la crypto pour tous
A
A

Le dollar bientôt remplacé ? Pour Moody's, c'est non !

dim 28 Mai 2023 ▪ 3 min de lecture ▪ par Luc Jose A.
S'informer Paiement

La fin potentielle de l’hégémonie du dollar fait toujours débat et son éventuel remplacement par une monnaie commune des brics. Ces dernières semaines, nombre d’analystes et d’experts se sont prononcés sur la question. Pour l’essentiel, ils dédramatisent ces projections jugées alarmistes. L’agence de notation Moody’s semble également s’inscrire dans cette logique.

Un billet d'1 dollar barré d'une croix rouge

Pas de monnaie concurrente pour rivaliser avec le dollar

De plus en plus, les prises de position au sujet de la fin annoncée du dollar semblent concorder. Ainsi, d’après plusieurs analystes, la monnaie américaine ne serait pas aussi menacée qu’on le prétend. Récemment, le milliardaire Chamath Palihapitiya a même suggéré que la situation, si elle était vérifiée, serait une opportunité pour le pays.

L’agence de notation Moody’s s’est, elle aussi, invitée au débat. Et sa position ne marque pas du tout un changement de ton. L’idée de Moody’s consiste à dire que la monnaie américaine est si robuste qu’elle n’a actuellement pas de rivale. En tout cas, pas de concurrente qui puisse la détrôner.

https://twitter.com/Queen8456/status/1662251855735341057

À en croire Moody’s, les tentatives des pays du BRICS de mettre en œuvre une monnaie commune seraient vaines. Ceci, d’autant qu’aucune des monnaies de ces pays n’est soutenue par une économie aussi dynamique que celle des États-Unis.

Ainsi, ni le Brésil, la Russie, l’Inde, la Chine, encore moins l’Afrique du Sud ne disposerait d’un marché des titres du Trésor aussi pertinent que celui américain. Conclusion : la fin du dollar, ce n’est pas pour tout de suite.

Sauf à considérer des facteurs intrinsèques au système financier américain qui, eux, peuvent réellement détruire l’impact financier global du dollar. La possibilité pour les États-Unis de faire défaut sur leur dette ferait partie de ces facteurs d’après Moody’s. Ce serait d’ailleurs, souligne l’agence de notation, « le plus grand danger à court terme pour la position du dollar ».

Quoi qu’il en soit, certains pensent qu’une défaillance du système financier américain n’est pas souhaitable. D’après Kristalina Georgieva, la directrice du Fonds monétaire international (FMI), cette perspective mettrait en péril l’économie mondiale.

Maximisez votre expérience Cointribune avec notre programme 'Read to Earn' ! Pour chaque article que vous lisez, gagnez des points et accédez à des récompenses exclusives. Inscrivez-vous dès maintenant et commencez à cumuler des avantages.


Cliquez ici pour rejoindre 'Read to Earn' et transformez votre passion pour la crypto en récompenses !
A
A
Luc Jose A. avatar
Luc Jose A.

Diplômé de Sciences Po Toulouse et titulaire d'une certification consultant blockchain délivrée par Alyra, j'ai rejoint l'aventure Cointribune en 2019. Convaincu du potentiel de la blockchain pour transformer de nombreux secteurs de l'économie, j'ai pris l'engagement de sensibiliser et d'informer le grand public sur cet écosystème en constante évolution. Mon objectif est de permettre à chacun de mieux comprendre la blockchain et de saisir les opportunités qu'elle offre. Je m'efforce chaque jour de fournir une analyse objective de l'actualité, de décrypter les tendances du marché, de relayer les dernières innovations technologiques et de mettre en perspective les enjeux économiques et sociétaux de cette révolution en marche.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.