A
A

Le géant Citigroup snobe la CBDC

mer 18 Jan 2023 ▪ 21h00 ▪ 5 min de lecture - par Nicolas Teterel

La CBDC était bien entendu à l’agenda du Forum économique mondial de Davos. Le gouverneur de la Banque de France est tombé sur un os en la personne de Jane Fraser, CEO de Citi.

cbdc bitcoin

« Ne pas réguler la crypto »

Avant de causer CBDC, le président de l’autorité monétaire de Singapour Tharman Shanmugaratnam a plaidé pour ne pas réguler la crypto à proprement parler :

« Que ce soit la crypto ou la finance traditionnelle, il faut règlementer pour éviter des choses comme le blanchiment d’argent. […] Mais je crois qu’il faut prendre du recul et poser la question philosophique de base. Est-ce que la régulation ne légitimerait pas quelque chose qui est par essence purement spéculatif ? Et en fait légèrement fou. »

Pour M. Shanmugaratnam, il est « préférable de fournir des informations très claires sur ce qui est un marché non réglementé et que les gens puissent y aller, mais à leur propre risque ». « Je pense que nous devons réguler les stablecoins. Mais commencer à règlementer les œufs d’autruche, les crypto-monnaies ou quoi que ce soit d’autre, c’est sans fin. »

M. Shanmugaratnam s’est toutefois voulu plus nuancé concernant les plateformes de lending comme Celsius :

« Si une partie de l’écosystème crypto souhaite faire des choses comme la finance traditionnelle, il faut appliquer exactement les mêmes règlementations en termes de capital, de liquidité, de réserves, etc. »

Le gouverneur de la Banque de France Villeroy a également insisté sur le besoin de combattre le blanchiment d’argent :

« Pour les actifs tels que le bitcoin, nous avons besoin de règlementations. Par exemple, la lutte contre le blanchiment d’argent ou la protection des investisseurs. Ce sont les principes de base qui devraient s’appliquer à toutes les cryptomonnaies. »

Cela veut-il dire que les personnes ruinées par FTX ne peuvent que s’en prendre à eux-même. Que veux-t-il dire quand il parle de « protection des investisseurs » ? S’agit-il d’empêcher les retraits de BTC vers son propre wallet ?…

Retrouvez ce débat sur le site du WEF.

Citi vs Banque de France

A la question de savoir comment les banques privées doivent accueillir les CBDC, la CEO de la grande banque américaine Citigroup n’a pas caché son scepticisme :

« Cela dépend de la façon dont ils sont mis en place. Parce que s’ils finissent par désintermédier complètement les banques privées, alors vous aurez des banques centrales dans le monde entier qui géreront un centre d’appels de deux millions de personnes. Je ne pense pas que les banques centrales aimeraient particulièrement faire cela, ou alors bonne chance. »

Jane Fraser a concédé sans entrain que « la CBDC peut faciliter des choses comme les transactions transfrontalières ou encore le rôle du système financier, qui est de soutenir l’économie ».

Mais elle s’est voulue très claire par ailleurs :

« La CBDC fait partie de la boite à outils. Ce n’est pas LA boite à outils »…

En d’autres termes, que les banquiers centraux abandonnent leur rêve de résurrection de la Gosbank, l’unique banque d’URSS.

François Villeroy de Ghalau a tout de même tenté d’amadouer son monde :

« Je vous rassure, je n’ai nullement l’intention d’ouvrir des comptes privés de CBDC à la Banque de France. Mais si les billets de banque étaient un progrès fantastique il y a deux siècles, nous devons aujourd’hui numériser ».

Ces déclarations n’ont pas eu l’air de rassurer Jane Fraser dont le sourire crispé et le regard fuyant en disaient long. Mais voici en tous cas un nouvel aveu que les banques centrales ont la ferme intention de faire disparaitre le cash. Pour le reste, nous verrons plus tard…

La CBDC s’annonce comme une évolution totalitaire et même Citigroup semble s’en méfier comme de la peste. C’est dire…

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Nicolas Teterel avatar
Nicolas Teterel

Journaliste rapportant sur la révolution Bitcoin. Mes papiers traitent du bitcoin à travers les prismes géopolitiques, économiques et libertaires.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !