à la genèse du bitcoin qui a marqué l’histoire de la crypto.

Le Bitcoin émergeant de l'obscurité, pour illustrer son caractère révolutionnaire, selon son Whitepaper.

Qu’est-ce que le Bitcoin white paper ?

Le livre blanc du bitcoin est un document fondateur de 9 pages qui explique les principes fondamentaux du bitcoin. Il a été écrit par Satoshi Nakamoto, un individu dont l’identité n’a jamais été révélée, et a été publiée pour la première fois en 2008 sur une liste de diffusion consacrée à la crypto-anarchie.

En réalité, ce document est essentiel pour comprendre les bases du bitcoin, son fonctionnement et les raisons de sa création. Le Bitcoin white paper est structuré selon un plan précis : 

  1. l’identification du problème ;
  2. la proposition d’une solution ;
  3. la formulation de la démarche à suivre pour mettre en œuvre cette solution.

Dès le départ, le livre met en évidence un problème fondamental lié aux systèmes de transactions électroniques classiques : la nécessité de faire confiance à des entités tierces. 

Pour effectuer des transactions financières dans de tels systèmes, il faut nécessairement passer par des établissements financiers (banques et autres), qui sont en général des organismes centralisés. Pourtant, la dépendance à ces tiers de confiance expose à des risques tels que la fraude, le piratage et l’exclusion financière.

Par la suite, Satoshi propose une solution décentralisée et transparente à ce problème. Il s’agit de : « Bitcoin, un système de paiement électronique de pair-à-pair », qui repose sur une technologie de registre distribuée appelée « la blockchain »

Cette technologie permet d’instaurer un climat de confiance grâce à des entités indépendantes plutôt qu’à travers une autorité de contrôle centralisée.

En outre, le Bitcoin white paper s’attarde également sur la façon dont le protocole Bitcoin parvient à instaurer cette confiance sans intermédiaire. En ce sens, l’auteur aborde des concepts techniques tels que le mécanisme de consensus « Proof-of-Work (PoW) » ou encore les réseaux Peer-to-Peer.

Pour finir, le document souligne régulièrement certains des avantages que le bitcoin offre par rapport aux systèmes classiques, notamment la rapidité, la sécurité et les coûts.

L’analyse détaillée du Bitcoin white paper

Le livre blanc du bitcoin est composé de plusieurs sections qui couvrent chacun des aspects clés du protocole.

Les transactions

Dans cette section, Satoshi Nakamoto explique comment les transactions Bitcoin sont effectuées. Chaque transaction est signée numériquement par son expéditeur et liée à la transaction précédente grâce à un hachage cryptographique, afin de garantir son intégrité et son authenticité. 

Cette démarche permet également de créer une chaîne de blocs qui correspond en réalité à l’historique de toutes les transactions.

D’ailleurs, Nakamoto s’attaque à l’un des défis majeurs dans les systèmes de paiement numérique : la double dépense. Il s’agit de la possibilité pour un utilisateur de dépenser deux fois le même token de monnaie numérique. 

Pour répondre à cette question, l’auteur propose que chaque transaction soit reportée dans un registre public et immuable, la blockchain. L’idée étant que les nœuds de validation puissent vérifier l’historique des évènements et de s’accorder sur la validité de chaque transaction.

Structure de donnees transactions Bitcoin selon Whitepaper
« Structure de données des transactions sur le réseau Bitcoin » – Source : Bitcoin white paper.

Le serveur d’horodatage

Cette section explique comment la blockchain Bitcoin utilise un serveur d’horodatage pour enregistrer chronologiquement les transactions. Ce qui garantit leur intégrité et leur immuabilité. Cette procédure permet de prouver qu’un événement s’est produit à un moment précis. 

Chaque enregistrement chronologie inclut également la référence à l’horodatage précédent, créant ainsi une chaîne de données inviolable. En réalité, lorsqu’un nouvel enregistrement est ajouté, il renforce la fiabilité de ceux qui le précèdent.

Correspondance entre blocs selon Bitcoin whitepaper
« Représentation de la manière dont Bitcoin utilise les hashs pour relier les blocs entre eux » – Source : le livre blanc de Bitcoin.

La traçabilité

La traçabilité de Bitcoin fait référence à la capacité de suivre l’historique des transactions de la crypto à travers sa blockchain, un registre public et immuable. 

Cette traçabilité est essentielle pour garantir la sécurité, la transparence et l’intégrité du réseau Bitcoin, car elle permet de vérifier l’authenticité des transactions et d’empêcher les doubles dépenses. 

Elle est également utile pour la prévention de la fraude et du blanchiment d’argent, parce qu’elle permet de remonter la piste de l’argent et d’identifier les acteurs impliqués dans des activités illégales. 

Dans le Bitcoin white paper de Satoshi Nakamoto, la traçabilité est présentée comme un élément clé de la sécurité et de la fiabilité du réseau, et elle est mise en avant comme une des principales différences entre Bitcoin et les systèmes de paiement traditionnels.

Le Proof-of-Work

Ici, le livre introduit le Proof-of-Work, un algorithme de consensus qui permet de valider les transactions Bitcoin. Les mineurs doivent résoudre des problèmes mathématiques complexes en utilisant une quantité importante de puissance de calcul. 

Leur objectif est de trouver une valeur (appelée nonce) qui, lorsqu’elle est hachée, donne un certain nombre de zéros au début du hash du bloc. 

Ce processus est gourmand en énergie, mais il garantit que les mineurs investissent du temps et de l’argent pour maintenir la sécurité du réseau.

Chaque bloc de transactions validé est enregistré de façon permanente sur la blockchain et ne peut pas être modifié sans consensus de la majorité des validateurs du réseau.

Pour finir, Satoshi explique que le protocole de preuve de travail permet d’ajuster automatiquement la difficulté de ces problèmes mathématiques pour garantir un rythme constant de génération des blocs.

Representation de deux blocs successifs tiree du Bitcoin whitepaper
« Illustration du concept de blockchain » – Source : le Bitcoin white paper.

Le réseau

Dans cette partie, Satoshi précise quelques règles concernant le fonctionnement du réseau Bitcoin : 

  1. Les nouvelles transactions sont diffusées à l’ensemble des validateurs du réseau ;
  2. Les nœuds regroupent ces transactions en un bloc ;
  3. Chaque nœud tente de trouver le nonce correspondant au bloc en cours ;
  4. Lorsqu’un d’entre eux réussit cet exploit, il envoie le bloc à tous les autres nœuds ;
  5. Ces derniers n’approuvent le bloc que s’il contient des transactions valides ;
  6. Lorsque les nœuds s’engagent dans la création d’un nouveau bloc en utilisant le hachage du bloc précédent, cela signifie que ce dernier a été validé ;
  7. La chaîne la plus longue est toujours la bonne et les nœuds doivent travailler pour la développer ;
  8. Lorsque deux nœuds émettent différentes versions du prochain bloc au même moment, les validateurs peuvent recevoir en premier l’une ou l’autre de ces versions. Si cela se produit, ils traiteront en priorité la version qu’ils ont reçue initialement. Toutefois, ils conserveront la deuxième version au cas où elle deviendrait la branche la plus longue. La décision est prise lorsque les mineurs trouvent le nonce du deuxième bloc ;
  9. Les nouvelles transactions ne doivent pas forcément parvenir à tous les nœuds. Il suffit qu’elles atteignent un nombre de nœuds satisfaisant pour être incluses dans un bloc ;
  10. Un nœud qui ne reçoit pas un bloc pourra le réclamer lorsqu’il s’en rendra compte ou qu’il recevra le bloc suivant.

Les récompenses de bloc

Dans cette rubrique du livre blanc du bitcoin, Satoshi introduit le système de récompense du réseau. Celui-ci a pour but d’inciter les nœuds à participer à la sécurisation du protocole en les rémunérant pour leur travail.

Les unités de bitcoins générées lors de l’ajout d’un bloc à la blockchain constituent la première source d’incitation des mineurs. À côté de cela, ils reçoivent également des commissions sur les frais de transaction.

Lorsque l’offre globale de BTC aura été entièrement émise, les commissions sur les transactions deviendront la seule source de revenus de minage.

Ce mécanisme d’incitation est conçu pour aligner les intérêts des participants du réseau avec la sécurité et l’intégrité du système.

La confidentialité

Selon Satoshi, bien que les transactions soient visibles par tous, il est essentiel d’y intégrer la notion de confidentialité. En ce sens, les adresses Bitcoin ne peuvent pas être directement liées à l’identité des utilisateurs

Au lieu de cela, ils utilisent des clés publiques comme pseudonymes au sein du réseau, empêchant ainsi que leurs informations personnelles ne soient divulguées.

En outre, pour garantir un maximum de confidentialité, le Bitcoin white paper préconise l’utilisation d’une adresse différente pour chaque transaction. Le but étant de prévenir l’établissement d’un lien entre plusieurs transactions.

Le bitcoin compare aux plateformes de paiements traditionnelles
« Comparaison de Bitcoin avec les systèmes de paiements traditionnels en termes de protection de la vie privée » – Source : livre blanc du bitcoin.

Pourquoi le livre blanc du bitcoin est-il important ?

Le Bitcoin white paper est un document important pour plusieurs raisons : 

  • Tout d’abord, il expose les limitations des systèmes de paiement électroniques traditionnels, tels que la lenteur des opérations, les coûts élevés et la possibilité de censurer des transactions. Ce à quoi il présente une alternative basée sur la décentralisation, capable de répondre au problème d’inclusion financière et, plus globalement, de stimuler le développement économique à l’échelle mondiale ;
  • Deuxièmement, il fournit des informations sur le fonctionnement du bitcoin, cette nouvelle forme de monnaie dont la circulation ne nécessite pas l’intervention d’un tiers de confiance. Cette dimension informative en fait un véritable référentiel pour ceux qui cherchent à comprendre les fondements de la cryptomonnaie ou à créer leur propre crypto ;
  • Enfin, le Bitcoin white paper remet au goût du jour la blockchain, une technologie disruptive inventée des décennies plus tôt. Grâce à cela, la blockchain est désormais considérée comme un outil potentiel pour révolutionner les processus existants dans divers domaines. Notamment la finance, la gestion de la chaîne d’approvisionnement et l’immobilier.

Conclusion

Le Bitcoin white paper a jeté les bases de la création des cryptomonnaies telles que nous les connaissons aujourd’hui. Ce document a mis en lumière l’importance de la décentralisation dans le système financier. Depuis sa publication, nous avons assisté à l’émergence d’une multitude de cryptos et de projets basés sur la blockchain. Par ailleurs, de nombreuses solutions sont nées pour répondre aux défis de mise à l’échelle et d’efficacité. En l’occurrence, les solutions Layer 2 et de niveau 3 ont marqué un tournant significatif dans l’évolution du réseau. D’une part, les protocoles de couche 2, comme le Lightning Network, ont permis d’améliorer la scalabilité du réseau et de réduire les frais de transaction. D’autre part, les projets Layer 3 ont permis de créer des applications décentralisées plus avancées et adaptées aux besoins spécifiques des utilisateurs. Concrètement, le Bitcoin white paper a été le point de départ d’une révolution technologique et monétaire. Mais c’est à travers l’exploration continue de ces technologies que le projet continuera à se développer et à prospérer.

Maximisez votre expérience Cointribune avec notre programme 'Read to Earn' ! Pour chaque article que vous lisez, gagnez des points et accédez à des récompenses exclusives. Inscrivez-vous dès maintenant et commencez à cumuler des avantages.


Cliquez ici pour rejoindre 'Read to Earn' et transformez votre passion pour la crypto en récompenses !
A
A
Junie M. avatar
Junie M.

Je suis venue à la blockchain par curiosité et j'y suis restée par passion. J'ai été émerveillée par les possibilités qu'elle offre à travers ses divers cas d'utilisation. Avec ma plume, j'espère contribuer à démocratiser cette technologie et à montrer comment elle peut aider à rendre le monde meilleur.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.