A
A

L'opération séduction de Binance en Suède est un succès !

jeu 12 Jan 2023 ▪ 17h00 ▪ 4 min de lecture - par Cédrick Aimé GUELANG OFALABEN

Décidément, Binance a le vent en poupe. En effet, après les régulateurs de France, de Bahreïn, d’Espagne et de Dubaï, c’est au tour de la Suède d’octroyer son approbation à l’échange de crypto. Une ascension fulgurante qui vient  changer la donne dans un écosystème actuellement en proie aux conséquences de l’effondrement de FTX.  

Binance
La Suède donne son accord à Binance

Binance à la conquête du monde ?

Après avoir conquis certains pays d’Asie et d’Amérique, il semblerait que la plateforme de crypto Binance ait jeté son dévolu sur l’Europe. En effet, après la France et l’Espagne, c’est au tour de la Suède de bénéficier des services cryptographie de la firme.  

Ainsi, le 10 janvier passé, l’autorité suédoise de surveillance financière, l’une des agences de réglementation financière du pays, a accordé à Binance Nordic AB le statut d’enregistrement sur son territoire. Ceci est l’aboutissement de plusieurs mois d’engagement constructifs avec la FSA, le régulateur financier. L’annonce faite le 11 janvier fait le bonheur des résidents suédois qui peuvent désormais accéder aux services cryptographiques de Binance. 

Roy Van Krimpen, responsable Binance dans la région, a déclaré : « La Suède adopte pleinement les lois de l’UE et à d’autres exigences locales, nous avons donc veillé à ce que Binance Nordics AB adopte des politiques de risque et de lutte contre le blanchiment d’argent pour répondre à cette norme rigoureuse ». 

De plus, “Notre prochaine grande tâche sera la migration et le lancement réussis des opérations locales, y compris l’embauche de talents locaux, l’organisation de plus d’événements et la prestation de plus d’éducation crypto en Suède” soutient Van Krimpen dans une annonce parue le 11 janvier dernier.

Binance continue de croître malgré l’opposition des certaines puissances 

Par ailleurs, bien que certains pays tels que les États-Unis, le Canada, le Japon et le Royaume-Uni ont précédemment réprimé les opérations de la bourse, d’autres naviguent à contre-courant. C’est le cas de la France, du Bahreïn, de l’Espagne et de Dubaï qui, malgré les risques liés aux actifs numériques, ont accordé des approbations à Binance en 2022. 

Toutefois, l’ascension viscérale de Binance n’est plus à prouver. En effet, le 10 janvier, un tribunal américain a approuvé un accord préliminaire qui permettra l’échange de crypto d’acquérir plus d’un milliard de dollars d’actifs de Voyager Digital. Précisions que l’achat initial par Sam Bankman-Fried était tombé dans l’eau avec l’effondrement de FTX. 

Conclusion

Binance dans son projet d’expansion a déjà conquis plusieurs territoires. En effet, après la France, l’Espagne, et le Moyen-Orient, c’est au tour de la Suède. Il entend lutter contre le blanchiment d’argent et mieux former sur les crypto dans le pays. Bien que certaines autorités de régulations de certains pays restent  méfiantes à l’égard de ces produits financiers numériques.

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Cédrick Aimé GUELANG OFALABEN avatar
Cédrick Aimé GUELANG OFALABEN

Doctorant en droit financier et rédacteur web SEO expérimenté, Cédrick Aimé est passionné par les cryptomonnaies, le trading, etc. Il participe naturellement grâce à ses articles à la révolution blockchain au quotidien pour une meilleure démocratisation de la DeFi.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !