A
A

L’IRS et la SEC font partie des créanciers de Genesis Global

mer 25 Jan 2023 ▪ 10h00 ▪ 4 min de lecture - par Luc Jose Adjinacou

La semaine dernière, Genesis Global a déposé une demande auprès du tribunal des faillites du district sud de New York. Celle-ci mentionnait qu’il voudrait être placé sous la protection de la loi sur les faillites. Suite à ça, le prêteur de cryptos Genesis a dû fournir des documents révélant les noms de ses créanciers. Parmi ces derniers, deux agences gouvernementales américaines figuraient, mais elles auraient été entretemps expurgées de la liste.

IRS

Des régulateurs américains liés à l’exchange en faillite

Genesis Global de Digital Currency Group a rallongé la liste des sociétés crypto en faillite, la semaine dernière. Dans ce contexte, lundi, le prêteur crypto a déposé un document judiciaire mentionnant les noms de ses créanciers. Parmi ces derniers, on retrouve plusieurs organismes gouvernementaux américains comme l’Internal Revenue Service (IRS) et la Securities and Exchange Commission. Il y a également le bureau du procureur des États-Unis pour le district sud de New York. The Block a rapporté ces informations avec une publication sur Twitter ce 24 janvier 2023.

L’IRS et la SEC dans la liste

Il faut préciser que l’IRS est l’agence du gouvernement fédéral des États-Unis qui s’occupe du recouvrement des cotisations. L’Internal Revenue Service se charge de collecter l’impôt sur le revenu et différentes autres taxes. Quant à la Securities and Exchange Commission, elle constitue l’organisme fédéral chargé de réglementer les marchés financiers des États-Unis.

Pour une raison ou une autre, plusieurs noms de cette liste de créanciers de Genesis ont fait l’objet de suppression. Par ailleurs, on retrouve un cabinet d’avocat et un organisme à but non lucratif dans cette liste. Il s’agit de Norton Rose Fulbright US LLP et de Stellar Development Foundation. Cette dernière est l’entreprise qui a développé la blockchain Stellar.

Une relation pourtant conflictuelle entre la SEC et Genesis

Genesis Global Capital LLC fait partie des entreprises que la SEC a attaquées ces derniers temps. En effet, le régulateur l’a accusé le 12 janvier d’avoir commis une malversation avec Gemini Trust Company LLC.

Les deux entreprises crypto auraient offert et vendu des titres sans avoir une licence préalable. Ceci est arrivé avec le programme de prêt Gemini Earn.

Affecté par l’effondrement de Three Arrows Capital et la chute de FTX, Genesis Global Capital LLC a fait faillite. Le prêteur de cryptos de DCG a toutefois indiqué qu’il serait à même de tenir durant le processus de restructuration. En effet, il a affirmé disposer de liquidités suffisantes, soit plus de 150 millions de dollars en espèces. Cette somme devrait lui permettre de soutenir ses activités commerciales tout au long du processus de restructuration.

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Luc Jose Adjinacou avatar
Luc Jose Adjinacou

Loin d’avoir refroidi mes ardeurs, un investissement infructueux en 2017 sur une cryptomonnaie n’a fait qu’accroitre mon enthousiasme. Je me suis dès lors résolu à étudier et comprendre la blockchain et ses nombreux usages et à relayer avec ma plume de l’information relative à cet écosystème.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !